LTDE

Se chauffer gratuitement grâce aux data centers ?

 |   |  385  mots
Le pari novateur de Paris Habitat : récupérer la chaleur des data centers pour produire du chauffage
Le pari novateur de Paris Habitat : récupérer la chaleur des data centers pour produire du chauffage (Crédits : Enedis)
Et si l’énergie générée par l’activité numérique servait à chauffer nos maisons ? C’est le pari novateur de Paris Habitat. Un cercle vertueux qui contribue à dessiner la ville intelligente de demain.

Quand certains bâtiments puisent de l'énergie pour générer du chaud, d'autres produisent tant de chaleur qu'ils nécessitent un système de refroidissement. Le bailleur social Paris Habitat a donc décidé de faire de l'économie circulaire : récupérer la chaleur des data centers pour produire du chauffage collectif.

3% de l'énergie mondiale est actuellement destinée au fonctionnement des data centers, ces centres de traitement et de stockage des données informatiques. Une partie de cette énergie est employée spécifiquement pour refroidir des serveurs qui tournent 24 heures sur 24. Au final, ce système consomme de l'énergie tout autant qu'il en produit... encore faut-il se donner les moyens de recycler l'énergie générée.

Il y a un an, Paris Habitat inaugurait dans le 15ème arrondissement le data center du groupe de télécommunication Iliad, destiné à chauffer 150 logements sociaux et une crèche. Le projet permet une économie d'énergie de 80% sur le chauffage individuel et de 50% sur l'eau chaude, soit l'équivalent d'une réduction de charges de 500 euros par an et par foyer.

Pépinières d'entreprises, infrastructures sportives...

Mais ce n'est pas la première fois qu'une telle initiative voit le jour : depuis 2013, dans le secteur de Val d'Europe en Seine-et-Marne, un data center de 10 000 m2 permet de chauffer des infrastructures sportives et une pépinière d'entreprises. Pour Dalkia, spécialiste des services énergétiques et co-financeur du projet, cela permet de réduire les rejets de CO2 de 5 400 tonnes chaque année.

Et ce ne sont pas les idées qui manquent pour recycler cette énergie dévalorisée. Cet automne, un nouveau data center appartenant à la start-up iséroise Stimergy va s'installer dans les sous-sols d'une piscine du 13ème arrondissement de Paris. La centaine de serveurs sera reliée à une chaudière qui alimentera le bassin d'une eau chauffée à 27°C.

Avec l'explosion des activités numériques, le nombre de data centers n'a cessé d'augmenter. Y compris en France, qui occupe la quatrième place mondiale avec près de 140 centrales de stockage réparties sur le territoire.

La valorisation de cette énergie 100% renouvelable permettrait d'épargner les ressources naturelles de la planète... tout en évitant les fluctuations de la facture d'électricité.

Barbara Brayner

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 13/06/2018 à 21:44 :
Une solution de rêve mais pas ouverte à tout le monde ! Après renseignement, il faut un nombre minimum de 20 unités. Ce n’est pas vraiment pour les particuliers en somme. Décevant

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :