En garantissant un "prix maximum", les taxis marchent-ils sur les plates-bandes des VTC ?

 |   |  669  mots
Le marché est bien plus petit que la demande pour avoir peur de la concurrence en place. Je suis pour la concurrence aussi forte et aussi nombreuse soit elle. Mon seul concurrent aujourd'hui, c'est la voiture individuelle !, assure Benjamin Cardoso, le patron de la société Le Cab. /Reuters
"Le marché est bien plus petit que la demande pour avoir peur de la concurrence en place. Je suis pour la concurrence aussi forte et aussi nombreuse soit elle. Mon seul concurrent aujourd'hui, c'est la voiture individuelle !", assure Benjamin Cardoso, le patron de la société Le Cab. /Reuters (Crédits : reuters.com)
Les Taxis Bleus viennent de lancer une fonctionnalité permettant de plafonner à l'avance le prix des courses. Une initiative que certains véhicules de tourisme avec chauffeur accueillent avec grand enthousiasme, d'autres beaucoup moins.

Plus besoin de pester contre les frais d'approche, les nombreux feux rouges ni de scruter avec angoisse le compteur horokilométrique du taxi. Désormais, il est possible de connaître à l'avance le prix de la course. Taxis Bleus propose en effet une option "prix maximum garanti" et s'engage à ce que ce plafond ne soit pas dépassé. Un service qui est disponible dans un premier temps uniquement sur l'application mobile et pour le grand public, qui représente 70% de son activité. Yann Ricordel, le PDG de Taxis Bleus explique:

"Nous attendons le retour d'expérience de nos clients au cours de l'été avant de le lancer pour le web, et les commandes par téléphone, ainsi que pour nos abonnés, d'ici la fin de l'année."

Plus de transparence

Une manière de se moderniser, mais surtout, de s'inscrire dans une démarche de transparence. Cela s'apparente, en quelque sorte à une tarification au forfait comme celle que pratiquent leurs concurrents VTC (véhicules de tourisme avec chauffeur). D'une certaine façon seulement car Taxis Bleus va plus loin. Non content de garantir un prix maximum pour une course, la société s'engage, dans le cas où le compteur afficherait un montant différent à l'arrivée, à facturer au client le prix le plus avantageux pour lui. 

Cette initiative, le député socialiste Thomas Thévenoud ne l'a pas suggérée dans son rapport intitulé "Un taxi pour l'avenir. Des emplois pour la France" remis en avril dernier au gouvernement afin de tenter de trouver un terrain d'entente entre taxis et VTC. Il y préconisait seulement de pratiquer des courses au forfait pour les trajets vers et depuis les aéroports. Pourtant, Yann Ricordel assure que cela s'impose aujourd'hui:

Dans le contexte actuel, ce service s'avère nécessaire et réclamé par les clients.

Mais alors, cette nouveauté pourrait bien révolutionner le marché du transport à la personne puisque, jusqu'à présent, la course au forfait était l'apanage des VTC. C'était surtout l'une des principales caractéristiques qui avait semble-t-il séduit la clientèle exaspérée par le prix de la course d'approche des taxis. Cela dit Taxis Bleus y réfléchissait depuis six mois, tout comme Taxibeat, qui devrait bientôt lui emboîter le pas. 

>> Taxis, VTC, que choisir ? Ça dépend...

Certains VTC grognent...

De cette manière, les taxis sont en train de "marcher sur les plates-bandes des VTC", estime Maxime Bourdon, le fondateur de la jeune pousse Drive, société de VTC lancée fin 2013. "Il ne s'agit d'ailleurs pas des taxis en l'occurrence, mais des centrales de taxis", rappelle-t-il, qui à l'instar de G7 et Taxis Bleus," n'ont pas du tout les mêmes revendications que les taxis" et "jouent un double-jeu".

Assimilant ces centrales de réservation à Uber - une comparaison qui sied d'ailleurs fort bien au PDG de Taxis Bleus -, Maxime Bourdon se demande cependant si la future règlementation permettra à de telles pratiques de perdurer. "Nous verrons", conclut-il, tout en déplorant:

"De toute façon actuellement, personne ne respecte les règles... C'est le Far West !"

... D'autres applaudissent

En revanche Benjamin Cardoso est loin d'être de cet avis. Dithyrambique, celui qui a lancé en décembre 2012 Le Cab qui se targue d'être le leader actuel du marché, applaudit même:

"Je félicite Taxis Bleus pour cette initiative."

Pour lui, seul compte l'avantage qu'en retire le consommateur:

Ça démontre les bienfaits de la concurrence. Celle-ci a entraîné une amélioration générale du service. Le consommateur le ressent, le voit et en bénéficie... C'est bien pour le consommateur ! 

Autant dire que la concurrence de Taxis Bleus n'effraie absolument pas le jeune chef d'entreprise. Bien au contraire:

"Le marché est bien plus petit que la demande pour avoir peur de la concurrence en place. Je suis pour la concurrence aussi forte et aussi nombreuse soit elle. Mon seul concurrent aujourd'hui, c'est la voiture individuelle !" 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 22/02/2018 à 13:59 :
Les taxis qui marcheraient sur les plates bandes des VTC? Quand sont arrivés les VTC? Combien n'ont ils pas payé leur "licence"?
a écrit le 16/11/2014 à 19:41 :
un taxi fait le transport et pas le port
a écrit le 29/06/2014 à 9:46 :
Il faut d abord pouvoir contrôler les taxis qui ne déclarent pas tout leurs revenus.( environ 40% déclarer )
Récupérer des ressources pour l état si en a besoin.
Mais aussi les former , car on en voit la moitié qui n'ouvre pas la porte du taxi et qui ne prenne pas les valises.
En conclusion service déplorable .
a écrit le 28/06/2014 à 19:12 :
et le solex ....?
a écrit le 27/06/2014 à 20:56 :
Aux VTC maintenant d'attaquer les Taxis en demandant l'interdiction de cette pratique de plafonnement... Un donné pour un rendu
a écrit le 27/06/2014 à 16:04 :
Vous me faites doucement rire avec vos commentaires si il faut libéraliser ce secteur il faudrai libéraliser TOUS les secteurs!!notaires, huissier, pharmaciens, mandataires judiciaires, avocat..l anarchie complète et laisser le marché se réguler tout seule comme vous dites.
Retour au far west vivement.
Réponse de le 28/06/2014 à 10:30 :
Commençons par les taxis ce sera une bonne chose, de toute façon la machine est en marche, les pigeons se réveillent.
a écrit le 27/06/2014 à 15:59 :
Tres bon article.Le consommateur reste le centre de cette concurrence que les VTC vont gagner.

le gouvernement doit libéraliser le secteur , le marché seul qui va réguler la situation. Nous sommes en 2014 et non pas en 1945 !!
a écrit le 27/06/2014 à 14:57 :
C'est le plutôt le profit maximum qui est garanti et en plus il faut payer un supplément pour cela... pathétique!
a écrit le 27/06/2014 à 14:36 :
Je ne prends de taxis, c'est soit un VTC ou je me démerde autrement. Aéroport Perpignan - Argeles 80 euros en taxi et 8 euros en transport en commun, il n'y a pas photo. Les 70 je les dépense pour un repas.
Réponse de le 27/06/2014 à 16:57 :
Vous avez cru quoi qu il aller vous transporter pour le prix d un ticket de bus jusqu a argeles!??l aéroport de Perpignan est minuscules il y a un atterrissage de deux trois avion toutes les heures les taxis attendent minimum 3/4heures en station si ce n est pas plus les 80euros de la course c est pour couvrir ces heures d attente le retour a vide et toutes les charges et taxes a payer tous les mois.C est drôle vous comparez un taxi et un bus lol les tarif des taxis ne sont pas libres ils sont fixé par la préfecture avec toute une réglementation pointilleuse qui va avec afin de protéger le client des potentiels abus et si vous vous sentiez grugez par la course il faut pas hésiter a écrire un courrier a la mairie.
Réponse de le 27/06/2014 à 17:19 :
Les taxis sont chers (car ils abusent sur le prix) et en plus "voyager dans une poubelle" merci .
Réponse de le 27/06/2014 à 18:37 :
Personne ne demande à être transporté pour le prix d'un ticket de bus mais vous êtes trop chers, continuez comme ça et la concurrence qui s'installe va vous faire souffrir. D'autres personnes font venir des amis car vos prix sont prohibitifs, et c'est dans tout le pays pareil.
Réponse de le 28/06/2014 à 21:58 :
Alain les vtc sont plus cher et regarde bien autour de toi à Paris 70 % des taxis sont des mercedes alors soit on ne vit pas sur la même planete ou soit tes potes doivent t'appeler supermito
a écrit le 27/06/2014 à 13:50 :
On nous présente le taxi artisan qui s'endette sur des années pour rembourser sa licence, et c'est le pdg d'un groupe qui démontre par son action promotionnelle la puissance d'un quasi monopole.
Réponse de le 27/06/2014 à 17:01 :
Il n y a point de monopole la dedans taxis bleu est une centrale radio qui distribue des courses aux chauffeurs en contrepartie d une cotisation mensuelle.
Le marché des centrales radio est totalement libre.
Encore une fois les commentaires des gens qui se permettent de juger sans connaître la réalité du terrain.
Réponse de le 28/06/2014 à 16:48 :
Bono tu parle d'un sujet que tu ne maitrise pas,3000 taxis sur 20000 sont taxis bleu,tu appel ca un monopole?Attendez que google se penche sur votre branche et viennement tout casser...on en reparler
a écrit le 27/06/2014 à 11:55 :
Etes vous déjà monté dans un taxi parisien ? ça pue, si le chauffeur parle français il rale et gueule toujours, quand vous lui demandé de prendre un chemin il rale, quand vous parlez avec lui c'est du négativisme aigue, etc ... Et s'ils veulent défendre leur job qu'ils travaillent aussi pour les autres (SOLIDARITE) et pour la France en ACHETANT DES VOITURES FRANCAISES.
Par ailleurs, l'aéroport CDG est un scandale en terme de gestion de taxis. Il y en a toujours des centaines et deux "andouilles" sur le trottoir "gèrent" les flux en créant de l'attente. Encore des gens qui sont allé à l'école de la NULLITE de la HOLLANDE TEAM
Réponse de le 27/06/2014 à 17:19 :
Désolé mais je n' acheterais pas Français, soit Ford, Soit Volvo, les voitures Française m'ont toujours déçus, de plus si je suis d'accord pour acheter Français sur divers appareil, j'achete seulement ce qui fabrique en France,je ne vais pas acheter Français fabriqué en inde ou autres.
Réponse de le 27/06/2014 à 17:22 :
Entièrement en accord avec vous ,c'est bien la raison pour laquelle je ne prends jamais ces taxis -
Réponse de le 27/06/2014 à 17:33 :
Vous fustigez leurs "négativités" aigus dans un commentaire qui ne respirent franchement pas la positivité...Quand à votre dernière phrase elle démontre toute la bêtise qui vous habite en pointant une personne qui n'a rien à voir dans cette histoire et qui d'ailleurs aurait tendance à proner la solidarité dont vous soulignez l'absence chez les taxis. Et je vous remercierai de ne pas généralisez pour tous les taxis votre experience avec 2/3 "cabistes" mal lunés. Enfin bref, il aurait mieux valu que vous ne commentiez pas...

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :