JAL demande la suspension du remboursement de sa dette

 |  | 223 mots
Lecture 1 min.
(Crédits : © 2009 Thomson Reuters)
La compagnie aérienne japonaise annonce une perte nette de 131,2 milliards de yen au premier semestre 2009-2010. Elle attend désormais l'aide des pouvoirs publics.

En difficulté et lorgnée par plusieurs concurrents (American Airlines avec le fonds TPG, Air France-KLM...), la compagnie aérienne Japan Airlines (JAL) a annoncé vendredi d'énormes pertes au premier semestre de l'exercice 2009-2010. La compagnie a fait état d'une perte de 131,2 milliards de yens (972 millions d'euros) et une perte d'exploitation de 95,8 milliards (710 millions d'euros).

Son chiffre d'affaires recule de 28,8% à 763,95 milliards de yens (5,66 milliards d'euros) contre 1,073,6 milliards de yens un an plus tôt. La compagnie annonce que sa trésorerie est presque à sec. Le passif atteignait fin septembre 1,52 milliard de yens (11,1 milliards d'euros).

Résultat: JAL demande la suspension provisoire du remboursement de sa dette, en attendant une injection d'argent frais promise par les pouvoirs publics japonais d'ici le début 2010. Le montant et la forme de cette aide restent à déterminer.

Cette mesure devrait lui permettre de poursuivre ses opérations. Victime de la crise économique et d'erreurs stratégiques passées, JAL prépare un vaste plan de restructuration sous l'égide de l'organisme semi-public Epic, chargé de redresser les entreprises en détresse. Des milliers de suppressions d'emplois sont attendues.

En attendant, JAL devrait bénéficier d'un crédit-relais de la part de la Banque japonaise de développement, détenue par l'Etat, afin de pouvoir continuer à faire voler ses avions.

(retrouvez le communiqué de JAL Group)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :