La CFDT de SeaFrance dans le collimateur de François Chérèque

Le secrétaire général de la CFDT, François Chérèque, a désavoué ce lundi les délégués CFDT de SeaFrance dont il compte proposer l'exclusion, notamment leur leader, Didier Cappelle, qui dénonce une campagne de calomnie.
Copyright Reuters

Les instances nationales de la confédération CFDT se fondent sur un rapport de la Cour des comptes de 2009 épinglant le monopole des recrutements par le syndicat majoritaire, les avantages octroyés à ses délégués et son "emprise" sur la direction. Dans un communiqué, elles ont également évoqué la semaine dernière des "soupçons sur des pratiques obscures et frauduleuses des responsables CFDT de SeaFrance", entreprise qui a été mise définitivement en liquidation lundi.

Pour François Chérèque, "les révélations dans la presse et les langues qui se délient à Calais" font qu'on est maintenant "au-delà de la présomption d'innocence." "Les accusations par rapport à leur comportement délictueux posent question et je serai certainement amené à proposer dans les jours qui viennent leur exclusion de la CFDT", a-t-il dit sur RTL. "Je soutiens généralement mes équipes syndicales, j'ai un peu honte ce matin du comportement pas honorable de ces militants. On ne peut pas utiliser le sigle de la CFDT d'une façon désastreuse", a-t-il ajouté.

Selon François Chérèque, la société coopérative ouvrière de production (Scop) montée par la CFDT maritime de SeaFrance n'est pas viable et bloque tout autre projet de reprise. "On risque d'avoir 800 chômeurs plutôt que 640 personnes au travail", a-t-il dit par allusion au projet de reprise qui semble revenu sur la table de Louis Dreyfus Armateurs (LDA) associé à DFDS, une société danoise.

Didier Cappelle qui, selon LeMonde.fr, est à la retraite depuis 2006 tout en continuant à jouer un rôle de premier plan, affirme que cette campagne de calomnie dure depuis trois ans mais que différents contrôles n'ont rien trouvé contre lui. "C'est triste pour la CFDT et pour lui", a-t-il répondu aux accusations de François Chérèque, ajoutant que le patron de la CFDT "ferait mieux de se renseigner avant de parler". S'il ne nie pas avoir eu "une certaine influence" en matière d'embauche, il souligne que d'autres syndicats en ont aussi et que ces usages ne sont pas propres à SeaFrance.

Didier Cappelle est aussi le président de l'AS Mark, club de CFA 2, battu par Nice samedi à Calais lors des 32èmes de finale de la Coupe de France de football. L'entraîneur, Eric Vercoutre, est un autre militant CFDT, secrétaire du comité d'entreprise.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 11
à écrit le 10/01/2012 à 17:15
Signaler
On peut reprocher à F Chérèque de se réveiller un peu tard dans ce dossier. Je suis calaisien d'origine et je connais assez bien ce dossier. Bien avant le rapport de la Cour des Comptes en 2009, et malgré l'omerta qui en France entoure ce type de suj...

à écrit le 10/01/2012 à 15:03
Signaler
calais ville de misere dunkerque ville riche

à écrit le 10/01/2012 à 13:26
Signaler
le comportement de Chereque n'est pas surprenant, n'oublions qu'il est coauteur de la loi sur la représentativité. Si la scoop avait vu le jour, il serait le premier à courir les plateaux de TV pour faire la promotion de sa Confédération. Il n'a app...

à écrit le 10/01/2012 à 11:12
Signaler
Bigre ! On semble découvrir qu'il y aurait des élus syndicalistes ripoux au sein de certaines entreprises ??? Il est pourtant de notoriété publique que dans les grandes structures étatiques, tout est dirigé par les syndicats ( SNCF, RATP, Ports Auton...

le 10/01/2012 à 12:31
Signaler
On peux dire que les syndicats ont coulés l'entreprise.à force de tout refuser !

le 10/01/2012 à 13:18
Signaler
Normal, les gens compétents et intègres comme vous refusent de prendre leur responsabilité, car ils ont très peur d'être sanctionné dans leur carrière. SI ces responsabilités étaient gratifiantes et juteuses, tout les Individualistes et les Égoïstes ...

le 10/01/2012 à 14:41
Signaler
à Thierry R : Désolé, mais j'ai pas bien compris le discours... Pas grave ... Je veux bien qu'on me rabaisse un peu, j'ai l'habitude. Pour autant, la seule chose qui compte si on veut bien adopter une approche collective et à long terme, est de s'en ...

le 10/01/2012 à 18:36
Signaler
à ben voilà : tout à fait d'accord avec vous

à écrit le 10/01/2012 à 11:05
Signaler
M. Chérèque ne se serait même pas déplacé là bas et porterait un jugement sans savoir, d'après un responsable qui a parlé sur RMC hier matin..et je ne suis guère étonnée.. Ce monsieur signe bien trop facilement ce que lui présente le gouvernement act...

à écrit le 09/01/2012 à 18:18
Signaler
Y aurait-il du népotisme chez les responsables syndicaux? le vierge effarouché que je suis est outrée !

à écrit le 09/01/2012 à 17:47
Signaler
Comme à chaque fermeture d'entreprise après plusieurs années de grêves .., les syndicats chantent "on a gagné ..". Ici c'est le silence total ... les syndiqués auraient-il enfin compris ?

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.