Amazon repousse l'ouverture de son supermarché connecté sans caisses

Le groupe de Jeff Bezos avait annoncé en décembre dernier l'ouverture d'Amazon Go pour ses employés, un magasin où les clients paient via leur smartphone pour supprimer les caisses. Mais l'ouverture au grand public, prévue ce mois-ci, vient d'être repoussée à cause de problèmes techniques.
Anaïs Cherif
Le supermarché connecté d'Amazon est actuellement en phase de test à Seattle - son accès étant réservé à ses employés.
Le supermarché connecté d'Amazon est actuellement en phase de test à Seattle - son accès étant réservé à ses employés. (Crédits : Reuters/JASON REDMOND)

[Article publié le 06 décembre 2016 à 17h04, mis à jour le 28 mars 2017 à 18h21]

"Pas de files d'attente, pas de règlement, pas de caisse." C'était la promesse d'Amazon Go, le nouveau concept du géant de l'e-commerce. Il a annoncé début décembre sur Twitter l'ouverture de son premier supermarché connecté à Seattle, près de son siège. L'objectif : gagner du temps.

Les consommateurs doivent télécharger l'application Amazon Go afin de scanner leur smartphone à l'entrée du magasin. Des capteurs détectent et comptabilisent dans un panier virtuel les produits pris ou reposés par les clients pendant qu'ils font leurs courses. Si Amazon reste très évasif sur le dispositif utilisé, il affirme sur son site utiliser une technologie "similaire à celle des voitures autonomes". Elle combine "la vision machine, des capteurs et du deep learning (ndlr : une technique d'intelligence artificielle)." Le client quitte ensuite le supermarché sans sortir son porte-monnaie. Il reçoit dans la foulée la facturation de ses achats sur son compte Amazon.

Amazon teste son supermarché avec ses employés

Développé pendant quatre ans, le supermarché de 170 mètres carrés était en en phase de test depuis décembre 2016, en étant réservé aux employés d'Amazon. Il devait ouvrir ses portes ce mois-ci, mais son ouverture a été repoussée, selon le Wall Street Journal. En cause : une technologie qui n'est pas suffisamment au point. Au-delà de 20 personnes présentes dans le magasin, le système n'est plus capable de gérer les paiements. Il marcherait uniquement avec des gestes lents. Autre bug : les capteurs d'Amazon sont incapables de retrouver les produits une fois qu'ils ont été déplacés sur les étagères. Aucune nouvelle date d'ouverture n'a été annoncée.

Misant sur le succès de son supermarché connecté, Amazon aurait prévu d'ouvrir 2.000 magasins alimentaires, chiffrait en décembre le Wall Street Journal. Une affirmation alors démentie par le géant de la vente en ligne : "Nous sommes en train d'apprendre", a-t-il commenté dans un communiqué. Deux prototypes de supermarchés "drive" seraient également en construction à Seattle, selon le New York Times. Le géant de l'e-commerce se voit obligé de miser sur les supermarchés physiques pour espérer se faire une place dans le marché de l'alimentation. Car les dépenses dans ce domaine restent marginales sur Internet. Elles représentaient 9 milliards de dollars en 2015 - soit 1% seulement d'un marché évalué à 674 milliards de dollars aux Etats-Unis, selon le cabinet d'études Kantar Retail. Amazon tente de percer dans le marché de l'alimentation depuis 2007 avec son service de livraison de produits frais, baptisé Fresh aux Etats-Unis.

| LIRE AUSSI : Amazon peut-il croquer le marché de la distribution alimentaire?

Anaïs Cherif

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 3
à écrit le 09/12/2016 à 16:16
Signaler
Ca pourrait intéresser les paysans, vendre ce système à des personnes voulant ouvrir une boutique à peu de frais.

à écrit le 07/12/2016 à 9:40
Signaler
Vous n'avez plus d'argent ? Vous embêtez pas venez chez nous vous n'aurez pas l'impression de payer. Ça sent encore le surendettement pour des milliers de familles ça...

à écrit le 06/12/2016 à 18:36
Signaler
Bonjour, qu'en pensent les chaînes de distribution françaies (Carrefour, Auchan, etc.) ? Vous ne les avez pas interrogés ? Leurs réactions seraient pourtant intéressantes, surtout à ce stade initial d'une possible ubérisation future.

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.