Le flou règne dans le dossier Transdev

 |  | 280 mots
Lecture 1 min.
(Crédits : © 2009 Thomson Reuters)
Les démentis se multiplient après la publication d'information affirmant qu'un accord de fusion avait été trouvé entre la Caisse de dépôts et Veolia au sujet de Transdev. Mais ils ne font qu'entretenir la confusion des observateurs.

La Caisse des dépôts (CDC), qui détient 69% de l'opérateur de transport urbain a démenti avoir donné son accord pour fusionner Transdev avec la filiale Transport de Veolia. Ce matin pourtant, "Le Figaro" affirmait que le groupe de services aux collectivités aurait ainsi reçu le feu vert de l'institution financière pour fusionner sa division Transport Transdev.

En fin d'après-midi, Veolia s'est fendu à son tour d'un communiqué où il affirme ne pas avoir proposé à la CDC, qui détient 9,59% des parts du spécialiste des services aux collectivités, d'augmenter sa participation dans son capital en apportant la société Transdev dans son escarcelle.

Mais ces déclarations successives ne font qu'ajouter au flou artistique qui entoure le dossier. Veolia avait déjà confirmé le mois précédent son intérêt pour un rapprochement entre sa division de transport et Transdev, un nouvel ensemble qui pèserait selon le groupe près de 9 milliards d'euros de chiffre d'affaires annuel et aurait vocation à être introduit en Bourse

Même si les intéressés ne veulent rien confirmer, il semblerait tout de même que Veolia ait l'avantage dans le match qui l'oppose à Keolis pour prendre le contrôle de Transdev. L'offre de Keolis, l'opérateur de transport urbain détenu à 44,5% par la SNCF, aurait été repoussée après un arbitrage de Claude Guéant, le secrétaire général de l'Elysée. Comme l'affirmait déjà La Tribune dans son édition du 16 juillet, la SNCF aurait néanmoins obtenu le droit de reprendre Veolia Cargo, la branche de transport ferroviaire de marchandise du groupe, en coopération avec Eurotunnel.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :