SNCF : les ventes de billets TGV dégringolent

 |   |  553  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : © 2010 Thomson Reuters)
Après une baisse de trafic de 0,5% sur les TGV en 2012, les ventes des billets de TGV ont chuté de 4,4% en janvier et février, avec notamment une chute de 7% pour le seul mois de février selon les Echos.

Période difficile pour les TGV de la SNCF. Le 18 février, en présentant les résultats 2012, Guillaume Pepy tirait la sonnette d'alarme. « La très faible croissance influe sur les trafics voyageurs (..) depuis l'automne dernier, les trafics passagers sont impactés. La question pour 2013 est de savoir s'il y aura un trou d'air ou une croissance plus faible que prévu». A ce moment de l'année, Guillaume Pepy avait déjà les chiffres en tête pour les deux premiers mois de l'année. Après une baisse de trafic de 0,5% en 2012, la performance des TGV depuis le début de l'année est inquiétante. Selon les Echos, les ventes des billets ont reculé de 4,4% en janvier et février par rapport à la même période de 2012, en raison de la conjoncture du calendrier des vacances. Pour le seul mois de février, la baisse serait de 7%, en raison notamment des vacances d'hiver qui, pour la région parisienne, étaient en mars et non pas en février comme en 2012.

Concurrence de l'aérien
Mais au-delà de ça, la SNCF subit aussi les effets de la crise. De fait, il y a à la fois moins de passagers professionnels et des transferts de la première classe vers la seconde. Si l'on ajoute la concurrence des compagnies aériennes qui, à l'instar d'Air France, baissent leurs prix, la recette unitaire diminue. « «Depuis trois ans, l'évolution du panier moyen est inférieure à celle de l'inflation. Les clients sont de plus en plus adroits pour acheter moins cher. Les professionnels aussi », reconnaissait Guillaume Pepy, qui n'envisage pas d'augmenter les tarifs. Pour autant, la SNCF explique que les ventes pour l'été sont « un très grand succès ».

Mise en demeure
Par ailleurs, l'Autorité de régulation des activités ferroviaires (Araf), le « gendarme du rail », a mis en demeure la SNCF de se conformer à ses obligations en matière d'approvisionnement en gasoil de ses concurrents privés opérant des services de transport de fret. « Nous avons mis en demeure la SNCF la semaine dernière pour non-respect de ses obligations en matière d'approvisionnement en gasoil », a déclaré à l'AFP le président de l'Araf, Pierre Cardo, confirmant une information du site spécialisé Mobilettre. « Les discussions vont à présent commencer avec la SNCF pour savoir dans quelle mesure l'entreprise est disposée à changer son mode de fonctionnement », a-t-il expliqué.

Décourager la concurrence
Selon Mobilettre, « tout semble fait pour décourager les opérateurs: procédures payantes de vérification des compatibilités matérielles, étonnants délais d'accès aux installations, pénalités en cas d'entrée non-programmée ou inopinée, facturation systématique du coût d'un pompiste SNCF ». De fait, les opérateurs privés « ont quasiment déserté les installations SNCF" au profit d'installations nouvelles ou rénovées, de sites alternatifs ou encore en recourant à des approvisionnements dits "bord à bord », par camions citernes. La SNCF a entre trois et huit mois, selon les diverses injonctions formulées par l'Araf, pour se conformer aux règlements de référence, faute de quoi une procédure de sanction pourrait être engagée. L'Araf peut prononcer des amendes allant jusqu'à 5% du chiffre d'affaires du contrevenant et restreindre l'accès au réseau ferré.
 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 05/06/2013 à 8:58 :
ben oui a force d'abuser sur les prix faut pas s'étonner
a écrit le 21/05/2013 à 23:08 :
La plus grosse arnaque est le soi disant TGV Strasbourg Lyon. Environ 4h de trajet (contre 5h avec le turbotrain à gasoil!). Le prix lui est bien TGV!
a écrit le 26/04/2013 à 15:00 :
c'est à mettre en parallèle avec la chute des ventes de voitures neuves en France...la sur-imposition, les prélèvements obligatoires qui ne cessent de croître, ajouté à la crise économique, laminent le moral des Français...même de ceux qui peuvent encore consommer...la solution dégraisser le MAMOUTH bureaucratique, laminer le mille-feuille administratif et politique, supprimer des centaines de commissions et de postes de hauts fonctionnaires d'emplois "fictifs" afin d'alléger significativement le budget de l'état pour baisser sensiblement impôts et taxes, et donner ainsi de l'air aux entreprises et aux particuliers, le reste suivra.....La solution, tout le monde la connait, aucun politique ne veut l'appliquer....(trop risqué de toucher aux copains...)
a écrit le 20/04/2013 à 16:30 :
je voyageais autrefois en train, j'y ai renoncé depuis 4-5 ans : pas un SEUL voyage ne se passe normalement. Retards à la pelle ou annulations de dernière minute, grèves, pannes en tout genre (clim ou autre), personnel m'en-foutiste. Mon fils doit le prendre chaque semaine, il a loupé récemment son bac blanc en raison d'un retard d'une heure. Autant que possible, je prends désormais la voiture ! Vu le prix des billets, il vaut mieux organiser un co-voiturage par internet. J'espère que nous sommes des dizaines de milliers à voter avec nos pieds. M. Peppy, on vous salue bien...
a écrit le 19/04/2013 à 21:25 :
les tarifs sont trop chers c'est tout.
a écrit le 19/04/2013 à 13:02 :
Pourquoi les prix des billets de train varient d'une minute à l'autre: http://bit.ly/Wl1UtR

Article du Monde à lire impérativement! Scandaleux!
a écrit le 19/04/2013 à 12:56 :
Aujourd'hui, il coûte bien moins cher de faire un Paris-Barcelone ou un Paris-Londres en avion (donc entre 1h et 1h30 de trajet) que de faire un Paris-Bordeaux en TGV (3H15 minimum quand il n'y a pas de retard). C'est n'importe quoi! Du coup, je passe plus de temps en week end en Europe qu'en Province. Sus au monopole de la SNCF!!!!
a écrit le 18/04/2013 à 23:43 :
A chaque fois que je me laisse convaincre par une pub parlant d'un prix canon, je me retrouve quand je choisis mes dates à un tarif 2 à 5 fois superieurs à ce qui est annoncé !

Je n'ai pas pris le TGV depuis 8 ans...
a écrit le 18/04/2013 à 9:21 :
38 euros un AR Paris-Montparnasse / Toulouse en ID TGV. Ma soeur qui est retraitée en profite un max !
Réponse de le 25/04/2013 à 10:24 :
6 mois a l'avance et tard le soir!!!!!! pas à la portée de tout le monde!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!! en réalité ce sont des offres promotinnelles dediées uniquement à moins de 0.01 pour cent des voyageurs!!!!!!! De qui se moque t'on! à titre de comparaison l'avion est plus pratique et moinsher monsieur
Réponse de le 05/06/2013 à 9:00 :
et retraité donc tarif de vieux moins cher
a écrit le 17/04/2013 à 14:15 :
Il fut un temps où je payais le train au nombre de km parcourus ... avec tarif dégressif avec les grandes distances. Maintenant c'est n'importe quoi au niveau tarification.
- vous vous renseignez sur un trajet ... 30 euros par exemple
- Vous vous reconnectez et le prix passe à 33 euros une heure plus tard;
-vous demandez 2 places cote à cote c'est 35 par place;
- vous prenez deux places sans exigence c'est 30 euros ....
- un Paris New York en avion coûte infiniment moins cher qu'un Paris Brest en TGV .... Logique ... NON ???
CONCLUSION: Je prends ma voiture ...... sauf pour aller à NY
a écrit le 17/04/2013 à 11:56 :
Décembre 2012 : A-R Rennes-Paris dans la journée pour aller voir un fournisseur : 116 euros (760,91 francs), de qui se moque-t-ton ???
a écrit le 17/04/2013 à 10:24 :
plus les tarifs de la sncf augmentent, plus elle fait de pertes. cherchez l'erreur.
je ne pleure pas sur leur sort. vivement que la concurrence arrive. y en a marre de payer pour ce mastodonte sous perfusion qui agonise.
a écrit le 17/04/2013 à 9:14 :
Ce ne sont pas les tarifs qui me limite, plustot que pour l'avion, la racaille est filtrée au portique de securité. UnTGV qui fait un stop a Marseille c'est juste hallucinant, t'a une chance sur 2 qu'on te taxe tes valises ou qu'un blaireau squate a coté de toi.
a écrit le 17/04/2013 à 9:01 :
Le TGV Est propose des tarifs tellement élevés lorsqu'on ne bénéficie pas de réductions, qu'il est préférable d'envisager le déplacement en voiture, même pour un seul passager.

Un billet plein tarif, vendu à un prix plus raisonnable, permettrait de revenir vers le rail.
a écrit le 17/04/2013 à 8:19 :
Nous sommes dans une impasse car la politique tout TGV est une erreur monumentale. Seule la ligne Lille-PAris-Lyon-Marseille a un sens. Pour le reste il fallait moderniser les lignes pour atteindre 200-250 km/h comme en Alsace. De plus les coûts de fonctionnement n'ont pas été pris en compte (usure prématurée).
Il faut:
- arrêter toute construction de nouvelle LGV
- moderniser les lignes classiques existantes pour atteindre 200-250 km
- acheter de nouvelles rames et rétablir les corails partout où c'est possible
- rétablir les trains de nuit avec de nouvelles rames modernes et de vraies couchettes premium avec douche (+ douche en gare pour les 2ème)
- baisser les prix pour au moins ramener le prix du train au niveau de la voiture pour une personne, revenir au système précédent: le même prix pour tous.
a écrit le 16/04/2013 à 23:24 :
trop cher, qualité de service aléatoire, ponctualite variable...de plus la sncf met en place des transports en autocar bon marché ' car les concurrents rnnet du trafic au TGV) et apres on s'étonne de la desaffection des clients. Et rappelez vous, les collectivités ont financé les voies et financent une partie du deficit vers certaines gare. Cela voudrait il dire que le business modele du TGV est incertain? ou alors que la SNCF voudrait en faire un produit de luxe : cher, rare et reservé aux clients aisé ( 1e avec supplement aux heures de pointe). Il va falloir prendre l'avion low cost pour que la sncf reveienne a la raison.Et pendnat ce temps la DG d ela sncf serre tous les verrous pour empecher la concurrence, toujours nos bons vieux monopoles. Devinette des anglos saxons : qu'y a t il de pire qu'un monopole public, un monopole privé !!! Aux USA les aeroports sont gérés par des public autorities car ce sont des monopoles, donc pas de privatisation....
a écrit le 16/04/2013 à 20:22 :
La tarification des TGV est ubuesque. Il y a tellement de variables que personne ne s' y retrouve.
a écrit le 16/04/2013 à 20:11 :
la forte hausse totalement déraisonnable des prix y est pour beaucoup...

Hors Preusm's ça devient impossible... 130 euros pour un allé Paris Starsbourg (260 AR ) en première.
95 euros en seconde, 190 euros l'AR ????

Cherchez l'erreur...

En corail il y a moins de 10 ans l'AR paris Strasbourg faisait grand max 480 franc (70 euros) pour 4h30.

il y a peu on trouvait les AR à 100 euros 110 euros... CQFD

De plus une famille de 4 ou un couple n'a aucune réduction... c'est prohibitif (péage autoroute SANEF fait 73 euros AR
Réponse de le 16/04/2013 à 20:54 :
D'accored, trop trop cher... il n'y a pas si longtemps, je ne regardai pas l'avion, pour les temps transit aéroport-ville; avec les prix pratiqués, cela compense. Ils sont en monopole et n'écoutent pas le marché, je comprends qu'ils veuillent éviter l'arrivée de concurrents.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :