Aéroports de Paris : quand le PDG fait (déjà) son bilan

 |   |  1085  mots
(Crédits : BLOOMBERG NEWS)
Arrivé en novembre 2012 à la tête du gestionnaire des aéroports parisiens Augustin de Romanet rappelle les mesures qu'il a prises en peu de temps. Elles concernent le client, la discipline financière et la stratégie à long terme.

Augustin de Romanet a fait du George Marchais ce jeudi en présentant les résultats semestriels d'Aéroports de Paris (ADP). Un peu à la manière de l'ancien secrétaire général du parti communiste français (de 1972 à 1994) quand il disait « c'était peut être pas votre question, oui mais c'est ma réponse », le PDG du gestionnaire des aéroports parisiens a commencé sa présentation devant la presse et les analystes en répondant à une question que personne ne lui avait posée. « Beaucoup d'entre vous se posent cette question : qu'avez-vous fait depuis votre arrivée (novembre 2012, ndlr) ? réponse : première chose, le client, deuxième chose la discipline financière, troisième chose la stratégie à long terme ». A moins d'un an de la fin de son mandat (il était de 19 mois seulement, soit la durée qui restait à faire à son prédécesseur Pierre Graff avant qu'il ne quitte ses fonctions pour cause de limite d'âge) Augustin de Romanet se positionne déjà, à l'évidence, pour un nouveau mandat en faisant étalage des chantiers lancés. Un premier bilan effectivement riche en décisions fortes.

 "Aller chercher les clients avec les dents"

« Le premier objectif était de mettre le client plus encore au centre de nos préoccupations. Nous ne sommes pas qu'un seul percepteur de péages, nous devonsaussi faire préférer l'avion », a indiqué le PDG d'Aéroports de Paris, précisant que « l'avion n'est pas compétitif sur le plan du stress ». Voulant lever les incertitudes des passagers concernant l'accès aux aéroports et le parcours aéroportuaire pour accéder à l'avion (passage au poste d'inspection filtrage, embarquement..), et d'une manière globale se concentrer sur les clients, Augustin de Romanet a mis en avant trois décisions majeures qu'il a prises : le transfert du siège social du centre de Paris à l'aéroport de Roissy Charles-de-Gaulle, la création d'une direction clients et son implication dans la relance du projet de desserte ferroviaire directe entre Paris et Roissy, CDG Express, un projet pour lequel les arbitrages politiques sont attendus à l'automne. Si le projet voit le jour, ADP devrait être coactionnaire avec Réseau Ferré de France, le gestionnaire des infrastructures ferroviaires. Il faut « un minimum de garanties sur un financement pérenne ». Si le projet est lancé, il pourrait voir le jour vers 2020-2022. Outre les passagers, ADP se concentre aussi sur les compagnies aériennes pour en attirer davantage à Paris. Pour lui, il ne faut pas qu'ADP ait une mentalité de « rentier » en pensant que le monde entier veut venir à Paris. « Il faut aller chercher les clients avec le dents », a-t-il lâché. Gagner de nouvelles compagnies fait partie des objectifs assignés aux directeurs de Roissy et d'Orly.

 Plan de départs volontaires

Deuxième élément de son « bilan » : la discipline financière. Augustin de Romanet met en avant le lancement d'un plan d'économies qui doit générer entre 71 et 81 millions d'euros d'économies annuelles à échéance 2015, et d'un plan de réduction des investissements de 150 millions d'euros. Car certains allaient au-delà du contrat de régulation économique (CRE) signé avec l'Etat. La direction négocie avec les syndicats un plan de départs volontaires qui pourrait concerner 370 personnes. Son financement entraînera une provision dans les comptes 2013. « Il y avait un sureffectif, lié notamment à la reprise de l'activité de handling, qui justifiait un PDV », a-t-il expliqué. Parallèlement, des recrutements sont prévus pour l'accueil des passagers et dans la maintenance. « Faute de décision, plus de la moitié des postes d'accueil n'ont pas été pourvus depuis quatre ans », a-t-il fait valoir. Comme le transfert du siège à Roissy ou CDG Express le plan de départs volontaires était lui aussi une "Arlésienne". Qu'une entreprise publique bénéficiaire supprime des postes peut surprendre quand un gouvernement place l'emploi au centre de ses préoccupations semblait rendre ce dossier impossible. Nicolas Sarkozy l'avait refusé à l'ancien PDG Pierre Graff. Visiblement, Augustin de Romanet a su convaincre les autorités, notamment Arnaud Montebourg, hostile dans un premier temps. « Mais ils ont vu qu'il répondait à une attente des salariés et que les syndicats étaient plutôt favorables », explique un proche d'ADP.

Huit ans pour faire évoluer TAV

 Quant à la stratégie long terme, elle vise à faire d'ADP le leader mondial de l'exploitation et de la construction aéroportuaire. Un objectif qui n'est pas atteignable sans délai. Mais au préalable, Augustin de Romanet veut « améliorer les ressources humaines pour pouvoir se projeter à l'étranger ». Sa stratégie de croissance externe se veut « ciblée et lucide. « Je me prépare à ne pas gagner beaucoup d'appel d'offres au cours des deux ou trois prochaines années mais nous allons tenter notre chance ». Comme au Brésil ou à la Guardia (New-York).

Evoquant le dossier TAV, le gestionnaire aéroportuaire turc, dans lequel ADP a pris 38% du capital, l'objectif est de faire évoluer le modèle avant la fin de la concession de l'aéroport Atatürk d'Istanbul en 2021. Atatürk, qui génère l'essentiel des bénéfices de TAV, doit fermer au moment de l'ouverture du troisième aéroport prévu vers 2017-2018. « Nous avons huit ans pour faire évoluer TAV, pour qu'en 2022, nous soyons toujours un actionnaire prospère de cette société (…). Il ne faut pas qu'il y ait de perte de valeur. Nous devons reconstituer les ¾ de l'ebitda de TAV ». Pour autant, Augustin de Romanet n'exclut pas la possibilité d'exploiter Atatürk au-delà de 2021 si le troisième aéroport devait être en retard. Dans cette perspective, TAV a demandé à ADP de travailler avec eux sur l'augmentation de capacités d'Atatürk.

Froideur des résultats

Au final, pour Augustin de Romanet, ADP « déroule son plan de marche et prépare son avenir ». Cela explique selon lui « le lien entre la froideur des résultats et notre enthousiasme ». Au premier semestre, le résultat net a baissé de 13% à 125 millions en raison d'une forte progression des dotations aux amortissements et des charges d'impôts, pour un chiffre d'affaires en hausse de 6,2%, à 1.346 millions d'euros et un Ebitda de 487 millions (+4,1%) Le trafic des aéroports parisiens d'ADP a augmenté de 0,5% au premier semestre avec 43 millions de passagers, tandis que le chiffre d'affaires des boutiques a progressé de 8,5% à 17,6 euros par passager au départ d'Orly et de Roissy-CDG. La direction confirme également tabler pour 2015 sur un ebitda en hausse de 25% à 35% par rapport à 2009.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 30/08/2013 à 13:49 :
Je me permets juste d'ajouter qu'avant d'aller chercher les clients avec le dents, il serait bon de s'attaquer au problème des nuisances sonores engendrées par un des seuls aéroports européens ouvert encore 24 heures sur 24. Les millions de franciliens concernés par ces nuisances apprécieront!
Réponse de le 30/08/2013 à 14:53 :
D'accord avec vous ,Orly arrete le trafic de 23 heures à 6 heures cela doit aussi etre possible à CDG
Réponse de le 30/08/2013 à 15:53 :
si vous fermer CDG la nuit, vous avez une probabilité importante que FEDEX s'installe ailleurs...
Réponse de le 30/08/2013 à 16:11 :
antares faut il que des milliers de résidents subissent des nuissances sonores 24h/24 pour que des colis arrivent à destination à 9 heures au lieu de 12 ou 13 heures ?
Au nombre de ces colis vous en avez 95% qui concernent des particiliers et qui n'ont aucune urgence à etre livrés .........Faut il vraiment tout sacrifier aux arguments commerciaux des entreprises de transport ?
Réponse de le 04/09/2013 à 16:54 :
@ Pol : est-ce la faute de l'aéroport si les gens sont venus habiter autour de lui ? Quand Roissy a été construit, il n'y avait que des champs de betteraves. Des maires irresponsables ont accordé à tout crin des permis de construire sur des terrains pas chers puisque précisément dans l'axe des pistes. 95% des maisons construites n'existaient pas en 1974. Alors, c'est soit du masochisme, soit de la mauvaise foi.
Réponse de le 05/09/2013 à 9:51 :
On voit bien que vous n'y connaissez rien. Les nuisances sonores se font sentir 30 km en amont des pistes... Les maisons de Franconville, Eaubonne .etc ne sont pas vraiment à coté de aéroport
a écrit le 30/08/2013 à 11:47 :
Quand l'enfer de Roissy sera devenu un aéroport comme les autres avec notamment une liaison ferroviaire digne de ce nom avec le centre-ville on reparlera. Et que l'on pourra passer d'un terminal à l'autre sans de nouveaux contrôles... En attendant quel bonheur de partir de Frankfurt, Munich, Bruxelles,, Amsterdam, Zurich etc.
Réponse de le 30/08/2013 à 16:08 :
Partir c'est bien ! Le problème c'est que tu reviens ...
a écrit le 30/08/2013 à 9:53 :
Pour mémoire, G Marchais avait lui-même copié de Gaulle quand il avait répondu à une question non posée dans une conférence de presse ! Rendons à César ce qui lui appartient...
a écrit le 30/08/2013 à 8:52 :
"Trois mois après l'acquisition par ADP de 38% du groupe aéroportuaire turc TAV pour 874 millions de dollars, la Turquie a annoncé vouloir construire un nouvel aéroport gigantesque à Istanbul pour 2015. Si elle se concrétisait, cette décision imprévue remettrait sérieusement en cause le retour sur investissement d'ADP, pour qui cette aventure n'était autre que sa plus grosse opération capitalistique." === Il semble bien que Aéroports de Paris s'est fait rouler dans la farine en Turquie ! === Pour rappel : http://www.latribune.fr/entreprises-finance/services/transport-logistique/20120901trib000717288/aeroports-de-paris-s-est-il-fait-rouler-dans-la-farine-en-turquie-.html
Réponse de le 30/08/2013 à 9:06 :
Augustin de Romanet n'était pas dans l'entreprise à ce moment là!
Réponse de le 30/08/2013 à 10:10 :
@ pg
Il n'est pas en cause dans cette affaire. Il a hérité d'une situation qu'il se garde bien d'évoquer et surtout de dénoncer !
Réponse de le 30/08/2013 à 10:30 :
@etalors ben oui, c'est ce que je dis. Il n'était pas dans l'entreprise à ce moment là. Donc cela veut dire qu'il a hérité de cette situation.
a écrit le 30/08/2013 à 5:29 :
En dehors de la médiocrité de Roissy mais également d'Orly avec un bonus pour la propreté, nous avons un pur produit français interchangeable car compétent dans tous les métiers au niveau du discours. Sa formation est éloquente l'IEP et l'ENA un pur produit de l'aristocratie française plus politique qu'industrielle , avec ce bonus passé par divers ministères et conseillers compétent en tout!!!!!
a écrit le 29/08/2013 à 23:46 :
Ah ! Ben en voilà un qui est prêt pour faire de la politique ...
Réponse de le 30/08/2013 à 2:10 :
A la tete des Aéroports De Paris : Derniers au classement annuel Européen, et Mondial. A.D.P sont, je cite le commentaire du classement : "les aéroports les plus détestés au monde" : Confort et Prestations. L'Etat Français en est pourtant actionnaire à 60.2%. 8 Décembre 2010 : après seulement 20minutes de neige, paralysie totale faute d'investissements en équipements correspondants : les profits avant tout. Des milliers de clients, condamnés à dormir sur le carrelage, plusieurs jours. Réponse Formidable d'A.D.P "ouverture de bars et restaurants toute la nuit" : c'est bien, très bien : il faut payer, en plus, et cher. Pour préserver ses profits de plusieurs milliards d'euros, ni boissons, ni repas, ni buffets, ni hôtels, rien de distribué aux clients épuisés, et abattus. La seule finalité de Aéroports de Paris, ouvrir toujours plus de locaux commerciaux, pour encaisser toujours plus de loyers. Le client n'est que bétail, au sens d'A.D.P
Réponse de le 30/08/2013 à 2:22 :
Quant à une taxe de plus de 24euros + le billet de train, A.D.P est pourtant déjà hors de prix, taxe de 24eur pour une liaison ferroviaire avec la Gare de l'Est, c'est scandaleux et injustifié : le Bus Air France ouvert à tous les clients de toutes les compagnies coute 34 euros Aller et Retour. Ceux qui continueront à prendre le Bus Air-France moins cher, se verront pourtant taxés pour payer cette liaison ferroviaire qu'il n'utiliseront pourtant pas du tout.
Réponse de le 30/08/2013 à 3:41 :
Je suis d accord avec pilotin. L'aeroport Charles de Gaulles est clairement pas pour le client le meilleur aeroport au monde. Ceci-dit la raison est simple cet aeroport est enormissime.
Mon prefere est celui de Hong Kong car il est propre, le temps qu il faut pour avoir son ticket et le moment ou on est assis en attendant l'avion est inferieur a 1h, inferieur a 30min si on reside a Hong Kong. De meme en sortant de l'aeroport. Si on compte en plus le metro qui nous emmene du centre ville a l aeroport en 25 minutes...
Quant a la taxe de 24euros c'est triste mais c'est une bonne solution ou alors le billet de train sera de plusieurs centaine d'euros :D.
Réponse de le 30/08/2013 à 7:10 :
Singapour est merveilleux, mais beaucoup d'Aéroports Européens sont aussi Très Agréables : les moments froids d'ambiance, hostiles, détestables et véritablement stressants passés à Roissy Charles De Gaulle, ou Orly sont des moments merveilleux et relaxants au sein de l'Aéroport de Singapour Changi Airport (420 Prix-Récompenses depuis 1981). Les Aéroports d'A.D.P malgré leurs records de bénéfices en milliards d'euros, n'ont qu'un objectif : encore ! et encore ! multiplier les bénéfices en méprisant le service et le confort. La Honte de La France, de surcroit (c'est un comble) tout juste en y entrant, ou en la quittant. Je prends conscience en écrivant en cet instant meme, que c'est la toute première fois, depuis le début de la Cinquième République que j'ignore le nom, et le visage, et la voix du Ministre des Transports si toutefois il y en a un, parmi les 37 Ministres (Ministre de Tutelle de ces A.D.P, dont l'Etat est actionnaire majoritaire à 60.2%)
Réponse de le 30/08/2013 à 11:23 :
Le problème de pas mal d'aéroports en particulier les européens est qu'ils sont fait de bric et de broc, et que je te rajoutes un terminal par ci, un autre par là; ça donne des trucs catastrophiques au point de vue organisation. Rajoutons-y l'état actionnaire qui confond clients et usagers, plus le RER B et on a le résultat actuel. Comme ce monsieur a la même formation que ses prédécesseurs, il n'est malheureusement pas sur que ça change bien vite
Singapour et HK sont les mieux, mais ce sont des aéroports neufs de conception moderne. Parmi les merdiques européens outre CDG, Heathrow, Rome, Francfort, et un fonctionnaire de la police de l'air n'est pas plus sympa à Paris que dans ces aéroports et je ne vous parle pas d'Atlanta à 6h du mat quand on arrive d'Amsud, ni de Zurich ou de Düsseldorf quand on a l'air méditerranéen.
Réponse de le 30/08/2013 à 13:12 :
Ok pour Rome qui est pourrit, j'en reviens (alitalia est nulle et bordélique, pire qu'air france c'est dire).Pas d'accord sur heatrhow, très moderne (plus moderne je trouve qu'Hong Kong !), et francfort est très allemand, c'est à dire pas très gai mais au moins c'est propre et bien organisé.

Après j'imagine que la top est dubai...
Réponse de le 30/08/2013 à 16:30 :
@pilotin Je suis souvent passé par Francfort, et pour moi , c'est un des pires avec CDG mais pas pour les mêmes raisons, car les contrôles sont aussi stressants qu'aux US, et le personnel pas particulièrement sympa sans parler des lounges de Lufthansa qui sont nettement pas à la hauteur de la concurrence; AF fait largement mieux sans parler d'Emirates. Dès que j'ai trouvé l'alternative pour mes voyages par Amsterdam, j'ai migré sur Amsterdam. Je suis bien d'accord avec vous sur Alitalia qui est une des compagnies les plus bordeliques en service.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :