Soixante ans après sa création, la marque de cosmétiques Pier Augé veut renaître

 |  | 628 mots
Lecture 3 min.
Sous la houlette de ses deux repreneurs, la PME régionale Pier Augé veut regagner du terrain face aux géants de la cosmétique comme Clarins, Sothys et L’Oréal.
Sous la houlette de ses deux repreneurs, la PME régionale Pier Augé veut regagner du terrain face aux géants de la cosmétique comme Clarins, Sothys et L’Oréal. (Crédits : Reuters)
CHÂTEAUROUX. Reprise en juillet 2020 par deux jeunes entrepreneurs franco-belges, la marque de cosmétique castelroussine sera accélérée en 2021 via le plan de l'État France relance. Un coup de pouce déterminant pour l’ambitieux plan de développement de Pier Augé.

Comme seize autres entreprises de la région Centre-Val de Loire, le fabricant de cosmétiques Pier Augé bénéficiera en 2021 d'une enveloppe de 300.000 euros au titre du Fonds d'accélération des investissements industriels dans les territoires, l'un des dispositifs intégrés dans « France relance » (le plan du gouvernement de 100 milliards d'euros au total ndlr). Cette somme, qui représente 50% de l'investissement total de son projet, servira à moderniser l'outil industriel vieillissant de la société (cuves, mélangeurs, conditionneurs). Rachetée l'été dernier en redressement judiciaire, la société co-dirigée par Diane de Comte et Charles Dupont s'appuie sur trois axes principaux pour doper sa croissance.

Par ailleurs, Pier Augé financera en...

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :