L'exil fiscal des films français

 |   |  563  mots
Asterix 4 / DR
Asterix 4 / DR
Plus les films français sont chers, plus ils sont délocalisés. Le Marsupilami et Astérix 4 l'ont été pratiquement entièrement, la plupart des films de plus de 10 millions d'euros de budget aussi. Une seule raison : la course aux meilleures exonérations fiscales.

Pendant l'autocélébration, les délocalisations continuent. Les « professionnels de la profession » vont louer sur la Croisette Alain Resnais, Jacques Audiard et Leos Carax, les réalisateurs des films français de la sélection officielle. Trois films produits (presque) entièrement en France. Et cela devient très rare. Car les « professionnels de la profession » ont aussi en tête les chiffres de la Fédération des industries du cinéma, de l'audiovisuel et du multimédia : 42 % de la production française ont été délocalisés au premier trimestre 2012. Record absolu. Pis : le taux de délocalisation des films de plus de 10 millions d'euros atteint, lui, 67 % !

76% de la production française délocalisée

On peut donc, en 2012, battre les délocalisations massives de 2010. Avec des films comme Sur la piste du Marsupilami (40 millions), Largo Winch 2 (30 millions), Colombiana (50 millions) et Or noir (50 millions), c'est 76 % de la production française qui ont été délocalisés. Les films avec un budget entre 10 et 20 millions n'ont pas été non plus d'humeur particulièrement cocardière cette année-là : délocalisés à 67 % ! Que reste-t-il en France ? Pas grand-chose en ce qui concerne les grosses productions. Astérix et Obélix au service de Sa Majesté (60 millions) a été pratiquement totalement délocalisé. Seule la post-production est restée en France. Mais l'Irlande, Malte et la Hongrie ont accueilli les tournages, comme l'Espagne ou le Maroc l'avaient fait pour les Asterix précédents.

Les raisons de l'exode sont bien évidemment fiscales. Les Belges sont devenus en dix ans les rois du dumping fiscal cinématographique, avec leur tax shelter. Les producteurs français s'installent massivement en Belgique pour bénéficier de la manne. Le tax shelter permet à toute entreprise de bénéficier d'une exonération fiscale de 150 % du montant investi dans une production audiovisuelle ! Plus alléchant, c'est difficile. Les particuliers placent leur épargne avec un rapport de 9 à 10 % et les producteurs, quel que soit le budget du film, en économisent entre 30 et 40 %. C'est avec ce système-là que les Canadiens attirent depuis des années les productions hollywoodiennes à Toronto et au Québec. Mais les Belges ont de solides rivaux avec les Hongrois. Budapest accueille les tournages de toutes langues et de tous pays et les producteurs obtiennent des financements et des exonérations pour tous les postes de la production : du salaire de la silhouette à celui du producteur, des transports aux notes de frais, des assurances à la postproduction, tout est éligible aux aides hongroises, rien n'est plafonné.

Les paradis fiscaux d'Astérix 4

Les légions romaines d'Astérix coûtent donc beaucoup moins cher à Budapest qu'en Seine-et-Marne. Astérix 4 est d'ailleurs le meilleur tour-opérateur des paradis fiscaux du cinéma puisqu'il a également été tourné en Irlande et à Malte. Les irlandais sont certainement les plus souples en matière fiscale : non seulement le crédit d'impôts y est supérieur à celui de la France, mais la déductibilité pour les personnes physiques est de 100 %, du figurant au producteur. On comprend mieux pourquoi trois équipes tournaient en même temps trois scènes différentes d'Astérix 4 en Irlande. Le seul problème du système irlandais est sa complexité : il faut un petit génie de la fiscalité pour bénéficier de toutes ses ressources. Mais s'il est irlandais, le petit génie est défiscalisé !

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 24/05/2012 à 11:36 :
C'est un article idiot et réducteur. La coproduction permet de faire plus de films avec la même somme. Beaucoup de films ne sont pas "faisables" sans coproduction internationale. La France est un des pays qui aide le plus le cinéma. Vous parlez du TaxShelter belge mais vous ne le mettez pas en balance avec le crédit d'impôt français. Merci de revoir votre copie.
Réponse de le 24/05/2012 à 13:03 :
Surtout qui risque de jeter une ombre sur le soutien quasi unanime des gens du spectacle au PS.
a écrit le 23/05/2012 à 15:41 :
Bonjour
j'aimerais connaître la source de: "42 % de la production française ont été délocalisés au premier trimestre 2012. Record absolu. Pis : le taux de délocalisation des films de plus de 10 millions d'euros atteint, lui, 67 % !"

parce que connaissant un peu les chiffres des budgets cités tels Largo Winch 2 (30 millions à la place de 24 millions d'euros), Colombiana (qui tire plus dans les 30 que dans les 50 millions) et Or noir (budget de 36.55 et non 50 millions). Ceux -ci ont été largement surestimé. Jusqu'à 30%!!!!!!

Doit on donc faire confiance aux autres chiffres annoncés????
a écrit le 23/05/2012 à 15:40 :
Bonjour
j'aimerais connaître la source de: "42 % de la production française ont été délocalisés au premier trimestre 2012. Record absolu. Pis : le taux de délocalisation des films de plus de 10 millions d'euros atteint, lui, 67 % !"

parce que connaissant un peu les chiffres des budgets cités tels Largo Winch 2 (30 millions à la place de 24 millions d'euros), Colombiana (qui tire plus dans les 30 que dans les 50 millions) et Or noir (budget de 36.55 et non 50 millions). Ceux -ci ont été largement surestimé. Jusqu'à 30%!!!!!!

Doit on donc faire confiance aux autres chiffres annoncés????
a écrit le 23/05/2012 à 12:54 :
ou est l'Europe ? il n'y en pas ! pas de politique commune fiscale !
a écrit le 23/05/2012 à 9:42 :
donc si je comprends bien , djamel d... soutient hollande mais s arrange pour payer le mini en France ! charmant ! <Et tout ces beaux esprits soutiennent les intermittents du spectacle qui nous coutent bonbon pour finalement faire leur film à l'étranger.
a écrit le 23/05/2012 à 5:11 :
Normal. Il faut être complètement cinglé pour entreprendre en France, pays le plus taxé au Monde ... sauf pour les élus qui se gavent en ne payant pas d'impôts (indemnités non-imposables, ben voyons !)
Réponse de le 23/05/2012 à 9:25 :
Ne dit-on pas ''heureux comme un millionnaire en France'' ?
Les riches vont très bien : merci pour eux
Ceux qui ne vont pas bien du tout, ce sont ceux qui essaient de s'en sortir.
Ceux là sont sur taxés (deux fois plus que la Mamie GaGa heritiere rentiere du géant des cosmétiques)
a écrit le 22/05/2012 à 23:39 :
Y il a anguille sous roche : ??? depuis que NS a disparu, LB en a fait autant ???? La Cité du cinéma du réalisateur à Saint-Denis en Seine-Saint-Denis ne sera pas inaugurée le 12 mai comme prévu, mais au mois de septembre. Pourtant, le chantier s?achève et le bâtiment doit être livré en fin de semaine..... On dirait que LB a perdu un soutient de poids... en Euros
a écrit le 22/05/2012 à 23:23 :
OR NOIR de Jacques Anaud avec un budget de 50 millions d'euros mais qui a été un vrai fiasco aurait pu difficilement être tourné ailleurs que dans un pays d'Afrique vu qu'il s'agit de la genèse de Lawrence d'Arabie donc cela ne me semble pas un exemple probant du tout pour illustrer les délocalisations cinématographiques!
a écrit le 22/05/2012 à 20:17 :
On se demande comme l'UE peut encore tenir avec de telles disparités. Et les Socialistes vont retomber dans le piège des dépenses publiques et d'augmentation des impôts.
a écrit le 22/05/2012 à 20:12 :
Alors que nos artistes bénéficie d une fiscalité particulière.......alors François? Tes amis...
a écrit le 22/05/2012 à 19:19 :
C'est moins honteux de télécharger alors?
a écrit le 22/05/2012 à 19:14 :
On en est loin en FRANCE....
a écrit le 22/05/2012 à 18:51 :

Et encore un exil fiscal! Quand donc les gouvernements comprendront-ils qu'on n'enrichit pas un pays en multipliant taxes et impôts confiscatoires?
Les autres pays profitent de notre stupidité . Et quand il n'y aura plus de riches, plus d'entreprises, et que la France sera un pays fiscalement repoussant, avec quoi paierons-nous ?
Réponse de le 12/11/2012 à 18:13 :
Sauf que faut bien des impôts pour alimenter les subventions aux riches.
a écrit le 22/05/2012 à 18:43 :
Et ce sont les même qui votent hollande. Heureusement le ministre du redressement productif ( mr libido ) va régler ce soucis
a écrit le 22/05/2012 à 18:32 :
Formidable ! Du dumping fiscal européen. Hé, eurofédéral, tu es où ? Tu en penses quoi de ton eurokenstein ?
a écrit le 22/05/2012 à 17:42 :
et ces gens là viennent nous donner des leçons de morales de gauche!
a écrit le 22/05/2012 à 17:12 :
Vive l'Europe.
a écrit le 22/05/2012 à 16:27 :
La France est un enfer fiscal !!!!
Alors je ne suis pas surpris !!!!
Apres la delocalisation, l exil fiscal des entreprises, Apres la relocation, l exil fiscal des personnes et des biens, voila le cinema qui rejoint la longue liste des activites qui quittent la France.
LOL, nos politiques ne comprendront ils donc jamais ?!?!?

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :