Le rideau s'abaisse définitivement sur les magasins Virgin

 |   |  320  mots
A Nice. Les 26 magasins du groupe Virgin en France ont été fermés pour des raisons de sécurité après l'occupation de plusieurs d'entre eux par des salariés. /Photo prise le 12 juin 2013/REUTERS/Eric Gaillard
A Nice. Les 26 magasins du groupe Virgin en France ont été fermés pour des raisons de sécurité après l'occupation de plusieurs d'entre eux par des salariés. /Photo prise le 12 juin 2013/REUTERS/Eric Gaillard (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2013. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
Les 26 magasins du groupe Virgin en France ont été fermés pour des raisons de sécurité après l'occupation de plusieurs d'entre eux par des salariés, a indiqué mercredi une porte-parole du groupe.

Les 26 magasins du groupe Virgin en France devaient fermer officiellement vendredi soir. Mais la décision a été avancée. La direction du groupe a invoqué des raisons de sécurité, alors que des salariés occupaient plusieurs d?entre eux.

"La prochaine étape, c'est la décision du tribunal lundi qui va définitivement statuer sur la liquidation", a ajouté la direction. Le tribunal de commerce de Paris a rejeté lundi les offres de reprise de Virgin, la chaîne de distribution de produits culturels qui emploie 960 salariés en France.

Champs-Elysées, Barbès, Strasbourg, Rouen...

Depuis mardi soir, les magasins des Champs-Elysées et de Barbès à Paris, mais également de Strasbourg et Rouen, sont occupés par des salariés qui demandent de meilleures conditions de départ. Le plan social prévoit un budget de huit millions d'euros. Eux réclament 15 millions.

"Nous sommes là pour avoir un avenir, obtenir ce qu'on demande depuis des mois, un plan social digne. Nous sommes déterminés, nous pouvons rester là 15 jours, trois semaines, un mois...", avait indiqué mercredi matin à l'AFP Frédéric Lebissonnais, un salarié du magasin des Champs-Elysées, où ont été installés des duvets et une sono. La direction affirme que "rien ne sera fait pour déloger les occupants": "Les entrées clients sont fermées, mais les sorties salariés habituelles restent ouvertes, ils peuvent entrer et circuler", a-t-elle expliqué.

Très endettée, la chaîne a souffert de l'effondrement des marchés "physiques" du disque, du DVD et du livre, ainsi que de la concurrence des grands acteurs américains du web, comme Amazon ou Apple. Le tribunal de commerce avait mis un terme lundi à tout espoir de reprise, en rejetant deux offres, l'une émanant du spécialiste des loisirs créatifs Cultura et l'autre de Vivarte, groupe multi-enseignes de prêt-à-porter (marques André ou La Halle).

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 13/06/2013 à 8:33 :
Le disque et le livre sont des secteurs sinistrés pour les points de vente, et les fermetures vont encore s' accumuler car les libraires sont des commerçants pas très dynamiques qui ne comprennent pas que le monde à changé et les achats de produits culturels se font tous maintenant sur internet ou le choix est plus large que dans les magasins comme la Fnac par exemple.
a écrit le 13/06/2013 à 8:08 :
Bon client de Virgin j'ai abandonné ce magasin car les personnels (pour certains) notamment dans le rayon musique, n'étaient pas très coopératifs, ils ne faisaient aucun effort pour nous permettre d'écouter un CD particulier avant l'achat. Frontalier j'ai donc pris l'habitude d'aller en Allemagne où là j'ai pu écouter tous les morceaux que je voulais et depuis je n'achète plus ma musique en France et c'est définitif.
a écrit le 12/06/2013 à 23:39 :
et voila ce qu'est le capital investissement, de la rentabilité rapidement au détriment d'une vision stratégique sur le long terme. dans un monde qui évolue, ça pardonne pas....

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :