La Scop propose la reprise de 600 salariés de SeaFrance avec Eurotunnel

Le projet de reprise de SeaFrance par une coopérative ouvrière (Scop), à laquelle serait associé Eurotunnel, pourrait permettre la reprise d'au moins 600 salariés, selon la CFDT de l'entreprise.
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2012. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)

Didier Cappelle, secrétaire général de la CFDT Maritime Nord, syndicat majoritaire, a rencontré des représentants d'Eurotunnel, jeudi. Au cours d'une assemblée générale ce vendredi, il a affirmé : "Cette perspective de reprise de 600 personnes reste bien supérieure à ce que propose DFDS/LA" (Louis Dreyfus).

Le projet de reprise ne se ferait qu'avec trois bateaux exploités actuellement par la compagnie.

Eurotunnel s'était déclaré candidat au rachat des navires de la compagnie transmanche pour les louer à la Scop "dans le cadre d'une société d'économie mixte", dont il "serait actionnaire majoritaire".

En direct - Transition Forum 2022

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 8
à écrit le 15/01/2012 à 16:27
Signaler
Les salariés de SeaFrance ont ils enfin décidé d'utiliser leurs indemnités de départ pour abonder au capital social de la SCOP et à prendre le risque de tout perdre ou est on encore en plein délire de la CFDT locale qui voudrait faire une SCOP financ...

le 16/01/2012 à 10:29
Signaler
Une seule chose est sure dans cette hypothèse : quoi qu'il arrive le contribuable fera au moins deux chèques - un pour démarrer la scope et un second le jour ou elle sera dans le mur - et les aparatchics qui sont au coeur de cette affaire s'en tirer...

à écrit le 14/01/2012 à 18:24
Signaler
On croit rêver ...

à écrit le 14/01/2012 à 12:29
Signaler
SeaFrance est mort! Autant mettre Eurotunnel en faillite de suite!

à écrit le 14/01/2012 à 12:18
Signaler
Que va faire Eurotunnel dans cette galère ? La direction ferait mieux d'appuyer le projet de métro TransManche (liaison cadencée Lille-Calais-Ashford) et de baisser ses tarifs pour augmenter le trafic. Les bateaux consomment du pétrole alors que les ...

à écrit le 14/01/2012 à 10:01
Signaler
A 600 salariés, le projet n'est pas viable et avec un tel chiffre, l'attitude d'Eurotunnel n'est pas claire.

le 15/01/2012 à 16:30
Signaler
Si les navires de SeaFrance ne sont pas trop anciens et que EuroTunnel les avhète pour un prix bas, il pourront toujours les revendre avec une plus value et éliminer définitivement la concurrence d'une liaison maritime... Pragmatisme et Opportunisme ...

à écrit le 13/01/2012 à 19:40
Signaler
les veinards????????FONCTIONNAIRE

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.