Aéroports de Paris : comment son PDG envisage une privatisation

 |   |  373  mots
Augustin de Romanet, président d'AdP, n'est pas contre une privatisation dans certaines circonstances (DR)
Augustin de Romanet, président d'AdP, n'est pas contre une privatisation dans certaines circonstances (DR) (Crédits : DR)
Augustin de Romanet, le PDG d'ADP n'est pas favorable à une évolution du capital sauf si, dans quatre ou cinq ans, le groupe a besoin d'une augmentation de capital pour financer une importante acquisition à laquelle l’État ne pourrait pas participer faute de ressources. L’État ne possède plus que 50,6% d'ADP.

Avec la cession en juin de près de 9,5% de ses parts (et celle du FSI) pour 738 millions d'euros, l'État ne possède plus que 50,6% du capital d'Aéroports de Paris. Une telle participation relance le débat sur l'opportunité ou pas de privatiser ADP. Pour certains observateurs, la très belle opération réalisée par à l'État lors de la cession pourrait lui donner des idées d'un désengagement plus important à l'avenir, lequel entraînerait la privatisation du gestionnaire des aéroports d'Orly et de Roissy. Une démarche qui ne peut passer que par la modification de la loi aéroportuaire de 2005 qui garantit le caractère public d'ADP. Vinci, qui a raflé 4,69% supplémentaires en juin pour porter sa participation dans ADP à 8%, est à l'affût.

>> Lire aussi : Vinci,le vieux cauchemar d'Aéroports de Paris, guette la privatisation de Roissy et d'Orly

Statu quo

Intervenant ce mercredi devant l'Association des journalistes professionnels de l'aéronautique et de l'espace (AJPAE), Augustin de Romanet, le PDG d'Aéroports de Paris a fait connaître sa position. Il se dit favorable à une évolution du capital, «si  dans quatre ou cinq ans, Aéroports de Paris a besoin d'une augmentation de capital pour mener une opération transformante à laquelle l'Etat ne pourrait participer faute de ressources ». Sinon, « je n'imagine pas demander une évolution du capital si Aéroports de Paris n'a pas de besoins de développement ». Autrement dit, pour l'heure, Augustin de Romanet préfère le statu quo, même s'il rappelle que la décision appartient à l'Etat.

Vinci ne doit donc pas compter sur Augustin de Romanet pour forcer la porte d'ADP. Déjà, le groupe de concessions devra patienter avant de pouvoir ouvrir celle du conseil d'administration. En juin, l'achat des blocs d'actions d'ADP donnait le droit à un siège au conseil d'administration. « Il est probable que l'Etat honore sa promesse lors de la prochaine assemblée générale clôturant les comptes 2013 », a indiqué Augustin de Romanet. Soit en avril ou en mai 2014.

>> Lire aussi : Faut-il privatiser Aéroports de Paris

>> Retrouvez aussi l'interview d'Augustin de Romanet, président d'Aéroports de Paris, à la Tribune des Décideurs

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 05/09/2013 à 19:01 :
Tu as raison, Augustin. Il faut privatiser, comme ça tu vas pouvoir supprimer des emplois, sous-traiter ce qui reste et te donner un salaire correspondant à celui de tes petits camarades du CAC 40 !
a écrit le 05/09/2013 à 11:22 :
Tous doit être PRIVETE Les syndicalistes sont responsable pour faible France ,ils sont bouffe toute les économique de France au nome de PUBLIQUE .PSA s'apprête à fermer un nouveau site en Ile-de-France , comme des plusieurs autres sites. Comme les Marchés Internationaux, nous n'avons rien ( énergie, moral), aucun plan économique. Par rapport à notre demande, climat économique très froid, nous n'avons pas de plan valable. Le dimanche dernier, le Ministres de la Défense parlait des drones, dont nous avions raté le rendez-vous avec les Américains. On dirait que c'est une de nos routines. (absences, retards...) Tant que nous ne pourrons pas sortir de ce pétrin, nous ne pourrons pas espérer vivre un avenir meilleur. Moralement, mentalement nous sommes trop faibles. Nous compliquons toujours tout, nous ne sommes pas optimistes. Quelques semaines avant, un groupe de syndicalistes, jouait une comédie de théâtre. Ils ont montré une femme licencié, pourquoi ? Car elle urinait deux fois par jours. En réalité, bien sûr, c'est faux. D'autres part nous ne sommes pas assez conscient qu'un patron, si il ne peut pas tirer bénéfice de quelque chose, il ne réussira pas dans son entreprise. Il ne pourra pas non plus payer ses salariés. Il marchera vers la faillite. Voilà ce qui c'est passé chez PEUGEOT. Les ouvriers n'ont pas travaillés pendant 4 mois à Aulnay-sous-Bois. Comment peut-on espérer que l'industrie va marcher ? Ce problème n'affectera pas seulement la France, mais tout les pays d?Europe. D'autre part, le socialisme marche vers le communisme. Si cela se produit, alors ce sera une grande catastrophe. Avant la fin de la guerre froide, si on jette un coup d'oeuil vers l'URSS, nous verrions qu'ils n'ont développé que des armes de guerre . Ils n'ont touché ni à l'agriculture, ni a l'industrie. Ils utilisaient des outils d'agriculture pour se battre à l'époque de Lénine. Nous évoluons comme eux. Peut-être avons-nous des outils moderne pour l'agriculture, mais notre plan social reste de l'époque. Nous avons encore le temps de nous réveiller et de sauver les sites de la fermeture.
Réponse de le 05/09/2013 à 11:41 :
Sans conditions IL FONT SUPRIMER LE SISTIME syndicalistes. Les fonctionnaires ne sont pas seulement des branleurs, ce sont des félons. De manière général, lorsque il y a des victimes parmi le public, lorsqu'ils font appel à la justice, la première démarche à faire est de porter plainte. Mais beaucoup de gens déplorent cette manière de faire, car les plaintes ne sont pas tout le temps enregistrées. Si jamais elles sont enregistrées, il est difficile ensuite d'avoir de nouvelles de l'enquête. Même difficile d'ajouter un complément. Or, si nous ne leur donnons pas nos propres indices recueillis, l'enquête ne pourra pas avancer. Parfois, il nous est même refusé de déposer notre plainte. Pourtant, c'est exactement pour cette raison que nous leur avons attribué ces fonctions. Ce sont des branleurs, je garde cet opinion, mais pas tous. Voilà comment les fonctionnaires remplissent leurs missions. La situation oblige, je répète : « Même en supprimant des postes, il reste beaucoup trop de fonctionnaires. ». Un autre exemple; la délinquance. Beaucoup de parents, se font du soucis pour leurs enfants. A l'école, lorsque les profs sont absents, les surveillants prennent le relais. Mais cette méthode ne correspond pas aux valeurs de l'éducation nationale. C'est une irresponsabilité de la part de l'éducation. Nous pouvons au moins supprimer le nombre de surveillants et augmenter le nombres de professeurs. Pour que nous n'ayons pas à faire face à ce genre de situation. Un exemple : un professeurs s'est absenté du collège. Le surveillant qui devait garder les élèves quitta la salle et laissa les enfants sans surveillance. Une demi heure plus tarde, ledit surveillant revient chercher son portable, qui a disparu, accusant les élèves présents à la permanence. C'est une honte pour l'éducation des jeunes. Voilà le résultat de la manière de faire des professeurs. De tels choses sont impensables dans certains pays. Chez nous, lorsqu'un enfant pleure, les responsables maternelles appellent les parents pour qu'ils viennent le chercher. Aux États-Unis, leur manière de penser est tout autre. Si untel enfant pleure, leur devoir est de le calmer, et de le garder dans l'établissement. Leur objectif est de guider les enfants dans la bonne voie, pour ne pas qu'ils finissent dans la rue. Supprimer les postes de fonctionnaires n'est pas le seul sujet important. Il y aussi les milliers d'associations, que MR. SARKOZY souhaitait supprimer. Par rapport à son ancienne fonction, il a jugé nécessaire d'accomplir cet acte.Des milliers et des milliers d'?. C'est un gaspillage d'argent public Il n'existe aucune relation entre les associations et le public. Soit cet association ferme pour la journée, soit cela devient un salon de thé privé. Soyez réaliste. Ne prenez pas les choses à la légère. Tout ces actes criminels qui touchent les familles, c'est douloureux. Et même si ce n'est pas dans notre famille, cela se passe dans un autre endroit, mais tous sont des familles. Elles ont tout en commun avec nous, la douleur, la joie... Les enfants tués par Mohammed Mehra, cela nous vous fait dons pas de peine ? Qu'ont fait les enfants, pourtant ? Ils n'avaient aucun tort. Presque partout, il y a des criminels qui sont emprisonnés, puis relâchés le lendemain, et recommencent les mêmes crimes. Cela se fait depuis des années et aucun fonctionnaire n'en tire de leçon. Ce n'est pas un travail public. On ne peut pas remplacer un fonctionnaire par un stagiaire, ce que nous voyons, récemment. Les inexpérimentés, que peut-on attendre d'eux ?
a écrit le 04/09/2013 à 20:29 :
Oui, les syndicats sont toujours en 1936 ? Ils ne sont nullement choqués de savoir qu'un
fonctionnaire Catégorie C aura une retraite comme si il avait bossé 31 ans alors qqu'un
privé qui n'a que 25 années de cotisation et qui part en retraite à 60 ans aura 50 % d'abattement.
Vendre nos bijoux de famille ? NON, mettre au pas les syndicats OUI, Il ne faut pas
devenir comme les grecs qui vendent tout.
Réponse de le 05/09/2013 à 10:57 :
Les syndicats accusent les dirigeants de la MEDEF. Après avoir entendu un responsable, d'une usine fabriquant des camouflages pour PSA, en France, et avec toutes ses autres expériences acquises au cours de cette responsabilité, nous avons compris que, toutes les industries Françaises (petites ou grandes) qui ferment ou qui sont sur le point de fermer, qui ont été délocalisées ou qui vont l'être, tout est de la faute de la plupart des syndicats C'est la même chose pour le chômage. La plupart des syndicats, ressemblent à des alligators.. Pour les petits poissons ils ne restent rien à mange. Quand il faut aller voir cet alligator, ils ont besoin d'un escabeau. Puis quand ils vont les voir, les alligators vous disent « si tu veux obtenir ton droit, tu dois me donner un gros poisson ». Si ils ne peuvent pas le leur donner, ils sont privés de leurs droit. Si ils en sont capables, il reste encore un problème. Si le propriétaire de la rivière donne 10x plus que la demande, alors tout est fini. D'autre part, quand ces syndicats appellent le mouvement social (Leurs droits n'est pas seulement d'appeler les grèves, il pouvait aussi appeler la solidarité. C'est une valeur de la République. Les syndicats peuvent amener un dialogue avec le gouvernement, au lieu de faire grève, on devient solidaire pour deux ans pour développer les industries, augmenter les productions avec qualité, ce qui pourrait sécuriser les ventes au marché international. Bien sûr, on a droit de faire grève, mais la solidarité est aussi un devoir à accomplir pour le pays), souvent, les médias font de la discrimination. Ils prennent sont en faveur des syndicats. Les syndicats ne représentent que 4% de la population, et le reste, à cause de mouvement social est privée d'aller travailler. Donc, 1) Les salariés perdent leur salaire et 2) Les dirigeants des Industries sont privés de faire marcher leur machines. Donc globalement on pousse les industries vers la fermeture.Or c'est toujours l'alligator qui gagne. La plupart des syndicats, ressemblent à des alligators..
a écrit le 04/09/2013 à 19:43 :
les aéroports de paris sont les plus sales d?Europe ! (après Alger)
a écrit le 04/09/2013 à 19:38 :
ouf ! c'estait les aéroports les plus crades d?Europe !
a écrit le 04/09/2013 à 18:07 :
Aujourd'hui, quand j'ai vu que l'usine de PSA d'Aulnay-sous-Bois était sur le point de fermer, j'ai eu beaucoup de mal a l'accepter. Les syndicats accusent les dirigeants de PSA. Mais après avoir eu une responsabilité dans une usine fabriquant des camouflages pour PSA, en France, et avec toutes mes autres expériences acquises au cours de cette responsabilité, je suis contre les syndicats. Toutes les industries Françaises (petites ou grandes) qui ferment ou qui sont sur le point de fermer, qui ont été délocalisées ou qui vont l'être, c'est de la faute de la plupart des syndicats. Je me rappel la livraison d'AIRBUS 380. La partie qui devait être fabriqué par l'Allemagne et celle qui devait être fabriqué par l'Angleterre ont été terminés en temps et en heure alors que celle qui devait être fabriqué par la France était en retard. Et par la même raison, on a perdu le droit d'organiser les J.O 2012 à Paris. Même en dehors du problème des syndicats il y en a d'autres qui seraient simples à résoudre. Donc, de ce point du vue, j'ai plusieurs options qui peuvent préserver les industries de France. Je sais que c'est une grande responsabilité, au dessus de mes diplômes et de mon éducation. Mais je sais ce que je fais et ce que je dis, car j'ai lu la biographie d?Einstein. Aujourd'hui, mon seul objectif est de diminuer la consommation et d'augmenter la production en gardant la mêmes quantité d?ouvriers et le même montant de salaire. J?espère et je suis convaincu qu'il n'est pas trop tard pour garder durablement notre industrie
Je connais l'immensité de l?Océan Atlantique et n'ayant pas de bateau il faudrait que je le traverse à la nage. Cependant je sais que j'y arriverai avec votre soutien. Je ne cherche pas à obtenir un travail ou de l'argent. Je souhaite seulement sauver nos industries en vous proposant quelques idées.
Je ne souhaite pas vous faire perdre votre temps inutilement car je sais que pour la France elle a beaucoup de valeur, mais je pense qu'il fallait absolument que je confie ces paroles à quelqu'un de votre rang quelqu?un comme vous qui dirige les industries françaises ou mondiale.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :