LTDE

Six chiffres sur notre rapport aux énergies renouvelables

 |   |  380  mots
(Crédits : Pixabay.com)
Un sondage Opinion Way pour l’association Qualit’EnR révèle un attrait certain du consommateur pour les énergies renouvelables. A retrouver en six chiffres principaux.

Les Français font confiance aux énergies renouvelables et sont de plus en plus nombreux à les utiliser dans leur quotidien. C'est ce qui ressort, notamment d'un sondage* mené par Opinion Way pour l'association Qualit'EnR en début d'année.

La Tribune de l'énergie vous propose d'en retrouver les six chiffres les plus marquants.

35%

Un peu plus d'un Français sur trois est équipé d'au moins un système valorisant les énergies renouvelables. En tête, on trouve les inserts et poêles à bois (13%), les pompes à chaleur (9%) et les panneaux solaires photovoltaïques (5%).

91%

La quasi-totalité des sondés qui sont propriétaires de leur logement déclarent qu'ils profiteraient volontiers de travaux de rénovation énergétique pour s'équiper en énergies renouvelables. Le tiers le ferait d'ailleurs « de manière certaine ».

88%

Un très grand nombre de sondés déclarent penser que les énergies renouvelables sont « respectueuses de l'environnement ». C'est, selon eux, leur première qualité. Viennent ensuite le fait qu'elles « favorisent l'indépendance énergétique » (85%) ou encore qu'elles permettent « de se sentir bien chez soi » (à 85% également). Ils sont enfin 74% à penser qu'elles offrent la possibilité « de faire des économies ».

81%

C'est le pourcentage de sondés qui déclarent « faire confiance » aux pompes à chaleur. Celles-ci devancent les systèmes solaires combinés chauffage/eau chaude (80%) et le chauffe-eau solaire (79%).

88%

La proportion de Français qui, si elle était équipée de panneaux solaires photovoltaïques à la maison, préférerait en consommer directement l'électricité. Seuls 10% vendraient toute leur production pour ne consommer que l'électricité du réseau public.

68%

Surprise du sondage : les énergies renouvelables sont perçues comme l'investissement le plus « pertinent » à mener en 2018, devant le placement immobilier et l'achat d'un véhicule propre (60% chacun) et même... une épargne bancaire (47%) !

L'ensemble des résultats du sondage est à retrouver sur le site de l'association Qualit'EnR.

*sondage réalisé sur la base d'un échantillon de 1024 personnes représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus. L'échantillon a été constitué selon la méthode des quotas, au regard des critères de sexe, d'âge, de catégorie socioprofessionnelle, de catégorie d'agglomération et de région de résidence. L'échantillon a été interrogé par questionnaire auto-administré en ligne les 10 et 11 janvier 2018.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 12/04/2018 à 22:12 :
Student vous devriez mieux analyser les réalités au lieu comme d'habitude d'être aussi affirmatif.

- le seul éolien terrestre c'est plus de 900 entreprises et plus de 150.000 emplois en France.
- le prix des panneaux solaires ne représentent qu'une part très relative d'une installation, donc même acquis à l'étranger les retombées se font plus particulièrement sur la main-d'oeuvre locale, la fiscalité, le sav etc et des marques comme Dualsun (solaire hybride), Systovi, Sunpower/Total etc sont bien françaises et ont du succès
- les subventions sont très réduites et revues tous les 3 mois désormais. C'est bénéfique puisque çà crée des emplois et çà évite à l'Etat de financer plus de chômage, d'investir dans des moyens de production alors que beaucoup de français, agriculteurs, entreprises, etc investissent dans les renouvelables via l'énergie citoyenne et locale et le financement participatif, donc participent à accroître la production d'énergie qui a de plus des retombées locales importantes et largement mieux réparties en France que pour le nucléaire.
- ces savoir-faire s'exportent. EDF est par exemple l'un des principaux opérateur d'énergies renouvelables et stockage en Europe, de même qu'Engie et la majorité des emplois concernés sont en France ou ont des retombées financières en France du fait de la présence dans l'Hexagone des sièges de ces sociétés dont les affaires dans les renouvelables progressent mieux que dans le nucléaire.
- il n'y a guère de campagne en faveur des renouvelables d'autant qu'elles sont variées et complexes et le nucléaire a fait sa mauvaise publicité principalement seul avec ses multiples retards, dépassements de coûts, relations tendues avec l'ASN, incidents à répétitions, mensonges, lobbying erroné etc.
- le nucléaire ne se vend quasiment pas sauf avec des échanges beaucoup plus larges comme la mise à disposition de bases militaires à l'Inde etc et c'est confirmé par les autres opérateurs dans le monde. Rosatom se vend via des contrats secrets pour 35 ans à des pays principalement à risques, en zones de conflits, à des gouvernements autoritaires et/ou corrompus et intègrent bien d'autres aspects géopolitiques, de dépendance durant 60 ans sur le mode Gazprom etc. Face à des appels d'offres renouvelables objectifs ils ne seraient pas compétitifs.
- quand on est à 14 euros le MWh éolien au Mexique, 16 euros au Brésil, quasiment idem pour le solaire et que la méthanation est compétitive avec les batteries, elles-mêmes compétitives avec les centrales thermiques gaz aux Etats-unis et alors que le prix du gaz y est peu élevé, il est évident si vous regardez les études comme celles annuelles du groupe Lazard ou du DIW etc que comme le confirment les dirigeants d'EDF, le nucléaire ne peut par concourir même sur la base des récentes études de la SFEN (société française d'énergie nucléaire) qui demande des prises en charges totales des risques financiers en bref des aides pour un secteur pourtant techniquement très ancien et supposé amorti. Voyez par ailleurs les positions très négatives de la cour des comptes britannique à l'égard d'Hinkley Point, le dépôt de bilan encore récemment d'un opérateur nucléaire aux Etats-Unis, les problèmes et retard en Chine malgré les importantes commandes etc. Vous ne devez pas suivre objectivement les évolutions en cours qui nécessitent aux opérateurs de faire évoluer leurs offres face aux possibilités technologiques et baisses de prix tant pour les territoires, communes que les particuliers qui ont avec le stockage de plus en plus de possibilité de quitter le réseau, à terme d'échanger localement comme çà se fait de plus en plus ailleurs et ne va pas manquer d'arriver en France où EDF voit déjà ses clients le quitter en nombre important. Bref les choses changent et vous restez dans des clichés dépassés.
a écrit le 04/04/2018 à 0:05 :
Que d'idées reçues et surtout d'idées fausses !!!
Par exemple :
- les panneaux solaires ainsi que les éoliennes ne favorisent pas vraiment l'indépendance énergétique car... ils sont importés quasiment à 100%
- ces équipements ne permettent aucunement de faire des économies, sauf aux quelques uns qui ont les moyens d'investir et de profiter des généreuses subventions voulues par une gouvernement infesté par les Verts.
Les autres ne font que financer ces subventions en payant la taxe CSPE qui grève de plus de 20% leurs factures d’électricité, sans en retirer aucun profit !
Il faut dire, à la décharge de nos concitoyens, qu'ils sont les victimes d'une campagne en faveur des énergies dites renouvelables simultanée à un "bashing" du nucléaire qui a fini par fausser leur jugement.
Pauvre France...

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :