LTDE

Quatre innovations qui favorisent l’autoconsommation

 |   |  562  mots
En France, quatre start-up ont développé des solutions d'autoconsommation solaire
En France, quatre start-up ont développé des solutions d'autoconsommation solaire (Crédits : Skavenji)
En 2016, selon un sondage OpinionWay pour le syndicat Enerplan, 47% des Français se disent prêts à investir dans un dispositif d’autoconsommation solaire. L’univers des objets connectés facilite déjà leur la tâche.

Si, dans le domaine de l'autoconsommation, la France reste en retard sur ses voisins européens (en Allemagne, environ 5% de la population produit une partie de son énergie électrique), la loi du 24 février 2017 fixe un cadre légal qui permet le développement de cette pratique.

Depuis mai, un arrêté instaure même une prime à l'investissement de 100 à 300 € par kWc selon la puissance de l'installation. Afin de faciliter cette transition, les start-up innovent et proposent des solutions clés en mains.

Skavenji

Depuis quelques mois, ce boîtier sobre conçu par l'azuréen Gaël Desperriès engrange les récompenses (notamment aux Trophées des Objets connectés de Telecom Valley) avec un principe simple : injecter l'électricité produite localement (solaire, éolien) dans de petits appareils électroniques (smartphone, lampe, etc.). Pour cela, Skavenji s'appuie sur le principe du « plug and play » et convertit une source d'énergie en courant alternatif disponible. Il suffit ensuite de brancher votre appareil sur l'un des ports USB ou l'une des prises du boîtier pour le charger. En cours d'industrialisation, le projet devrait être lancé prochainement grâce à une campagne de crowdfunding.

Skavenji ou comment développer une communauté de maker autour de la production d énergie

Skavenji ou comment développer une communauté de maker autour de la production d énergie @EchoSciPacapic.twitter.com/aLjKv1y7FI

— FêteDeLaScience06 (@FeteScience06) 10 octobre 2017

Sunpartner Glass

La société Sunpartner Technologies développe depuis plusieurs années des modèles de verre photovoltaïque et intelligent qui pourraient bien devenir l'équipement de base du bâtiment à énergie positive. Ces différents vitrages, aussi esthétiques que des fenêtres classiques, permettent de produire une électricité renouvelable à l'échelle d'un appartement voire d'un immeuble. Equipé de la technologie Wysips, même un smartphone peut gagner en autonomie sans aucune perte au niveau de l'expérience utilisateur.

En pleine expansion, Sunpartner Technologies vient d'ouvrir un nouveau site de production dans le sud de la France et d'obtenir 15 millions d'euros de financement de la Banque européenne d'investissement (BEI).

EnerBee

La technologie brevetée par EnerBee fait passer l'autonomie énergétique dans tous les domaines du quotidien. La start-up grenobloise a conçu un générateur d'énergie aussi grand qu'une pile bouton, basé sur le mouvement à faible force et vitesse qui permet d'équiper toutes sortes de systèmes (wearables, thermostats intelligents, variateurs de lumière).

Actuellement positionné sur le marché HVAC (la ventilation des immeubles et des logements), le micro-générateur Enerbee garantit une autonomie totale tout en contrôlant la qualité de l'air dans le bâtiment. Surtout, il anticipe les besoins futurs du marché des objets connectés, qui cherchent à s'affranchir des contraintes énergétiques.

ComWatt Power

Vouloir passer à l'énergie solaire pour entrer dans l'autoconsommation c'est bien, encore faut-il utiliser vos appareils de manière judicieuse, afin de demander de l'énergie au moment où elle est produite.

S'appuyant sur ce constat, ComWatt conçoit des solutions clés en mains qui permettent à la fois de consommer l'énergie engrangée par les panneaux photovoltaïques, mais aussi de piloter les installations électriques afin d'avoir une distribution efficace de sa production, sans déperdition.

Composé de prises communicantes et d'un centre de pilotage, ComWatt Power garantit ainsi 70% d'économies sur votre facture et un pas de géant vers l'autoconsommation.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 04/11/2017 à 11:31 :
Du rêve l'autoconsomation ou comment dépenser plus pour produire moins
Tous ces systèmes (mis à part les piles qui s'autoalimentent ) sont des systèmes sous optimum tant sur le plan économique que sur le plan environnemental. Fabriquer un objet supplémentaire pour produire de l'électricité pour son smartphone alors qu'un prise électrique existe deja, c'est profondément stupide mais c'est hype! Beau progrès
a écrit le 30/10/2017 à 18:35 :
Les évolutions technologiques sont toujours intéressantes, mais on n’a pas spécialement besoin d’attendre des révolutions pour développer l’autoconsommation photovoltaïque. Quoi de plus simpliste que des modules solaires avec un onduleur ou des micro-onduleurs ?

Ce qui importe c’est le résultat et il faut avouer que la France est en retard.

- En Italie, d’après G.Bortoni, le président de l'autorité italienne de régulation de l'électricité, il y aurait 700000 bénéficiaires d’installations en autoconsommation
- En Allemagne, ils seraient 1,5 Millions
- La France compte 20000 auto-consommateurs, dont 5000 qui revendent les surplus.
En Italie le photovoltaïque représente plus de 8 % de l’électricité produite, en France on en est à peine à 1.6 %.

D’après AIE le marché mondial du photovoltaïque a progressé de 50 % en 2016 et devrait progresser de 30% cette année (SolarPower Europe). Si l’on analyse les perspectives de croissance d’ici 2021, le marché devrait doubler, sinon tripler suivant les zones géographiques. (http://www.solarpowereurope.org/reports/global-market-outlook-2017/).

Voir aussi : Observ-ER-Barometre-Electrique-2016-Chap-03-Photovoltaique.pdf

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :