Emirates : toujours plus d'Airbus A380, toujours plus de bénéfices !

La forte augmentation de ses capacités (20 avions l'an dernier, dont 13 A380), n'a empêché la compagnie de Dubaï d'augmenter ses profits de 43% en 2013-2014.
Fabrice Gliszczynski
(Crédits : Emirates)

Toujours des bénéficies pour Emirates. En 2013-2014, clos fin mars. La compagnie aérienne de Dubai a augmenté son bénéfice net de 43%, à 887 millions de dollars (639 millions d'euros) en raison de l'effet cumulé de la baisse du prix du carburant de quelque 4% et de la hausse de 13% du nombre de passagers, à 44,5 millions de passagers. Le chiffre d'affaires de la compagnie a augmenté en 2013 de 13% à 82,6 milliards de dirhams (22,5 milliards de dollars).

"Ca a été une bonne année", a commenté le président de la compagnie, cheikh Ahmed ben Saïd Al-Maktoum.

"Réaliser des bénéfices pour la 26ème année consécutive avec des augmentations records de nos capacités et de nos investissements est un signe de la robustesse de notre marque et de la force de nos fondamentaux", a-t-il ajouté.

13 autres A380 en 2014

La croissance est donc rentable et la compagnie du Golfe continue d'augmenter ses capacités. En 2013, sa flotte s'est agrandie de 20 appareils, à 217 avions, tous des gros porteurs. Après avoir reçu 13 avions A380 l'an dernier, Emirates devrait prendre livraison de 13 autres à l'issue de l'exercice en cours. La compagnie a encore 96 appareils A380 en commande, dont 71 devraient être livrés avant la fin de l'année 2018.

Pour l'année 2014, la compagnie s'attend, selon son président, à une baisse d'un milliard de dirhams (280 millions de dollars) de ses revenus. Elle est en effet contrainte de réduire ses vols durant une période de 80 jours en raison de la fermeture, pour entretien, de l'une des deux pistes de l'aéroport de Dubaï.

La compagnie n'a pas choisi de se redéployer sur le nouvel aéroport de Dubaï, Al-Maktoum International, conçu pour être le plus grand du monde, avec une capacité escomptée de 160 millions de passagers par an, mais qui n'est pas encore totalement opérationnel.

Fabrice Gliszczynski

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 19
à écrit le 09/05/2014 à 17:25
Signaler
Il est bien que certains subventionnent l'achat des Airbus A380. Cela fait gagner de l'argent aux banques françaises (CA) qui financent et au constructeur comme à toute sa chaîne de sous traitants français essentiellement. Air France ramasse des marc...

à écrit le 09/05/2014 à 11:42
Signaler
Par contre ne figure jamais dans leurs données le taux d'occupation des sièges pour chaque vol, voyageant parfois avec eux en eco, je trouve les avions bien peu remplis; la compagnie me contacte d'ailleurs à chaque fois pour me vendre de la "business...

le 10/05/2014 à 19:05
Signaler
La surcapacité créée par EK fait baisser les tarifs, tarifs que certaines compagnies ne peuvent afficher suite coûts de fonctionnement trop élevés! Bon pour le consommateur mais au final concurrence tuée. Je suis rentré sur EK il y a un mois DXB CDG...

à écrit le 09/05/2014 à 8:47
Signaler
Qu'on m'explique pourquoi on fait tout un fromage avec cet avion l'A380, il n'est pas un fleuron de l'industrie aéronautique française ainsi que le Rafale ou le Falcon ou l'ancienne Caravelle, les Fouga-Magister ou les Étandards. Même les actuel ATR ...

le 09/05/2014 à 9:40
Signaler
Et ? Je préfère voir des Airbus Franco-européen vendu plutôt que des Boing américain.

le 09/05/2014 à 11:02
Signaler
que du blabla stérile. l'intérêt de cette industrie c'est son apport majeur d'emplois fortement rémunérés. Ce n'est pas du hasard si le sud ouest enregistre le plus fort solde migratoire positif de la métropole. enfin bref... :-) .

à écrit le 09/05/2014 à 8:40
Signaler
Mr gliszczynski, j'ai comme la vague impression que vous voulez faire croire que le 'succès" d'Emirates est dû uniquement au 380. Ceci est bien évidemment faux. Le slogan "achetez des 380 est vos bénéfices augmenteront" est loin d'être vrai. Avec ses...

le 09/05/2014 à 15:39
Signaler
Ce n'est pas car il a 4 moteurs qu'il est obsolète. La tendance au bimoteur s'est étendue aux longs courrier depuis les années 90 avec le 777 mais les très gros porteurs ont toujours été quadri (747-8 compris). Un modèle NEO n'est pas demandé, juste...

à écrit le 08/05/2014 à 22:17
Signaler
ils ne doivent pas payer le même prix pour le carburant et je suppose que les charges sociales sont allégées, normal de faire des bénéfices, si nous sommes assez bêtes pour ne pas compenser dans la vente du airbus, ces paramètres adieu air france

à écrit le 08/05/2014 à 18:09
Signaler
J'avoue bien aimer EK car non seulement le service en éco est très bien, tout comme la nourriture mais les prix sont super compétitifs... un exemple, je recherche un AS Paris- Tokyo pour le 18 octobre en éco. Air France ne propose que des prix délira...

le 08/05/2014 à 21:55
Signaler
Voilà, vous avez bien cerné le problème d'Air France. D'ailleurs ça m'étonne qu'à ces tarifs-là notre compagnie nationale reste toujours à flot. Ou plutôt, dans l'air.

le 09/05/2014 à 8:28
Signaler
Il faut néanmoins comparé ce qui est comparable. Un trajet direct coûtera toujours plus cher qu'un trajet avec escale. C'est pour cela qu'air France est souvent plus cher au départ de paris qu'une autre compagnie!

à écrit le 08/05/2014 à 16:31
Signaler
Excellente idée de parler de l'A 380 en l'illustrant avec la photo d'un 777zzz

le 08/05/2014 à 16:45
Signaler
Il semble que c'est un A330 en photo à 16h45

le 08/05/2014 à 20:13
Signaler
Sur que c'est Airbus

le 09/05/2014 à 6:50
Signaler
Le 777 et le 330 sont des biréacteurs

le 09/05/2014 à 8:57
Signaler
Sur la photo, il y a 4 moteurs. Donc c'est ni un 330, ni un 777... Et vu la gueule des Wingtips, ce n'est surement pas un 747. Donc c'est bien un A380... A moins que la photo a été changé entre temps.

le 09/05/2014 à 10:34
Signaler
la photo a ete changee depuis hier... cette fois ca semble bien etre un A380...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.