La SNCF veut riposter à l'offensive "low cost" d'Air France

 |   |  300  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2011. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
La compagnie ferroviaire dit avoir "un plan d'action spécifique" pour contrer la revanche de l'avion sur le train prévu sur les lignes régionales.

Loin de jouer les divas du transport national la SNCF "est très attentive à l'évolution du dossier", confie sans détour à La Tribune Agnès Ogier, directrice du marketing de SNCF Voyages. Le dossier ? Celui de la concurrence des compagnies aériennes sur les trajets province-province. Des lignes dont certains affirment qu'elles sont délaissées par la compagnie nationale ce que réfute Agnès Ogier. Pour preuve, "la SNCF a fait réaliser des études qui ont parfaitement montré que ces lignes peuvent être très rentables". Aujourd'hui, le marché dit intersecteur, c'est-à-dire reliant les grandes villes de province entre elles sans nécessairement passer par Paris, représente entre un quart et un tiers du marché passagers des TGV.

D'ailleurs, la SNCF ne restera pas les bras croisés devant l'offensive des aériens. "Nous avons un plan d'action spécifique" qui nécessitera certes "des efforts financiers conséquents" mais "qui nous permettra de leur résister", affirme-t-elle.

Des atouts connus

Un plan en deux temps consistant d'abord à communiquer fortement sur les offres de voyages existantes comme celles à venir et dans un second temps, en élaborant diverses offres promotionnelles tarifaires. Le tout appuyé par une mise en avant "de nos atouts envers lesquels nous avons totalement confiance", explique Agnès Ogier.

Des atouts connus et qui, de fait, démarquent nettement le rail de l'aérien : des gares transportant les passagers de centre-ville à centre-ville garantie d'un temps de parcours maîtrisé, un confort de voyage soigné notamment par une offre de services de qualité dans les trains (restauration, tranquilité...).

Enfin, la SNCF n'exclut pas d'être offensive. Le cas échéant, "nous ne nous interdisons pas de concurrencer directement certaines lignes aériennes", menace Agnès Ogier. La guerre du fer contre l'air continue.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 15/10/2011 à 10:20 :
La SNCF et les élus ont fait le choix du train cher, du TGV sur les trains intercitrés classiques. une grande partie de la population est à 20 euros près mais pas à une heure près. a la différence de l'Allemagne ou les trains classiques continuent de circuler même quand il y a des ICE, en France le choix est interdit. c'est TGV et point barre.
Réponse de le 15/10/2011 à 21:46 :
Effectivement, mais par contre les associations d'usager ne font strictement rien pour ça! J'attend encore une association d'usager qui défend les liaisons autres que TGV pour que nous ayons une autre alternative avec un tarif abordable. En plus le TGV il faut obligatoirement prendre une réservation.
a écrit le 14/10/2011 à 22:31 :
Pour les compagnies privées elles sont toutes subventionnées dans le transport. Qd vous prenez un bus c'est le conseil régional qui paie la différence pour assurer ce qui n'est pas rentable. Exemple ryanair qui lorsque les subvention ne sont plus versées abandonne la liaison et tant pis pour les clients comme à l'aéroport de Pau http://lexpansion.lexpress.fr/entreprise/prive-de-subvention-ryanair-quitte-pau_250021.html
Autre exemple pour le ferroviaire en Angleterre l'état subventionne plus les entreprises privées qu'il n'a subventionné l'ancienne compagnie publique. Pourtant les prix des billets ont augmenté, les compagnies demande une subvention pour moderniser les trains. Le réseau férré avait était privatisé puis 4 ans après il fut nationalisé pour enrayer sa dégradation. Certaines chose peuvent être privatisé d'autre non comme l'eau ou l'électricité.
a écrit le 14/10/2011 à 22:22 :
Les tarifs de bases sont au kilomètres mais l'arnaque de la SNCF ce sont les TGV! Je vais souvent à Mulhouse pour le travail et gare de l'est mulhouse c'est 57 euros et sur le billet en bas est écrit 491km qd on prend le TGV c'est écrit 608km car c'est via Strasbourg et le billet est à 96 euros. Mais le trajet fait 1h de moins. La SNCF force les clients à prendre le TGV car une fois le TGV en place elle abandonne les liaisons en corail.
a écrit le 14/10/2011 à 8:33 :
La SNCF est un sérieux concurrent sur lignes TGV où le temps de transport en train est inférieur à 3h. Au delà, la SNCF et le train ne sont plus compétitifs (rapport prix/temps de transport), surtout pour les liaisons transversales province-province. Exemple: un Toulouse-Nantes ou Bordeaux-Nice.
a écrit le 14/10/2011 à 8:20 :
Quelle Honte le Prix du Train, c'est devenu un produit de luxe !!!
A quoi bon un transport en commun qui coute une fortune au contribuable et qui est plus cher que la voiture ou L Avion ??????
A quand un prix au Kilomètre ? Impossible de se retrouver dans leurs tarifs. Vivement la concurrence Européenne et la privatisation de la SNCF
Réponse de le 14/10/2011 à 10:22 :
n importe quoi
Réponse de le 14/10/2011 à 17:40 :
On en reparlera dans 10ans de la privatisation ! Une entreprise privée elle s'en fout des petite ligne , cela rapporte pas pour elle : il faut les payer les actionnaires qui ont besoin de millions pour vivre. Alors toi qui habite dans un patelin ils s'en foutent.


a écrit le 14/10/2011 à 8:15 :
Les Billets SNCF sont plus cher que l'avion il y a un probléme !
Réponse de le 14/10/2011 à 9:16 :
Oui. Le probleme, c'est que le transport aerien est soumis a la concurrence, mais pas le ferroviaire. D'ou cet ecart de tarif. A titre d'exemple, quand vous payez un billet de train, vous payez aussi pour les 30 a 40 ans d'esperance de vie a la retraite des cheminaux (contre 20 a 30 ans dans le prive).
Réponse de le 14/10/2011 à 10:24 :
vous parlez d'une concurrence sur l'aérien ! vous dites n'importe quoi comme d'habitude. les easy ou Ryan...se gavent de subventions du public ! vive la concurrence ! votre raisonnement qui mobilise 2 neurones me fait vraiment trop marrer...
Réponse de le 14/10/2011 à 10:35 :
des cheminots
Réponse de le 17/10/2011 à 8:54 :
Ryanair ne paye pas d'impots, n'obéit à aucune règle française et utilise gratuitement les infrastructures payées par le contribuable français. Merci l'Europe! Certains appellent cela concurrence?
Réponse de le 21/10/2011 à 23:31 :
Bellini, vous faites erreur, non seulement Ryan air n'utilise pas gratuitement les infrastructures payées par le contribuable, mais en plus, il se fait payer pour ça !
a écrit le 14/10/2011 à 8:01 :
ce ne sont que des phrases. on ne voit pas les tarifs baisser bien au contraire.
Pour que la baisse soit visible elle doit être lisible et par tous. en clair les français achèteront des promotions quand celles -çi seront achetables au guichet et non pas en se battant avec une machine infernale ou ingérable pour bon nombre de français.
a écrit le 14/10/2011 à 7:55 :
Un peu de concurrence, ca ne peut pas faire de mal. Si la SNCF pouvait baisser un peu ses tarifs encore honteusement élévés sur des lignes rentabilisées depuis longtemps (genre paris-lyon) ca ferait du bien au pouvoir d'achat de tout le monde.
Réponse de le 14/10/2011 à 8:18 :
Tout à fait...on serait des centaines à ne pas se priver de circuler...
Réponse de le 14/10/2011 à 9:03 :
Il faut savoir que le train coute tres chere, actuellement les client paient 1/3 voir 1/4 du prix réel du billet par rapport au coût d'exploitation.
Je vous le dis ne soyez pas trop pressés de voir la concurrence arriver.
Car çà va faire mal au portefeuille. regardez le prix en Suisse ou en grande bretagne.
Réponse de le 14/10/2011 à 10:25 :
concurrence sur le rail = future augmentation du prix (comme l'eau.......) mais bon ils ont raison avec tous ces gogos ca marche car ils gobent

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :