Aéroports de Paris : comment son PDG envisage une privatisation

Augustin de Romanet, le PDG d'ADP n'est pas favorable à une évolution du capital sauf si, dans quatre ou cinq ans, le groupe a besoin d'une augmentation de capital pour financer une importante acquisition à laquelle l’État ne pourrait pas participer faute de ressources. L’État ne possède plus que 50,6% d'ADP.
Fabrice Gliszczynski
Augustin de Romanet, président d'AdP, n'est pas contre une privatisation dans certaines circonstances (DR)
Augustin de Romanet, président d'AdP, n'est pas contre une privatisation dans certaines circonstances (DR) (Crédits : DR)

Avec la cession en juin de près de 9,5% de ses parts (et celle du FSI) pour 738 millions d'euros, l'État ne possède plus que 50,6% du capital d'Aéroports de Paris. Une telle participation relance le débat sur l'opportunité ou pas de privatiser ADP. Pour certains observateurs, la très belle opération réalisée par à l'État lors de la cession pourrait lui donner des idées d'un désengagement plus important à l'avenir, lequel entraînerait la privatisation du gestionnaire des aéroports d'Orly et de Roissy. Une démarche qui ne peut passer que par la modification de la loi aéroportuaire de 2005 qui garantit le caractère public d'ADP. Vinci, qui a raflé 4,69% supplémentaires en juin pour porter sa participation dans ADP à 8%, est à l'affût.

>> Lire aussi : Vinci,le vieux cauchemar d'Aéroports de Paris, guette la privatisation de Roissy et d'Orly

Statu quo

Intervenant ce mercredi devant l'Association des journalistes professionnels de l'aéronautique et de l'espace (AJPAE), Augustin de Romanet, le PDG d'Aéroports de Paris a fait connaître sa position. Il se dit favorable à une évolution du capital, «si  dans quatre ou cinq ans, Aéroports de Paris a besoin d'une augmentation de capital pour mener une opération transformante à laquelle l'Etat ne pourrait participer faute de ressources ». Sinon, « je n'imagine pas demander une évolution du capital si Aéroports de Paris n'a pas de besoins de développement ». Autrement dit, pour l'heure, Augustin de Romanet préfère le statu quo, même s'il rappelle que la décision appartient à l'Etat.

Vinci ne doit donc pas compter sur Augustin de Romanet pour forcer la porte d'ADP. Déjà, le groupe de concessions devra patienter avant de pouvoir ouvrir celle du conseil d'administration. En juin, l'achat des blocs d'actions d'ADP donnait le droit à un siège au conseil d'administration. « Il est probable que l'Etat honore sa promesse lors de la prochaine assemblée générale clôturant les comptes 2013 », a indiqué Augustin de Romanet. Soit en avril ou en mai 2014.

>> Lire aussi : Faut-il privatiser Aéroports de Paris

>> Retrouvez aussi l'interview d'Augustin de Romanet, président d'Aéroports de Paris, à la Tribune des Décideurs

Fabrice Gliszczynski

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 8
à écrit le 05/09/2013 à 19:01
Signaler
Tu as raison, Augustin. Il faut privatiser, comme ça tu vas pouvoir supprimer des emplois, sous-traiter ce qui reste et te donner un salaire correspondant à celui de tes petits camarades du CAC 40 !

à écrit le 05/09/2013 à 11:22
Signaler
Tous doit être PRIVETE Les syndicalistes sont responsable pour faible France ,ils sont bouffe toute les économique de France au nome de PUBLIQUE .PSA s'apprête à fermer un nouveau site en Ile-de-France , comme des plusieurs autres sites. Comme le...

le 05/09/2013 à 11:41
Signaler
Sans conditions IL FONT SUPRIMER LE SISTIME syndicalistes. Les fonctionnaires ne sont pas seulement des branleurs, ce sont des félons. De manière général, lorsque il y a des victimes parmi le public, lorsqu'ils font appel à la justice, la première ...

à écrit le 04/09/2013 à 20:29
Signaler
Oui, les syndicats sont toujours en 1936 ? Ils ne sont nullement choqués de savoir qu'un fonctionnaire Catégorie C aura une retraite comme si il avait bossé 31 ans alors qqu'un privé qui n'a que 25 années de cotisation et qui part en retraite à 60 a...

le 05/09/2013 à 10:57
Signaler
Les syndicats accusent les dirigeants de la MEDEF. Après avoir entendu un responsable, d'une usine fabriquant des camouflages pour PSA, en France, et avec toutes ses autres expériences acquises au cours de cette responsabilité, nous avons compris que...

à écrit le 04/09/2013 à 19:43
Signaler
les aéroports de paris sont les plus sales d?Europe ! (après Alger)

à écrit le 04/09/2013 à 19:38
Signaler
ouf ! c'estait les aéroports les plus crades d?Europe !

à écrit le 04/09/2013 à 18:07
Signaler
Aujourd'hui, quand j'ai vu que l'usine de PSA d'Aulnay-sous-Bois était sur le point de fermer, j'ai eu beaucoup de mal a l'accepter. Les syndicats accusent les dirigeants de PSA. Mais après avoir eu une responsabilité dans une usine fabriquant des c...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.