Nuage volcanique : l'Allemagne et l'Autriche touchées à leur tour

L'aéroport de Munich est fermé jusqu'à nouvel ordre. Ceux de Vienne, d'Innsbruck, de Linz et de Salzbourg le seront progressivement dans le courant de l'après-midi. La France est potentiellement menacée par un nouveau nuage de cendres émises par le volcan islandais qui se trouve au-dessus du Portugal.
(Crédits : © 2010 Thomson Reuters)

Le retour sera délicat ce week end tant pour ceux qui l'ont passé en Bavière ou dans le nord et l'Est de Autriche que pour les habitants de ces régions qui comptaient rentrer chez eux ce dimanche.

Après avoir affecté le trafic aérien dans le nord de l'Italie, le nuage de cendres du volcan islandais a continué sa route vers l'Autriche et le sud de l'Allemagne. "Aucun décollage ni atterrissage ne peut avoir lieu à l'aéroport de Munich en raison d'une forte contamination dues aux cendres volcaniques" ont indiqué ce dimanche dans l'après-midi, les autorités allemandes dans un communiqué sans préciser quand le trafic pourrait éventuellement reprendre. En Autriche, l'espace aérien a également été fermé sur une grande partie du territoire.

Les autorités ont annoncé que les aéroports de Vienne, d'Innsbruck, de Linz et de Salzbourg seraient progressivement fermés pour quelques heures. Innsbruck à partir de 15h30 (heure locale) Salzbourg dès 17h00 GMT, Linz pas avant 20h00. Seul Vienne évite une situation problématique pour les milliers de passagers d'Austrian. La plate-forme de correspondance de la première compagnie du pays Austrian sera ouverte jusqu'à minuit (heure locale).

Côté italien, la situation s'arrange. Fermé quatre heures durant ce dimanche matin, l'espace aérien a rouvert comme prévu à 14h00 (heure locale). Il faudra cependant plusieurs heures pour que le trafic aérien redevienne normal.
Et ces multiples blocages du trafic aérien au-dessus de l'Europe a des conséquences dans tous les aéroports. Eurocontrol estime à 500 le nombre de vols annulés.

En France, C'est Nice qui est le plus affecté, Easyjet ayant annulé ses vols au départ et à l'arrivée de la capitale azuréenne.
Mais la France pourrait ne pas être épargnée dans les heures qui viennent par un deuxième nuage, toujours issu du volcan islandais Eyjafjöll en provenance du Portugal. L'agence France Presse a interrogé un ingénieur prévisionniste à Météo France qui constate que le panache descendant actuellement au large du Portugal va, comme samedi, rencontrer en mer "la même dépression circulaire qui rabat les cendres vers la péninsule ibérique et risque éventuellement de les pousser vers le sud de la France."

Au Portugal, l'aéroport de Porto, au nord du pays, a dû annuler la majeure partie des vols programmés ce dimanche. Lisbonne est pour le moment épargné.
 

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.