Rencontre des PDG d'Air France et d'Airbus pour aborder les problèmes de l'A380 et la commande d'A350

 |   |  307  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : REUTERS)
Selon nos informations, les PDG d'Air France et d'Airbus, Alexandre de Juniac et Fabrice Brégier se sont rencontrés vendredi dernier pour aborder les indemnités à propos de problèmes techniques rencontrés par la compagnie aérienne sur les A380 mais aussi les conditions de report des deux derniers A380 au-delà de 2015 et la commande d'A350.

Air France a indiqué mardi vouloir obtenir des indemnités financières auprès d'Airbus pour compenser le manque à gagner lié aux trop nombreuses indisponibilités de son très gros porteur A380, pour cause de problèmes techniques, confirmant une information des Echos. L'inspection et la réparation des microfissures découvertes dans la structure des ailes de l'A380 fait également partie des récriminations d'Air France. 

Réunion entre PDG pour aborder l'A380 et l'A350

Ces problèmes techniques qui, en général, se gèrent au niveau opérationnel ont été traités au plus haut niveau. Selon des sources internes à Air France et Airbus, les PDG d'Air France et d'Airbus, Alexandre de Juniac et Fabrice Brégier, qui se connaissent bien, se sont vus vendredi dernier dans la matinée pour évoquer les questions relatives à l'A380, à la fois les questions d'indemnités que les conditions de report de livraison des deux derniers exemplaires au-delà de 2015.  Ils ont également abordé d'autres sujets cruciaux comme les négociations sur l'achat de 25 A350 fermes dont le protocole d'accord signé il y a un an n'a toujours pas été converti en achat ferme. En septembre, Alexandre de Juniac avait dit en que les discussions pourraient encore durer plusieurs mois en raison de discussions avec Rolls-Royce sur l'entretien des moteurs.

Pas de commandes supplémentaires

Interrogé par La Tribune, un porte-parole d'Air France n'a pas fait de commentaires à propos de cette réunion au plus haut niveau. Il n'a pas commenté non plus le montant de l'ordre de 30 à 50 millions d'euros pour le manque à gagner évoqué par Les Echos, un chiffre jugé néanmoins excessif en interne chez Air France et Airbus. Contrairement à Singapore Airlines qui a commandé 5 A380 supplémentaires et des A350 la semaine dernière, aucune autre commande supplémentaire n'est d'actualité chez Air France. 

 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :