Sandro et Maje bientôt vendus ?

Les trois marques sont détenues à 51% par Bernard Arnault et par les Louis-Dreyfus. Deux banques ont été mandatées pour trouver de nouveaux investisseurs.

1 mn

Maje
Maje

C'est la rançon du succès. Les trois marques de prêt-à-porter, Sandro, Maje et Claudie Pierlot, seraient déjà vendre, selon le Journal du dimanche. Un mandat de vente aurait été confié à deux banques d'affaires, JP Morgan et la Compagnie financière Edmond de Rothschild. Cette décision intervient deux ans après l'entrée au capital dans SMCP, la société propriétaire des trois marques, du fonds L Capital, qui appartient au milliardaire Bernard Arnault (LVMH).

Bernard Arnault détient 51% du capital de SMPC au côté de Florac, un fonds dans le giron de la famille Louis-Dreyfus. Les 49% restant sont toujours la propriété des deux soeurs créatrices des deux marques, Evelyne Chetrite (Sandro) et de Judith Milgrom (Maje), et de deux managers, Frédéric Biousse et Elie Kouby (ex-actionnaires de Comptoir des Cotonniers). Une chose est sûre, SMCP connaît une croissance vigoureuse, favorisée par les financements apportés par ses puissants actionnaires. En 2011, son chiffre d'affaires a bondi de 40%, à 303 millions d'euros, et un objectif de 500 millions est visé pour 2014. Maje et Sandro comptent à elles deux 500 points de vente dans le monde.

Malgré le potentiel encore très grand de la société, certains actionnaires seraient pressés de monétiser leur investissement, selon l'hebdomadaire. Ainsi, les vendeurs espèreraient tirer de la cession un montant équivalant à 12 fois l'excédent brut d'exploitation de la SMCP.
 

1 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.