Accord de fusion entre British Airways et Iberia

 |  | 327 mots
Lecture 2 min.
(Crédits : © 2009 Thomson Reuters)
Les deux compagnies aériennes ont trouvé un accord sur les termes de leur projet de fusion. Un soulagement pour Iberia qui creuse ses pertes au troisième trimestre.

La fusion entre British Airways et Iberia est désormais sur les rails. Les deux compagnies aériennes ont trouvé un accord sur les termes de leur projet de rapprochement et ont signé ce jeudi soir un mémorandum d'entente. L'opération sera formalisée au premier trimestre 2010 et sera définitivement conclue à la fin de l'année. 400 millions d'euros de synergies sont espérés.

Comme pressenti, les actionnaires du groupe britannique recevront 55% du capital de la nouvelle société, les 45% restants seront détenus ceux de la compagnie espagnole. Le président d'Iberia, Antonio Vazquez, présidera la nouvelle compagnie élargie dont le directeur général sera Willie Walsh, l'actuel DG de BA. En fusionnant, les deux compagnies vont former le numéro trois mondial du transport aérien en termes de chiffres d'affaires. Le groupe sera coté à Londres, mais une deuxième cotation à Madrid est possible.

Ce nouveau mariage dans le transport aérien devra obtenir le feu vert de la Commission européenne, ce qui ne devrait pas soulever de difficultés, compte tenu du précédent constitué par le mariage entre Air France et KLM. BA détient déjà 13,5% du capital d'Iberia et les deux groupes ont un accord de partage de codes dans le cadre de l'alliance One World.

Les compagnies anglaise et espagnole ont déjà plusieurs fois failli conclure un accord auparavant, mais elles avaient buté sur des détails, comme la parité d'échange des actions et le financement du fonds de retraite de British Airways.

Par ailleurs, Iberia annonce ce vendredi une perte nette de 16,4 millions d'euros au troisième trimestre contre un bénéfice de 30,4 millions d'euros sur la même période en 2008. Sur les neuf premiers mois de l'année, la perte opérationnelle s'établit à 330,9 millions d'euros quand le consensus prévoyait 320 millions d'euros. Sur ces neuf mois, la perte nette est de 181,9 millions d'euros.(retrouvez le communiqué d'Iberia).

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :