LafargeHolcim cède une de ses filiales indiennes pour réduire sa dette

L'accord a été conclu sur la base d'une valeur d'entreprise de 1,4 milliard de dollars pour Lafarge India, qui opère trois cimenteries et deux stations de broyage avec une capacité totale de 11 millions de tonnes par an. La vente, dont le produit servira à réduire la dette du groupe issu de la fusion du suisse Holcim et du français Lafarge, devra obtenir l'aval des autorités indiennes de la concurrence.

1 mn

LafargeHolcim continuera à opérer en Inde à travers ses filiales ACC et Ambuja Cements.
LafargeHolcim continuera à opérer en Inde à travers ses filiales ACC et Ambuja Cements. (Crédits : © Benoit Tessier / Reuters)

LafargeHolcim a annoncé lundi un accord avec le conglomérat indien Nirma Limited en vue de lui céder Lafarge India, la filiale indienne de Lafarge.

L'accord a été conclu sur la base d'une valeur d'entreprise de 1,4 milliard de dollars (1,27 milliard d'euros) pour Lafarge India.

"Cet accord est une étape importante dans notre programme de désinvestissements de 3,5 milliards de francs suisses", a déclaré le directeur général de LafargeHolcim, Eric Olsen, cité dans un communiqué.

L'accord des autorités de la concurrence indienne nécessaire

Lafarge India opère trois cimenteries et deux stations de broyage avec une capacité totale de 11 millions de tonnes par an. Elle commercialise également des granulats et est un des principaux producteurs de béton prêt à l'emploi du pays. A l'occasion des résultats du premier trimestre en mai, le groupe avait entre autres mis en avant la baisse des tarifs du ciment en Inde par rapport à l'année précédente. LafargeHolcim continuera à opérer dans ce pays à travers ses filiales ACC et Ambuja Cements.

La vente, dont le produit servira à réduire la dette du groupe issu de la fusion du suisse Holcim et du français Lafarge, devra obtenir l'aval des autorités indiennes de la concurrence.

Le groupe, issu du rapprochement l'an passé du français Lafarge avec le suisse Holcim, a déjà finalisé la cession de ses opérations en Corée du Sud et a signé un accord en vue de céder sa participation minoritaire en Arabie saoudite.

(avec Reuters et AFP)

1 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.