Amazon et ses magasins sans caisse partent à l'assaut des aéroports

 |   |  546  mots
Selon Bloomberg, le géant américain envisageait d'ouvrir jusqu'à 3.000 magasins sans caisse Amazon Go d'ici 2021
Selon Bloomberg, le géant américain envisageait d'ouvrir jusqu'à 3.000 magasins sans caisse Amazon Go d'ici 2021 (Crédits : Amazon)
Le numéro un mondial de la distribution en ligne entend implanter ses magasins sans caisse dans les aéroports américains afin de profiter de la clientèle des voyageurs pressés.

Après en avoir implanté quelques-uns en ville, Amazon envisage désormais d'introduire ses magasins sans caisse dans les grands aéroports américains. Selon Reuters, qui cite des documents officiels et une personne informée de ce projet, cette ambition permettrait au groupe de Jeff Bezos de poursuivre le développement de son concept de magasin automatisé sans caisse, Amazon Go.

L'agence a rappelé que la division du groupe spécialisée dans l'informatique dématérialisée ("Cloud"), Amazon Web Services, serait déjà en contact avec divers aéroports pour d'autres activités. Une personne ayant connaissance du dossier a précisé que le géant américain avait détaché l'un de ses employés sur le projet.

Pour faire ses courses dans Amazon Go, les consommateurs doivent télécharger une application, qui sert d'abord à ouvrir le portillon à l'entrée du magasin. L'application, associée à une carte de crédit, sert de panier virtuel. Des capteurs détectent et comptabilisent virtuellement les produits pris ou reposés par les clients pendant qu'ils font leurs courses. Une fois les achats terminés, la facture détaillée est ensuite envoyée sur les boîtes mail des clients.

Lire aussi : Amazon : comment fonctionne son magasin sans caisse ni file d'attente ?

Déjà sept magasins Amazon Go

Amazon utilise déjà ce dispositif d'automatisation de ce type depuis plusieurs mois, dans sept magasins connectés Amazon Go à San Francisco, Seattle et Chicago, où sont principalement vendus des produits alimentaires. Selon un article du Wall Street Journal publié le 2 décembre dernier, Amazon, qui avait racheté la chaîne de magasins bio Whole Foods, pour 13,7 milliards de dollars en juin 2017, serait en train de tester sa technologie de paiement sur des surfaces plus étendues. L'agence Bloomberg avait également révélé, en septembre dernier, que le géant américain envisageait d'ouvrir jusqu'à 3.000 magasins sans caisse Amazon Go, d'ici à 2021.

Le premier magasin lancé en grande pompe en janvier 2018, situé dans le centre-ville de Seattle, avait nécessité un investissement de plus d'un million de dollars pour le seul matériel informatique. Lors de la publication des résultats trimestriels fin juillet, le géant de l'e-commerce avait affiché le meilleur bénéfice trimestriel de son histoire, en franchissant la barre des 2 milliards de dollars.

Carrefour et Casino inspirés par le modèle

Sur le modèle d'Amazon Go, le français Carrefour a également prévu d'ouvrir en mars 2019 un magasin automatisé de 56 m² destiné uniquement aux employés du siège du groupe, à Massy en Essonne. Le supermarché fonctionnerait grâce à des caméras équipées d'un système de reconnaissance faciale, selon une récente information du magazine Linéaires. En octobre dernier, le groupe Casino a, quant à lui, ouvert un magasin, « Le 4 » situé avenue Franklin Roosevelt à Paris, sans caissier ni caissière. Une application mobile doit être utilisée pour entrer, payer ses achats et quitter les lieux.

Pourtant, les consommateurs français ne verraient pas d'un très bon œil cette nouvelle manière de faire ses courses. Selon un sondage d'Opinion Way pour Diebold Nixdorf, dévoilé en début 2017, 60% d'entre eux déclaraient ne pas vouloir faire leurs courses dans un magasin du type Amazon Go.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 08/12/2018 à 15:39 :
Il faut de tout pour faire un monde. Après les achats en ligne, les drives et les distributeurs automatiques, les magasins sans personnel concurrencent le commerce traditionnel et les grandes surfaces.
Après tout, entre ceux qui ont du mal à se faire une amie de leur solitude et ceux qui exècrent le voisinage de leurs prochains, il y a un monde et le client étant roi, pour tous les satisfaire, les moyens doivent être différents.
Mais nous savons aujourd'hui que le "poinçonneur des Lilas" mettait de l'huile dans les rouages et qu'il faudra toujours conserver un minimum d'humanité dans les échanges, espérons que les salariés qui remplissent les rayons ont des cadences moins infernales que les autres salariés d'Amazon.
a écrit le 08/12/2018 à 15:01 :
Je ne plaindrai pas les clients d'Amazon quand ils seront au chomage.
a écrit le 08/12/2018 à 11:44 :
Indécent, le sourire d'une caissière est incomparable dans notre pauvre humanité. Que ces multinationales payent leurs impôt plein pot ou s'en aillent.
a écrit le 08/12/2018 à 9:12 :
Pas de salariés, à terme pas de clients, faute d'argent.
a écrit le 08/12/2018 à 9:07 :
Une honte déshumanisation et profits Max sans impôts !!!
a écrit le 07/12/2018 à 19:54 :
Les ADP vont suivre : redevances boutiques records !!!. Mais " double caisse " pour pénaliser les Compagnies, et l'Odieux Inconfort des ADP, bientot bradés aux ADP pour les Dépenses courantes-gaspill de l'Etat Cigale
a écrit le 07/12/2018 à 18:07 :
Amazon est en train de créer un nouveau concept: l'entreprise sans salarié qui se fait plein de blé et qui ne paie pas d’impôts.
Cette entreprise devrait être interdite.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :