Tourisme : les réservations pour les voyages à l'étranger en décembre n'ont pas encore retrouvé leur niveau d'avant-crise

Alors que les réservations sur les stations de ski battent leur plein, qu'en est-il des réservations pour les vacances au soleil ? Ont-elles retrouvé leur niveau de touristes d'avant-crise pour la saison hiver ou peinent-elles encore à attirer à nouveau les Français ? Interviewés par La Tribune, deux professionnels du secteur, le président des Entreprises du Voyage et le président du Syndicat National des Entreprises du Tour Operating, apportent leur éclairage sur la situation de cet hiver 2021 inédit, après un an et demi de stop-and-go liés à la crise sanitaire.

5 mn

La plage de Bavaro en République dominicaine.
La plage de Bavaro en République dominicaine. (Crédits : Miguel Discart)

Alors que la saison hivernale redémarre sur les chapeaux de roue pour les stations de ski, les destinations soleil peinent davantage à reconquérir le cœur des Français. L'envie de re-voyager semble bien présente, mais le manque de visibilité de certaines destinations sur le plan sanitaire entrave encore le retour des touristes.

« On est en retard par rapport à la saison hivernale 2019 », résume auprès de La Tribune le président des Entreprises du Voyage Jean-Pierre Mas. « Pour décembre 2021, les réservations auprès des agences de voyage sont environ 20% inférieures à leur niveau de 2019 », explique-t-il, « et ce retard est de 60% pour janvier ».

Pour autant, la tendance n'est pas homogène. Certaines destinations soleil repartent en flèche, et enregistrent même des niveaux de réservations supérieurs à ceux de 2019. Désireux de changer d'air et de se ressourcer, les Français se ruent notamment sur deux destinations long-courriers : la République dominicaine et l'île Maurice.

Top 2 des long-courriers : la République dominicaine et l'île Maurice

Pour les vacances de Noël, la République dominicaine est LA destination la plus prisée, enregistrant un niveau de réservations « deux fois supérieur à celui de 2019 » auprès des agences de voyages. De son côté, l'île Maurice enregistre quant à elle un niveau de réservations « 20 à 30% supérieur à celui de 2019 », selon le président du Syndicat des Entreprises du Tour Operating (SETO) René-Marc Chikli. Une situation qui s'explique notamment par le taux de vaccination élevé de la population (69,4%), et la vaccination totale de l'ensemble des professionnels du tourisme de l'île.

Sur le long courrier, viennent ensuite les Emirats arabes unis, qui enregistrent chez les agences de voyage « le double de réservations pour décembre par rapport à 2019 », selon Jean-Pierre Mas. Les prises de commande sont également très fortes pour cet hiver sur les Seychelles et les Maldives.

Autre destination ayant le vent en poupe et qui vient tout juste de refaire son entrée sur le marché des long-courriers: les Etats-Unis, très prisés des touristes français. « Ça repart très fortement », remarque le président du SETO, qui note que sur cette destination, « on est plutôt sur des petits volumes mais des dépenses plus élevées ». Selon lui, « il s'agit d'une clientèle plutôt haut de gamme, en général des familles, qui veulent passer Noël aux Etats-Unis, en majorité à New York ou sur la côte ouest ».

Enfin, la Tanzanie est un pays qui recouvre pour cet hiver son niveau d'attractivité d'avant-covid: « la Tanzanie est une destination qui a toujours bien marché et qui repart très bien », témoigne ainsi René-Marc Chikli.

Les Canaries : numéro un sur le moyen-courrier

Pour le moyen-courrier, l'Espagne arrive en tête, avec les Canaries, qui sont numéro un, loin devant les autres destinations. Seul bémol : l'éruption du volcan, qui a quelque peu refroidi les touristes en créant une zone d'incertitude, mais n'empêche pourtant pas les Canaries de catalyser l'essentiel des réservations à l'étranger sur le moyen-courrier.

Vient ensuite la Finlande, réputée pour son village du père Noël en Laponie, qui est « fidèle à elle-même » et « continue à attirer massivement pour les vacances de décembre », selon le président du SETO René-Marc Chikli.

Du côté du Maghreb, le Maroc et la Tunisie continuent à attirer à nouveau mais la reprise est relativement lente comparée à la situation en 2019. En Egypte également, l'activité touristique redémarre « tranquillement », selon René-Marc Chikli. Reste à voir si ces destinations feront davantage le plein de touristes pour les mois de janvier, février et mars, pour lesquels la Tunisie ou l'Egypte attirent généralement les touristes.

Car pour l'heure, la tendance générale pour les destinations soleil est clairement aux réservations en dernière minute : « on anticipe moins les vacances lointaines », note ainsi Jean-Pierre Mas. Et d'ajouter: « le niveau de réservations est assez élevé pour le mois de décembre, mais très faible pour les vacances de février ». Selon lui, les réservations « se font à très court terme », et en cas de fermeture des frontières et donc d'annulation de leurs vacances, les Français « reportent immédiatement sur une autre destination », confie-t-il.

Asie et Amérique du Sud : les grandes absentes

Certaines destinations dénotent également par leur absence, à l'image de l'Asie et de l'Amérique du Sud.

L'Asie fait partie des destinations soleil qui attiraient massivement en 2019 et pour lesquelles la reprise est plus compliquée; seule exception: la Thaïlande, qui devrait repartir mais « n'est pas encore une destination bien lisible du point de vue des restrictions sanitaires », explique René-Marc Chikli.

L'Amérique du Sud est également une des grandes absentes pour cet hiver, avec des touristes plus réticents à y séjourner en raison d'un fort taux de contaminations mais aussi de problèmes politiques, comme à Cuba ou au Mexique.

Les Antilles françaises dans une situation délicate

Enfin, les Antilles françaises sont également dans une situation délicate: le faible taux de vaccination et la situation sociale tendue semblent entraîner une plongée des réservations, qu'a pu constater le président des Entreprises du Voyage Jean-Pierre Mas: « les réservations sur les Antilles ont tendance à plonger, sauf pour les voyages affinitaires », analyse-t-il.

De manière générale, une tendance se fait sentir tant sur les destinations soleil que sur le ski : l'allongement de la durée moyenne de séjour pour les vacances de Noël, qui est passée de six jours avant la crise à huit jours désormais. Autre tendance: les Français, qui ont pour certains épargné pendant la crise, allouent un budget plus important cette année à leurs vacances d'hiver: « on constate un accroissement du budget pour ces vacances d'hiver, en sachant que les touristes qui se rendent au soleil ou au ski ne représentent que 30% de la population », conclut ainsi le président des Entreprises du Voyage.

5 mn

En direct I Forum agri innovation de Bordeaux

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 7
à écrit le 22/11/2021 à 12:27
Signaler
Qu'est-ce qu'on ne ferait pas pour partir en vances loin des pauvres

à écrit le 22/11/2021 à 12:03
Signaler
quand tous ces bons touristes vont revenir avec des variants contre lesquels le vaccin ne marche pas, on sera reparti pour un tour de piste...........est ce que c'est venu a l'esprit de quelqu'un de se dire que le tiers monde n'est pas vaccine et que...

le 23/11/2021 à 14:14
Signaler
C'est le principe du "pass sanitaire" : les vaccinés font ce qu'ils veulent et on accuse les autres de propager le virus.

à écrit le 22/11/2021 à 10:33
Signaler
Quelle débauche de consommation d'énergie pour aller consommer du "voyage organisé" standardisé dont l'intérêt se limite à l'idée d'une bonne affaire pour un "All inclusive"! La bêtise humaine est sans bornes.

à écrit le 22/11/2021 à 8:20
Signaler
S'évader, s'enfuir, se réfugier, s'échapper... mais c'est parce que tout va bien.

le 22/11/2021 à 13:56
Signaler
En même temps, lorsque on bosse 50h par semaine, on peut aspirer a passer quelques jours de congé s loin des manifs de GJ et d'antivax, loin des gesticulations de Zemmour, Melenchon et des candidats a la primaire LR... Meme Nietzsche aurait compris ...

le 22/11/2021 à 14:57
Signaler
"Meme Nietzsche aurait compris ; -)" Oh non de grâce c'est comme si tu me crachais dessus, tu pourrais pas éviter d'improviser stp ? Merci. Par ailleurs avant de te précipiter essaye de voir quand même si ta réponse a un lien raisonnable avec le comm...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.