Aérien : les chiffres inquiétants du transport de fret

Le trafic aérien de marchandises a baissé de 0,6% entre août et septembre a indiqué ce vendredi internationale du transport aérien (Iata). Comparée à septembre 2011, la performance est à peine meilleure (+0,6%).
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : © 2009 Thomson Reuters)

On le dit souvent que le fret aérien est l'un des meilleurs baromètres de l'économie à venir. Et il n'est pas encourageant. Le trafic aérien de marchandises a baissé de 0,6% entre août et septembre a indiqué ce vendredi internationale du transport aérien (Iata). Comparée à septembre 2011, la performance est à peine meilleure (+0,6%). Les taux de remplissage sont médiocres (45,6%).

Ralentissement du trafic passagers
Le trafic de passagers (domestique et international) se porte mieux (+4,1% en septembre sur un an) mais sa croissance ralentit nettement depuis le deuxième trimestre de l'année. Elle avait été en moyenne de 6% pendant le premier semestre, puis de 5,3 % en août, pour descendre à 4,1% en septembre.

Un transport aérien à plusieurs vitesses
En fait l'Iata constate un transport aérien à plusieurs vitesses.
Les transporteurs en Chine, en Amérique latine et au Moyen-Orient affiche de fortes croissances. Emmenées par les compagnies du Golfe, le trafic des acteurs du Moyen-Orient a progressé notamment de 13,3% en septembre.
Les compagnies aériennes européennes connaissent quant à elles une croissance sans profit" liée à une "gestion des coûts fixes élevés et des taxes", selon le directeur général de l'Iata, Tony Tyler. Un peu comme les compagnies africaines dont « le défi consiste à transformer les opportunités de croissance en bénéfices ».
Enfin grâce à une gestion très fine des capacités, les compagnies aériennes nord-américaines affichent des bénéfices (lire l'analyse complète sur le come back des compagnies américaines) malgré une croissance presque lente à presque nulle.
 

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.