Boeing de Malaysia Airlines : scepticisme sur la piste de l’attentat

 |   |  778  mots
(Crédits : DR)
L’identité de l’un des deux passagers du MH 370 disparu depuis samedi qui a embarqué avec un passeport volé à Kuala Lumpur est iranien, a déclaré mardi le chef de la police malaisienne, qui ne pense pas qu'il ait appartenu à un groupe terroriste. Interpol doute de la piste terroriste.

L'identité de l'un des deux passagers du MH 370 disparu depuis samedi qui a embarqué avec un passeport volé à Kuala Lumpur est iranien, a déclaré mardi le chef de la police malaisienne, qui ne pense pas qu'il ait appartenu à un groupe terroriste.

Scepticisme sur l'hypothèse terroriste

La police malaisienne cherche toujours à déterminer l'identité du deuxième détenteur d'un passeport volé, a ajouté le chef de la police, Khalid Abu Bakar, lors d'une conférence de presse. Pour autant, rien n'indique qu'un acte terroriste soit à l'origine de la disparition brutale du Boeing 777 de Malaysia Airlines avec à son bord 239 personnes, ont indiqué à Reuters des sources européennes et américaines proches de l'enquête. "Aucun élément ne laisse croire à un acte terroriste", a renchéri une source de services européens de sécurité, ajoutant qu'il n'y avait en l'état "aucune explication" sur ce qui est arrivé à l'appareil.

La police de Thaïlande, pays où les documents d'identité avaient été dérobés, pense elle aussi que les deux hommes qui voyageaient avec des passeports volés n'avaient rien à voir avec le terrorisme, les premiers éléments laissant penser qu'ils étaient plutôt en quête d'asile dans un pays tiers.

Interpol a également mis des doutes sur la piste terroriste.

"Plus nous recevons d'informations, plus nous sommes enclins à conclure que ce n'est pas un incident terroriste", a dit lors d'une conférence de presse le secrétaire général de l'organisation de coopération policière basée à Lyon, Ronald K. Noble.

Selon lui, deux détenteurs de passeports iraniens utilisés pour un vol entre Doha et Kuala Lumpur ont ensuite utilisé des passeports volés à des ressortissants italien et autrichien pour le vol Kuala Lumpur-Pékin.

Billets réservés à Pattaya

Interpol avait confirmé dimanche qu'au moins deux passagers du vol Kuala-Lumpur-Pékin avaient embarqué avec des passeports volés en Thaïlande au cours des deux dernières années, ce qui a orienté les enquêteurs vers la piste d'un attentat. La police thaïlandaise mais aussi des policiers étrangers interrogent actuellement deux agents de voyage de la station thaïlandaise de Pattaya, où les billets d'avion ont été émis pour le compte des deux hommes en question.

"Nous n'excluons rien, mais au vu des éléments que nous avons obtenus, il ne semble pas que ces hommes soient ou aient été impliqués dans le terrorisme", a dit mardi à Reuters le chef de la police de Pattaya, Supachai Puikaewcome.

Les deux billets d'avion, achetés pour les passagers par deux Iraniens, étaient à destination de l'Europe via Pékin, et avaient été achetés via la Chine parce que c'était l'itinéraire le moins cher, a dit Supachai. "Si l'on en juge par les billets, s'il s'était agi de terrorisme, ils auraient précisé l'itinéraire et l'avion qu'ils souhaitaient prendre. Au lieu de cela, ils ont demandé le billet le moins onéreux, sans préciser ni itinéraire ni compagnie aérienne", a-t-il expliqué.

Kuala Lumpur, centre de transit pour les immigrés clandestins asiatiques ?

La police espère interroger l'un des Iraniens qui a payé ces billets d'avion en liquide. Pour le chef de la police de Pattaya, il s'appelle "Hasem" et se trouverait dans la station. Un deuxième Iranien, du nom de Kazem Ali, a réservé les billets par téléphone auprès d'un voyagiste de Pattaya. Ce Kazem Ali se trouverait quant à lui en Iran.

"Nous envisageons tous les aspects possibles, y compris que ces individus aient pris part à un trafic humain, étant donné que monsieur Ali avait déjà eu affaire à l'agence de voyages et avait déjà réservé des billets, très probablement pour des Iraniens", a dit Supachai.

Avion introuvable

Un diplomate européen en poste à Kuala Lumpur a souligné quant à lui que la capitale malaisienne était un centre de transit pour les immigrés clandestins d'Asie qui cherchent à rejoindre l'Europe grâce à de faux documents via des routes complexes passant par Pékin ou l'Afrique de l'Ouest.

Pour autant, le directeur de la CIA, John Brennan, a affirmé ne pas écarter la piste du terrorisme.

 Pour l'heure, l'avion reste introuvable. Le directeur de l'Aviation civile malaisienne, Azharuddin Abdul Rahman, responsable de l'enquête a qualifié cette disparition de "mystère aéronautique sans précédent". Dix pays ont dépêché des dizaines de navires et d'avions pour quadriller une vaste zone maritime entre la Malaisie et le sud du Vietnam. La zone de recherche a été étendue à Mer de Chine. La Chine a décidé de déployer 10 satellites pour retrouver l'avion.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 11/03/2014 à 22:40 :
On ne nous parle pas de l'hypothèse d'un missile d'essai qui aurait malencontreusement pris pour cible ce brave boeing ;comme cela avait été le cas(?) pour une caravelle( viel avion français des années 60) reliant NICE à la corse
a écrit le 11/03/2014 à 15:22 :
Aucune explication !!!!

On se moque de nous.
l hypothèse numéro 1 , auquelle pense tout spécialiste est l explosion des réservoirs.
du à une étincelle dans la partue haute des réservoirs, saturées en vapeurs d essence.

C est déjà arrivé (747)
c est un problème notifie par l armée américaine à Boeing dans les années 60
Réponse de le 11/03/2014 à 16:31 :
Comme vous avez trouvé les causes on annule la commission d'enquête.
a écrit le 11/03/2014 à 14:44 :
... fait toujours le bonheur des autres. C'est le bon moment pour acquérir un gros paquet d'actions de la compagnie, en chute depuis hier. Et comme le cours de ces actions remontera rapidement, voilà une juteuse opération à court terme en perspective.
Réponse de le 11/03/2014 à 15:37 :
Vous avez raison ! Ce n'est pas en feignant de larmyer sur des victimes que l'on ne connapît pas et que l'on n'a jamais rencontré, que cela changera quoi que ce soit. Il est plus avisé de profiter de toutes les opportunités pour améliorer son sort et le bien-être de se sproches. Perso, j'ai déjà acheté hier pour 25.000 euros d'actions de la compagnie. Il y a quelques années, j'avais déjà acheté un très gros paquet (à mon échelle) d'actions Toyota alors que celles-ci étaient au plus bas (pour environ 40.000 euros à l'époque) et j'en ai retiré un bénéfice croquignolet. Pour le plus grand bien-être de ma famille. Et ça, c'est du concret. Autre chose que les com' à vomir de certains intervenants qui font semblant de se lamenter sur le sort (jusqu'à présent inconnu) des présumées victimes alors qu'ils sont trop feinéants, crétins et veules que pour s'occuper des dizaines milliers de français qui sombrent dans la plus révoltante pauvreté. J'espère, comme pour tous ceux qui profitent de l'opportunité du moment, que l'action de la compagnie malaisienne remontera vite et fort. Charité bien ordonnée ... Voilà un dicton qui devrait plaire aux hypocrites larmoyants qui reflètent une "morale" judéo-chrétienne à gerber.
Réponse de le 11/03/2014 à 16:34 :
Vous avez le droit de rêver les yeux ouverts réveillez vous et revenez les pieds sur terre.
Réponse de le 11/03/2014 à 22:29 :
moi, j'aime et j'aimerai toujours le plancher des vaches. pourquoi enrichir des gros qui pense qu'aux frics.....
a écrit le 11/03/2014 à 13:26 :
la sécurité aérienne est un organisme onusien où se font du miel de hauts fonctionnaires internationaux incapables : il y a longtemps qu'il est possible d' organiser un suivi par satellite de la position continue des avions de lignes en vol au pas de 10 secondes . Alors , il faut que ça bouge en remplaçant ces bons à rien par des jeunes au fait des techniques numériques . .
a écrit le 11/03/2014 à 13:21 :
c'est navrant de ne rien savoir .... je pense aux familles ... bref aux passagers.... les familles pleines de larmes !
Réponse de le 11/03/2014 à 13:48 :
Il est aussi facile que vain et passablement hypocrite de "penser aux familles... bla-bla-bla", avachi devant son écran télé sans rien foutre. Si vous étiez vraiment un humaniste, vous ne laisseriez pas vos compatriotes crever de faim et de froid dans vos rues, sur vos pas de portes. t vous ne laisseriez pas non plus les sdf dans leur dramatique situation. Ce pseudo-humanisme à géométrie variable, typique de l'hypocrisie judéo-chrétienne", est abejcte. Plutôt que de vous lamenter (ou, en tout cas, en faire des gorges chaudes en vous empiffrant devant le 20 heures), agissez. Ne vous occupez pas de l'autre bout de la planète. Occupez-vous plutôt, de manière concrète, réaliste et significative, des dizaines de milliers de - vrais - malheureux qui tentent désespérément de survivre dans votre pitoyable pays de baltringues. Humaniste, mon oeil. Hypocrite, par contre ...
Réponse de le 11/03/2014 à 19:00 :
@Humaniste, vraiment?

En voilà un commentaire qui a du chien et qui ne manque pas de pertinence!
a écrit le 11/03/2014 à 12:50 :
c' est les extras terrestres qui sont derrrière.. l' avion a été téléporté dans le désert sur une base secrête des usa, les passagers sont des cobayes, doivent manger des burgers de troisième générations, du soda trangénique etc.. on nous cache tout, on nous dit rien. je peux pas en dire plus, la nsa commence à me triangulé..
Réponse de le 11/03/2014 à 13:17 :
du respect pour les familles s'il vous plaît !
Réponse de le 11/03/2014 à 15:32 :
Un peu moins d'"hypocrisie démagogique, pitoyable et abjecte, s'il vous plaît !
Réponse de le 11/03/2014 à 16:37 :
Sans vouloir faire de l'hypocrisie vous deviez de temps en temps le droit de quitter votre console de jeux et de revenir les pieds sur terre.
a écrit le 11/03/2014 à 11:42 :
S'il y avait eu rupture de controle aerien et deroutage vers pays ennemi???
Réponse de le 11/03/2014 à 11:56 :
Je ne pense pas ... un problème technique ou attentat .... l'avenir le dira peut être ! j'ignore !!!!!!!!!!! c'est délicat de se faire une opinion .... mes condoléances aux familles !!!!!!!!!!!!
Réponse de le 11/03/2014 à 12:48 :
Un détournement ou déroutage ne vous fait pas disparaitre un avion des radars, c'est le radar (ou les satellites?) qui détecte l'avion, pas l'inverse

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :