Pour Boeing, il faudra un demi-million de nouveaux pilotes d'ici à 20 ans !

 |   |  492  mots
(Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2011. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
Boeing estime que pour accompagner les livraisons d'avions d'ici à 2032, 498 000 nouveaux pilotes seront nécessaires. Les prévisions sont revues à la baisse en Europe.

Selon le « 2013 Pilot and Technician Outlook », une étude de Boeing qui définit les futurs besoins en personnel aéronautique au cours des 20 prochaines années, un demi-million (498.000)de nouveaux pilotes seront nécessaire pour accompagner les livraisons d'avions prévues d'ici à 2032. La demande en pilotes et en techniciens devrait elle aussi augmenter dans le monde entier dans les mêmes proportions (556 000 nouveaux postes). En effet, la flotte mondiale est appelée à doubler au cours des vingt prochaines années.

 « La demande urgente en personnel aéronautique compétent représente un problème mondial très concret », a déclaré Sherry Carbary, vice-présidente de Boeing Flight Services. « Pour combler le manque de pilotes et de techniciens que connaît notre industrie, il est indispensable d'améliorer notre formation en utilisant les technologies les plus sophistiquées afin de séduire et de fidéliser les jeunes attirés par les carrières aéronautiques. »

 Perspectives revues à la baisse en Europe

Les perspectives 2013 font état d'une augmentation significative de la demande en pilotes - par rapport aux prévisions précédentes - dans toutes les régions, à l'exception de l'Europe, qui enregistre un léger recul par rapport aux prévisions de l'année dernière. Dans l'ensemble, la demande est tirée par l'augmentation régulière des livraisons d'avions, notamment des monocouloirs, et représente environ 25.000 nouveaux pilotes par an au plan mondial.

 28.000 nouveaux postes de techniciens par an

La demande mondiale concernant les techniciens demeure importante, avec environ 28.000 nouveaux postes par an. Cependant, l'introduction d'avions de nouvelle génération entraînera une baisse du nombre de mécaniciens, dans la mesure où les avions vieillissants - qui nécessitent généralement davantage d'entretien - vont être progressivement mis hors service. Dans certains domaines, l'utilisation de nouvelles technologies aéronautiques faisant appel à des composants plus avancés devrait entraîner une diminution des besoins de maintenance et, par conséquent, de la demande en techniciens.

 Les prévisions mondiales en pilotes et techniciens se répartissent ainsi :

  • Asie-Pacifique : 192.300 pilotes et 215.300 techniciens
  • Europe : 99.700 pilotes et 108.200 techniciens
  • Amérique du Nord : 85.700 pilotes et 97.900 techniciens
  • Amérique Latine : 48.600 pilotes et 47.600 techniciens
  • Moyen-Orient :40.000 pilotes et 53.100 techniciens
  • Afrique :16.500 pilotes et 15.900 techniciens
  • Russie et CEI : 15.200 pilotes et 18.000 techniciens

 « Il s'agit d'un problème mondial que seules l'innovation et des solutions déployées dans l'ensemble de l'industrie permettront de résoudre » a ajouté Sherry Carbary. « Nous devons attirer davantage de jeunes vers les carrières aéronautiques en recherchant en permanence des moyens innovants pour former les pilotes et les techniciens - par exemple en abandonnant progressivement l'apprentissage classique basé sur le papier et le tableau noir au bénéfice d'outils actuels tels que les tablettes, les eBooks, les jeux et les solutions en 3D. L'aviation est un domaine passionnant, et notre devoir est d'en faire un secteur professionnel viable pour que la jeunesse du monde entier y fasse carrière. »

 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 02/09/2013 à 21:33 :
Cela fait 15 ans que j'entends ce même refrain..... bref un mythe entretenu par l'industrie aéronautique pour que de jeunes passionnés continuent d'emprunter des sommes énormes pour leurs formations et se retrouvent à voler pour des compagnies lowcost pour moins de 1200Euros/mois.......... Faites votre boulot de journaliste correctement.
Réponse de le 07/09/2013 à 16:07 :
Bien dit, rien à rajouter, sinon que les journalistes ne sont que des perroquets qui répètent les infos qui reçoivent de l'afp.
a écrit le 01/09/2013 à 9:53 :
Dans 20 ans , le niveau de vie mondial aura été divisé par 3...Ce n'est pas la peine de jouer les Kékés...vous roulerez en train , like ev'rybody. Que cela vous plaise ou pas.
a écrit le 31/08/2013 à 10:42 :
Dans 20 ans, les réserves de pétrole seront quasiment épuisées et au mieux tellement entamées que le coût de cette ressource sera tellement élevé que le transport aérien ne sera plus accessible qu'à une élite, qui passera de toutes façons après....l'armée.
Réponse de le 31/08/2013 à 15:09 :
Ne vous inquiétez pas pour eux. Leurs tiroirs sont remplis de brevet rachetés en attendant d'avoir consommer toute la ressource fossile.
Réponse de le 31/08/2013 à 21:10 :
@JB38

Si les experts sont aussi bons que les economistes, pas de probleme les avions pourront voler sans trop de soucis...
a écrit le 31/08/2013 à 8:37 :
20 ans, Boeing aura certainement trouvé le moyen d'alimenter les moteurs avec de l'extrait de laitue.
Parce que ce n'est pas avec les puits de schiste qui perdent 90 % de leur rendement au bout d'un ou deux ans d'exploitations que les Amèricains vont pouvoir être énergétiquement indépendant.
Réponse de le 28/09/2013 à 17:44 :
Vous rêvez. La plupart des puits de "gaz de schiste" sont déjà au taquet ou en régression. Un feu de paille.
a écrit le 30/08/2013 à 23:10 :
D'ici 20 ans il n'y aura plus deux mais un pilote dans l'avion chargé de surveiller le pilote automatique calé sur satellite tout du moins sur les routes court et moyen courriers.
a écrit le 30/08/2013 à 19:51 :
mouarf ! et on prendra l'avion pour aller acheter le pain avec un baril de pétrole a 500$ ou plus....
Allo, non mais allo quoi !
a écrit le 30/08/2013 à 18:56 :
Bon, Boeing fait sa pub mais qui peut dire ce que sera l'aviation dans 20 ans. Lord King (président de British Airways) disait en 1991 qu'à l'horizon 2010 ne subsiteraient qu'environ 12 compagnies dans le monde. Il s'est certes trompé sur le chiffre, mais la tendance est là, et à l'époque personne ne lui accordait aucun crédit.
Réponse de le 30/08/2013 à 19:51 :
La vraie question concerne le prix du baril de pétrole dans 20ans ...
Réponse de le 31/08/2013 à 10:00 :
la tendance est là? oui il y a eu une consolidation, mais on est encore très loin des prédictions de king. donc on a eu raison de ne lui accorder aucun crédit
Réponse de le 31/08/2013 à 16:22 :
@bill: parce qu'il s'est trompé sur le nombre ? les visionnaires sont ceux qui prédisent la tendance, pas le nombre exact :-)

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :