Le volcan Eyjafjöll a moins pesé que prévu sur les résultats d'Air France-KLM

 |   |  327  mots
La compagnie aérienne a dégagé une perte d'exploitation de 132 millions d'euros au premier trimestre de son exercice deux fois inférieure aux prévisions des analystes.

Si ses avions n?avaient pas été cloués au sol pendant plusieurs jours en avril à cause du nuage de cendres venus d?Islande, Air France-KLM aurait dégagé un résultat d?exploitation légèrement positif (26 millions d?euros). Mais Eyjafjöll aura moins pesé dans les comptes trimestriels de la compagnie que ne l?escomptaient les analystes. Ils tablaient sur des pertes opérationnelles de 277 millions d?euros. Air France-KLM les annonce ce mardi à 132 millions d?euros.

L?écart est un peu moins significatif pour le résultat net. La compagnie a terminé le premier trimestre de son exercice 2010-11 sur un bénéfice net part du groupe de 736 millions d?euros, là où les analystes attendaient 402 millions d?euros. L?an passé, sur la même période, le groupe avait réalisé une perte nette de 426 millions euros.

Ce sont les recettes du groupe qui ont été particulièrement affectées par Eyjafjöll. Du 1er avril au 30 juin 2010, Air France KLM a réalisé 5,721 milliards d?euros de chiffre d?affaires, soit 10,7% de plus que l?an passé sur la même période. Mais le groupe souligne dans son communiqué qu?hors fermeture de l?espace aérien, « il aurait progressé de 15,9% ». La différence - 270 millions d?euros ? dépasse de 10 millions d?euros ce que le groupe avait estimé en mai dernier. Mais les analystes tablaient eux sur un chiffre d'affaires de 5,43 milliards d?euros.

La compagnie refuse en revanche tout emballement quant à ses perspectives à court terme. Tout en précisant que les "engagements de réservation sur le second trimestre sont solides" elle souligne que "les incertitudes sur l'évolution de la conjoncture économique et du prix du carburant incitent à rester prudent sur la deuxième moitié de l'exercice ». Elle estime désormais pouvoir atteindre "l?équilibre d'exploitation" sur l?ensemble de l?exercice "hors impact de la fermeture de l'espace aérien en avril dernier."

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :