Knight Vinke veut entrer au conseil d'administration de Carrefour

Le fonds activiste new-yorkais présidé par Erik Knight aurait demandé à siéger au conseil d'administration de Carrefour, selon le Financial Times. Un siège est vacant depuis la démission de Jean-Martin Folz en mars.
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : Charlie BIBBY/FINANCIAL TIMES-RE)

Eric Knight y réfléchissait depuis longtemps. L'investisseur new-yorkais, dont le fonds Knight Vinke détient 1,5% du capital du groupe Carrefour, aurait demandé à ses actionnaires de référence d'entrer au conseil d'administration, selon le Financial Times.

Interrogé par La Tribune, le fonds d'investissement a refusé de commenter cette information. Mais, selon nos sources, Erik Knight a consulté plusieurs actionnaires institutionnels du groupe. L'actionnaire new-yorkais a plaidé sa cause en rappelant combien les résultats de Carrrefour sont décevants. Le titre du distributeur a perdu 44% de sa valeur depuis le début 2011. Il se négocie 17 euros à la Bourse de Paris. La capitalisation boursière du groupe atteint 11,6 milliards d'euros, soit moins que la valeur de ses actifs immobiliers.  

Le fonds espère être co-opté au sein du conseil d'administration. Mais il risque de se heurter à un veto des actionnaires de référence. Blue Capital, véhicule d'investissement de Colony Capital et Groupe Arnault qui détient 16% du capital et 22% des droits de vote, occupe trois des douze sièges du conseil. De plus, l'activisme de Knight Vinke pourrait agacer. En octobre dernier, dans une lettre au conseil rendue publique par voie de presse, Knight Vinke avait plaidé pour une nouvelle gouvernance. Il souhaitait voir le conseil être présidé par une personnalité indépendante.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.