La Poste : journée de grève nationale ce mardi

 |   |  552  mots
(Crédits : © 2009 Thomson Reuters)
Après les bureaux parisiens, cinq syndicats (CGT, CFDT, SUD, CFTC, FO) ont appelé ce mardi à un mouvement national. Le ministre de l'Industrie dément toute volonté de privatisation de l'établissement.

Après Paris, toute la France. Cinq syndicats de La Poste (CGT, CFDT,SUD, CFTC, FO) ont appelé ce mardi à un mouvement de grève nationale dans les bureaux de poste.

Ce mouvement était suivi ce mardi par 21,15% du personnel, selon un communiqué de la direction, tandis que Sud et FO évaluent la participation entre 35% et 40%.

A Paris, la manifestation des postiers en grève a rassemblé entre 2.300 personnes, selon la police, et 4.000, selon une source syndicale, entre le boulevard de Vaugirard et le Sénat.

Par ailleurs, les postiers comptent sur le "vote citoyen" organisé, sans l'Etat, du 28 septembre au 3 octobre, sur des marchés, dans des mairies ou des cantines d'entreprise, pour demander un référendum sur la transformation de la Poste en société anonyme. Pour organiser le vote, sans valeur juridique, mais qui doit constituer un message envers le gouvernement et l'opinion, le comité national contre la privatisation de La Poste s'appuie en particulier sur les petites communes rurales. De son côté, le PS a écrit à tous ses élus pour leur demander d'assurer l'organisation matérielle des votes.

Lundi à Paris, l'appel à la grève avait été suivi par 17,29% du personnel, selon les estimations de la direction. Tous les bureaux de poste parisiens étaient ouverts le matin mais cinq d'entre eux ont fermé leurs portes dans l'après-midi. "A 16h, les grévistes étaient environ 35% au Nord et 40% au Sud" de Paris, selon Jean-François Vivier (Sud).

La CFDT ne s'était pas associée à cet appel à la grève illimitée mais elle a cosigné l'appel des quatre autres syndicats pour une "journée nationale de grèves et de manifestations" , contre le changement de statut de La Poste en société anonyme.

Pour tenter de rassurer, le ministre de l'Industrie, Christian Estrosi s'est exprimé dimanche dans les colonnes du "Parisien Dimanche". Il a assuré que le changement de statut de La Poste ne s'accompagnerait pas d'une privatisation rampante. "La Poste restera dans le giron de l'Etat et son statut à 100% public garanti", a-t-il souligné, "y compris via la Caisse des Dépôts" (CDC).

Mais "pourquoi changer de statut, si ce n'est pour préparer l'ouverture du capital?", a lancé ce lundi sur France Inter, Olivier Besancenot, porte-parole du Nouveau parti anticapitaliste (NPA).

Ouverture à la concurrence en 2011

Christian Estrosi a  rappellé que ce changement de statut était une réponse à l'ouverture - prévu par un accord européen - du marché postal à la concurrence en janvier 2011. Il a rappelé également que l'Etat accompagnerait ce processus en apportant à La Poste 2,7 milliards d'euros de capital, 1,2 milliard directement et 1,5 milliard via la CDC.

Il s'est également déclaré favorable à accepter des amendements de l'opposition pour renforcer les garanties d'un maintien du caractère public de La Poste, dans le cadre du changement de statut de cette dernière. "S'il m'était demandé de porter un texte devant le Parlement qui menace un seul instant de porter atteinte au statut public de La Poste, je ne le ferai pas", a-t-il indiqué.

"J'ai même dit à l'opposition (...), lorsque j'ai été interrogé par la commission économique du Sénat, que si les membres de l'opposition voulaient renforcer ce texte pour mieux garantir encore la préservation du statut public, je serais favorable à accepter un certain nombre de ces amendements", a-t-il poursuivi.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Il faut mettre a la porte les foctionaires paresseux et privatiser la poste.
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
L'Ouverture à la concurrence va faire du bien aux clients de La Poste.
La Poste est trop engluée dans l'immobilisme et la non productivité!
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
la meilleur façon de protester pour un employer de la poste, serait de livrer le courrier en temps voulu, car même moi, un particulier je n'arrive pas à recevoir une revue par abonnement en temps voulu.
A la poste trop de gens vivent sur leurs acquis, les horraires d'ouverture sont faits pour les employers et non pour les clients;
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Dès 1991,l'évolution à France Télécom ne faisait plus aucun doute: on a vu ce que celà à donné!! Aujourd'hui si la grande majorité des citoyens ne clame pas haut et fort son opposition à la "privatisation de La Poste" (qu'on nous raconte pas de salade!!) La Poste suivra le même chemin !!!
c'est inéluctable..souvenez vous en !! 2011 c'est pour demain.
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Il est difficile de passer d'in état de salarié protégé à celui de salarié tout court; on comprend que les syndicats que nous connaissons ne représentent que les salariés de la première catégorie, mais les autres doivent-ils attendre la fin de l'agonie de cette scorie d'Ancien Régime; j'aimerais entendre les syndicats parler des systèmes de retraite
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
bob est censuré, ici; et pourtant il est postier et ses propos se sont pas agressifs ni tendancieux.
il n'a donc plus rien à dire.
pauvre France !
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
c'est pas demain la vielle
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Fallait accepter les réformes du services publics au lieu d'y être totalement hermétique. Maintenant personne ne va chialer sur ceux qui ont pourri le bien commun.
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
à JEF33 : France télécom ne s'en sort pas si mal. Où en serait-il s'il n'avait pas été privatisé, où trouverait-il des capitaux.Pour la poste il n'est pas question de privatisation et c'est peut-être dommage pour elle. Arrêtez de penser que l'Etat peut tout faire et favoriser sans partage une catégorie de salariés. Un Libéralisme social est sans doute bien plus efficace qu'une étatisation.
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Tous ces bons esprits ci contre devraient prendre des leçons d orthographe......
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Il serait tout de même temps que les syndicats rétrogrades et conservateurs prennent conscience que le monde a changé et que nous vivons dans une économie ouverte, ce qui fournit à nos entreprises un marché mondial de quelques 6 milliards de consommateurs dont nos industries agro alimentaires, aéronautiques et tant d'autres bénéficient. Contrairement à ce qu'affirme certains, les bénéfices de la mondialisation sont supérieurs à ses inconvénients et elle crée beaucoup plus d'emp^lois qu'enne n'en supprime, il suffit de regarder les chiffres et ne pas raisonner (j'allais écrire résonner) selon des critères idéologiques déconnectés de la réalité économique.
Dans ce contexte, la distribution du courrier en France sera ouverte à la concurrence dans moins de deux ans et d'autres opérateurs européens interviendront sur notre territoire. Une ouverture de capital de la Poste (voire une privatisation qui n'est pas un mot honteux) est indispensable pour qu'elle puisse se développer, passer des alliances et intervenir sur le plan international.

La Deutsche Post a pris les devants en rachetant DHL, leader mondial du transport de messagerie et de courrier express. Que pourra faire notre petite poste nationale en face?

Au lieu de tout bloquer, les syndicats devraient plutôt réfléchir à la manière de rendre notre poste plus efficace face à la concurrence qui arrive.
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Je pensais que ça faisait 5 ans qu'ils étaient en grève vu que les colis n'arrivent pas à destination.
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Préferons nous que les prix deviennent libres et incontrolées et que finalement comme dans de nombreux cas nous n'ayons plus qu'un seul droit: celui de payer plus sans aucun service et de manière inégale sur le territoire francais (ou est le principe d'égalité?). Au final pour que cela profite toujours aux mêmes... Cette dérive libérale est insupportable et contraire à nos valeurs. Nous nous dirigeons vers une france de l'individualisme ou la seule valeur qui reste est celle du pognon à n'importe quel prix. Vive le bling bling... on voit ou ca mène en ce moment. Allez y censurez
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Je suis pour la privatisation à 2000%. Je trouve inadmissible les délais postaux et les attentes aux guichets. La privatisation va leur permettre de comprendre ce que le mot travail veut dire. Cela passera c'est certain par des licensiements car dans n'importe quelle entreprise quand vous ne faite pas votre travail ou que vous le faite mal, on cherche quelqu'un d'autre et avec notre taux de chômage, il va y avoir des prétendants.
je comprends bien que cela soit génant pour les privilégiers de la poste, mais ceux qui travaillent bien (et il y en a heureusement) ne risquent rien.
Pour ce qui est de la suppression de bureaux, et bien oui, il y en aura aussi, mais comme il y a des branches mortes sur un viel arbre, il vaut mieux les couper pour que les autres survivent. Je sais, je suis dur, je ne me met pas à leur place, je ne peux pas comprendre et blablabla...
Tout ce que je vois c'est une entreprise où tout le monde profite des avantages et ne s'en plein pas et à coté de cela un manque cruel de qualité de service et donc soit de compétence soit de volonté.
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
privatisé ou pas, pour l'usager ce sera touours de mal en pis et de plus en plus cher!!! les privatisations ne servent à economiser de l'argent que pour les dirigents, ça ne fait en aucun cas prosperer les salariés.
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Le changement de statut annoncé de La Poste, passant comme la majorité de ses consoeurs européennes du statut d'EPIC (établissement public industriel et commercial) à celui de SA société anonyme est en réalité une privatisation? préparée de longue date. En effet, les effectifs de La Poste seront presque pour moitié composés de contractuels d'ici début 2010. Certaines filliales du groupe le sont déjà complètement (Ex : Chronopost). Beaucoup de bureaux de poste comme une partie de la flotte de véhicules sont désormais en location. Dans certaines communes, on a même été jusqu'à détruire des bureaux de poste pour vendre le foncier et ensuite louer un local. Quand ce n'est pas la commune qui a dû se substituer en partie à l'état pour maintenir l'existence d'un bureau de poste via la création d'agence communale postale. Moralité, les usagers se payent leur service eux-mêmes et au prix fort: belle solidarité nationale ! (au passage: on a fait la même chose pour les gendarmeries en obligeant les communes a financer les travaux!). La privatisation semble avoir été amenée progressivement. Pour ne pas tomber dans l'écueil connu lors de la privatisation des secteurs énergétiques, on n'a déjà minutieusement et annuellement augmenté les prix du timbre et de différents produits colis afin de permettre aux futurs concurrents d'être compétitifs, La Poste étant jusque-là encore meilleur marché. On a d'ailleurs progressivement abaissé le poids limitant le monopole sur les correspondances ouvrant petit à petit le marché des colis aux messageries privées (comme DHL ou UPS). La Banque Postale a déjà connu une évolution sensible et utilise un logo dissocié. Or, chaque privatisation d'entreprise s'est accompagnée d'une évolution visuelle des logos, uniformes et véhicules des entreprises (exemple récent : eDF). Le but est simple: il faut lors d'une transition effacer progressivement toute forme de reconnaissance et d'attachement chez les usagers pour les transformer en futurs clients. En ouvrant des points-poste chez des commerçants, on est en droit de se poser des questions sur le respect du droit au secret dans la correspondance privée (droit constitutionnel !). A l'inverse, on crée un nouveau réseau COMMERCIAL sur lequel s'appuyer. Les concurrents, à commencer (comme dans le domaine énergétique avec les exemples d'eDF, ENEL, ENDESA?) par les autres anciennes postes d'états européennes, du fait de l'ouverture à la concurrence, viendront concurrencer La Poste sur les segments les plus lucratifs (publicité, gros plis et zones les plus peuplées). Celle-ci, à la manière de France Télécom aujourd'hui, tout en ayant l'obligation économique d'être concurentielle et compétitive, devra toujours s'acquitter de ses missions de service-public (au moins par contrat avec l'état jusqu'en 2012) en livrant sur tout le territoire même dans les points les moins accessibles et peuplés, donc moins rentables mais aussi dans un premier temps de maintenir les infrastructures communes opérationnelles (comme les centres de tris), peut-être même au service d'opérateurs concurrents (comme c'est le cas du réseau électrique maintenu en service par ERDF filliale d'eDF pour que les concurrents puissent y avoir accès). La Poste ainsi destabilisée (sans compter le départ progressif et sans doute favorisé de ses fonctionnaires) et mise en charpie permettra de justifier elle-même une augmentation de capital au motif d'une nécessaire modernisation et donc l'entrée d'actionnaires privés autres que l'état (associé à une participation proposée aux salariés du groupe qui participeront donc eux-mêmes à la privatisation de leur groupe!). Avouez, il ya de quoi devenir timbré !?
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Allo, BOB?
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
je suis contractuel et la poste doit changer sans licencier ! il y en a marre des systèmes qui bénéficient à une minorité alors que le facteur fait dans l'ensemble un travail conséquent et pour les égoîstes et autres individualistes forcenés je fais en moyenne plus de 40 h par semaine payé 36 h 30 la crise mondiale nous les smicards et les chomeurs nous connaissons depuis toujours il ne faut pas se leurrer le fric appelle le fric donc defendons au maximum l'emploi partageons le gâteau et il y aura moins de problèmes
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
le seul soucis de tout le service public ...NOZAQUI....le service au public rien a foutre ..seulement prendre les usages pour caution
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Privé ou pas le résultat semble identique à l'utilisateur que je suis. Le téléphone n'a jamais été aussi cher depuis que la concurrence existe.
La poste a souhaité passer son délai de livraison à 2jours! petite vitesse grande vitesse et tarifs shaker comme à la SNCF dont le TGV dessert des gares non prévus au programme 15 mn de retard Nice/Paris hier soir avec mille excuses...
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
tout le monde ecrit qu a la poste, il y a des avantages; pourriez vous, par curiosité, me les citer, merci de me reondre ( si possible pas un postier, mais une personne qui critique les postiers ), QUI SOIT DIT EN PASSANT FONT POUR MOI DU BON TRAVAIL, ET JE NE SUIS PAS POSTIER. ces postiers se font traiter de fainéant, mais quand on voit l'heure ou sont déposés tous les messages sur internet, je me pose des questions!!!( je ne sais pas qui sont vraiment les fainéants)
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
www.bureaudeposte-buraudevote.org

Les services publics sont de plus en plus menacés et nous pouvons constater chaque jour des reculs, que ce soit dans l?Éducation, la Santé, la Culture. Aujourd?hui, c?est La Poste, service public emblématique, qui est menacée par un projet de privatisation. C?est ce que prépare la transformation de l?établissement public en société anonyme qui sera soumise à l?Assemblée nationale cet automne.

Lors de la modification de la Constitution, en février 2008, le gouvernement Sarkozy a inscrit le droit à référendum dans la Constitution. Mais depuis, rien n?a été mis en ?uvre pour que cette promesse soit applicable. Nous devons exiger un référendum sur l?avenir de La Poste. C?est pourquoi nous sommes partie prenante du Comité national contre la privatisation de La Poste, pour un débat public et un référendum sur le service public postal. Ce comité est composé d?une soixantaine de structures (associations, syndicats, partis politiques).
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
c'est quoi les avantages à la Poste ?
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Pourtant, une fois débarrassée de son réseau bancaire, La Poste devrait être bien dans les bras de la SNCF/Géodis avant de devenir Géodis/la Poste seul ! Non ?
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Les gouvernements se mettent d'accord (mon oeil ) pour faire cesser la dégradation de la planète et ils oublient que sur cette planète vivent des HUMAINS que l'on met en permanence en concurrence alors que nous pouvons tous profiter des ressources de la planète. Les éternels privatisations qui promettent une régulation économique profitables à tous ne sont plus d'actualités il faut penser à un autre fonctionnement afin de diminué le chômage de masse. La Poste est un bon exemple de ce que nous devons préservé, être présent partout et 6 jours sur sept sur tout le territoire, il faut un tarif unique du timbre et accroître la présence postale car même si internet permet des échanges instantanés il ne faut pas négligé le facteur humain et je vous pose la question toujours la même le profit où l'humain ? comment si on suit la logique capitaliste pourrions nous consommer alors que dans le même temps on réduit cette possibilité de consommer. La poste dernier bastion du service public ? et après s'attaquera t-on aux parlementaires et leurs indemnités ? ( quoique ?!? ) à la police ? les hôpitaux ?.......l'air que nous respirons ? tout est lié comment peux t-on produire des voitures que personnes n'achèteras ? donner une existence aux traders qui nous pourrissent la vie ? stoppons la toute puissance de l'offre et de la demande ( la Tribune va me censuré ! ) basons nous sur l'immédiat et pas sur le spéculatif. Poste but not least !
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
stephsf les avantages heu ! on paye le timbre comme tout le monde on travaille plus que 40 h mais payé 35 h le chèque resto est a 4,25 euros (mais certains n'ont rien dans d'autres entreprises ) ensuite heu bin je vois pas on est habillé par la poste sinon quoi d'autres d'abord c'est quoi un avantage ?
ps je suis contractuel mais c'est un fantasme les avantages à la poste même pour mes collègues fonctionnaire.
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
pour lemans je connais beaucoup de fonctionnaire qui travaillent durement et je suis contractuel
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
pour client ton courrier arrive les revues ne sont pas tributaires de la Poste donc quand il y a un retard il faut s'en prendre à la source. toi aussi c'est quoi un acquis ? et les autres banques elles ouvrent la nuit peut-être ?
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
pour tek-nico tu crois moins attendre dans une autre banque ? pour ce que veut dire le mot travail viens faire une tournée vélo avec 30 kg de courrier et - 10 dehors où sous la pluie où le cagnard on en reparlera !! tu n'est pas si dure que ça car il faut savoir défendre une activité contre les individualistes de tout poil. Toi aussi dis moi ce que sont les avantages à la Poste ? la meilleur façon de de vivre dans une société juste et equitable c'est de préservé un service public fort en opposition au tout privé. Beaucoup d'entre nous (dont tu ne dois pas faire parti ) ont besoin d'une régulation pour s"en sortir si on lâche ce qui nous reste de service public alors bienvenu aux U.S.A
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
pour henry c'est quoi un salarié protégé ? je suis les autres et je dois faire quoi ? la scorie te permet de communiqué à moindre frais partout sur le territoire.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :