Air France paie la neige au prix fort

 |   |  178  mots
AIr France n'est pas la seule compagnie dont le trafic est affecté par les fortes chutes de neige qui touchent aussi les aéroports britanniques, belges et allemands. Copyright Reuters
AIr France n'est pas la seule compagnie dont le trafic est affecté par les fortes chutes de neige qui touchent aussi les aéroports britanniques, belges et allemands. Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2010. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
Les fortes chutes de neige qui ont partiellement bloqué Orly et Roissy Charles de Gaulle ces dernières semaines ont déjà coûté entre 25 et 35 millions d'euros à la compagnie aérienne.

Les caprices du climat coûtent cher à Air France. Le directeur exécutif d'Air France-KLM Pierre-Henri Gourgeon a chiffré ce matin sur Europe 1 entre 25 et 35 millions d'euros le coût pour la compagnie des deux derniers épisodes neigeux de décembre qui ont paralysé les aéroports parisiens. 30% des vols ont de fait été annulés à Orly et Roissy. Lundi soir, les perturbations restaient importantes dans les aéroports parisiens. Les retards atteignaient deux à trois heures à Roissy, où 3.000 personnes ont passé la nuit de dimanche à lundi, et plus de trois heures à Orly.

Le secrétaire d'Etat aux Transports Thierry Mariani avait demandé lundi soir à l'aviation civile d'autoriser "exceptionnellement" l'exploitation de l'aéroport d'Orly au delà du couvre-feu de 23 heures 30, "afin de permettre de transporter le plus grand nombre de passagers possible et de résorber une partie des retards accumulés".
A l'aéroport de Roissy, également touché par la neige , mais autorisé à fonctionner 24H/24, "les opérations aériennes se poursuivront autant que nécessaire dans la soirée pour acheminer les passagers en attente", a-t-il ajouté.

 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 21/12/2010 à 15:09 :
Qui est le responsable du bon fonctionnement des infrastructures? Les compagnies aériennes, le gestionnaire de l'aéroport, ou bien l'état ?
Réponse de le 21/12/2010 à 17:20 :
Les trois mon général...l'ADP qui nomme les directeurs d'aéroport...les compagnies qui en réduisant les effextifs en contact clients ont été responsable de la pagaille...l'Etat qui dans tous les cas à la responsabilité du maintien en état opérationnel des moyens de circulationen FRance. Le problème là encore: Plus de coordination/ moyens réduits. Imaginez si un jour l'Etat décide de réduire les moyens et effectifs pompiers! Imaginez Paris ou la provence avec des moyens aussi réduits que pour le froid et la neige et aussi peu de coordination???
Réponse de le 21/12/2010 à 17:55 :

La réduction des effectifs des compagnies est réelle, mais que peuvent-elles faire quand les avions sont bloqués au sol et que toutes les chambres d'hôtel alentours sont occupées et qu'elles n'ont aucun moyen d'action sur les restaurants, bars et autres commerces des terminaux ?
Il me semble que le passager paie pour être transporté. Il a le choix entre plusieurs transporteurs.
Les compagnies paient le gestionnaire de l'aéroport (un monopole privé nommé ADP) pour bénéficier d'infrastructures efficaces.
Au moins, à Londres, le patron des aéroports a présenté ses excuses au public.
Réponse de le 22/12/2010 à 1:05 :
Le problème n'était pas un problème de repas ou de chambres. L'armée a des hélicoptères et je pense ou plutot j'espère qu'elle n'est pas clouée au sol comme les compagnies aériennes. C'est un problème de personnel pour traiter un problème complexe concernant tous les passagers.Ils étaient débordés, incapable de faire face au nombre et à la multiplicité des problèmes: santé, manger, boire, dormir. Avez vous déjà voyagé par charter avec le personnel réduit au minimum,?Et bien j'ai déjà vécu sur Orly le cas d'un charter reporté au lendemain. Il a fallu de l'ordre de 5 heures pour apporter un début de solution, aucune information ne nous avait été apportée. On a su au bout de cinq heures que l'on allait être mené à un hotel de l'aéroport.
a écrit le 21/12/2010 à 14:56 :
Oui Air FRance comme beaucoup de compagnie payent au prix fort les compressions d'effectifs et de moyens sur les aéroport. Depuis des années ils suppriment des masses de postes, surtout de relationnel clients.Un peu comme si pour faire des économues nous supprimions nos assurances santé, auto, incendie, dégâts des eaux et responsabilité civile. Le jour ou le grave accident arrive on regrette, car le coût est bien supérieur aux économies réalisées. Un exemple petsonnel: Voiture en tout risque. Aucun accident depuis des dizaines d'années. Je passe au tiers. 400 euros économisés. Deux mois après, j'oublie de serrer le frein à mains: 2700 euros de réparation. C'est ce que fait aussi l'Etat dans tous ses domaines decresponsabilté: il se sous-assure. Les résultats on les voit au grand jour.
a écrit le 21/12/2010 à 11:55 :
et oui cela coûte !! mais envoyer un avion au tapis à cause d'une prise de risque inconsidéré, ça coûteraît certainement plus cher;

et ce sont les familles de ceux qui hurlent actuellement pour prendre l'avion que l'on entendraient bien vite.....

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :