LafargeHolcim rachète 50% de Lafarge Tarmac

 |   |  387  mots
La fusion LafargeHolcim a donné naissance - après cessions pour éviter une situation de monopole sur le marché - à une entité de 27 milliards d'euros de chiffre d'affaires en 2014 et 115.000 salariés à travers le monde.
La fusion LafargeHolcim a donné naissance - après cessions pour éviter une situation de monopole sur le marché - à une entité de 27 milliards d'euros de chiffre d'affaires en 2014 et 115.000 salariés à travers le monde. (Crédits : Reuters Arnd Wiegmann)
LafargeHolcim a annoncé vendredi le rachat de la part de 50% de Lafarge Tarmac détenue par Anglo American pour un montant de 992 millions de livres (1,4 milliard d'euros). Ce rachat fait partie des étapes préliminaires du processus de cessions requis par la Commission européenne pour approuver la fusion ayant permis la création du groupe franco-suisse.

Le groupe cimentier franco-suisse LafargeHolcim a annoncé vendredi le rachat de la participation de 50% de Lafarge Tarmac détenue par le groupe minier britannique Anglo American pour 992 millions de livres (environ 1,4 milliard d'euros), pour permettre ensuite la cession de Lafarge Tarmac. Pour rappel, la coentreprise Lafarge Tarmac entre Lafarge et Anglo American, à 50/50, avait été mise en place en 2013.

"Comme annoncé précédemment, ce rachat fait partie des étapes préliminaires du processus de désinvestissement requis par la Commission européenne pour approuver la fusion qui a permis la création de LafargeHolcim", a indiqué le groupe cimentier dans un communiqué en date du 17 juillet.

Cession des actifs finalisée fin juillet

Cette opération permettra la cession de Lafarge Tarmac - à l'exception des cimenteries de Cauldon et de Cookstown ainsi que de certains actifs non opérationnels - au groupe irlandais CRH, "conformément à l'accord qui porte sur le rachat d'un certain nombre d'actifs en Europe, au Canada, au Brésil et aux Philippines", précise le groupe franco-suisse LafargeHolcim.

La cession de ces actifs devrait être finalisée à la fin du mois de juillet, à l'exception des Philippines dont la cession devrait intervenir d'ici la fin du troisième trimestre 2015, ajoute le groupe.

Dans son communiqué, Lafarge Holcim assure par ailleurs que "ce processus de désinvestissement se déroule dans le respect des conditions d'information et de consultation en vigueur" et d'un "dialogue permanent" avec les représentants du personnel. Le groupe rappelle qu'il a reçu l'aval "des autorités de la concurrence compétentes et des tierces parties".

LafargeHolcim vise 1,4 milliard d'euros de synergies dans les trois ans.

Le mariage franco-suisse entre Lafarge et Holcim avait été révélé en avril 2014 avec l'ambition de créer un numéro un mondial du ciment, du béton et des granulats. Cette fusion a donné naissance -après cessions pour éviter une situation de monopole sur le marché -à une entité de 27 milliards d'euros de chiffre d'affaires en 2014 et 115.000 salariés à travers le monde.

Mercredi 15 juillet, le nouveau géant des matériaux de construction LafargeHolcim, dont les actions sont cotées depuis le mardi 14 juillet à la Bourse de Paris (Euronext) et Zurich (Six Swiss Exchange), a confirmé son objectif de réaliser 1,4 milliard d'euros de synergies dans les trois ans.

(Avec AFP)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :