"Nous sommes le Uber des taxis" (Yann Ricordel, Taxis Bleus)

 |   |  414  mots
Lorsqu'on lit le rapport, on se rend compte à quel point l'on est incompris, déplore Yann Ricordel, Directeur Général des Taxis Bleus
"Lorsqu'on lit le rapport, on se rend compte à quel point l'on est incompris", déplore Yann Ricordel, Directeur Général des Taxis Bleus (Crédits : reuters.com)
Le DG des Taxis Bleus affiche un certain scepticisme à l'égard du rapport Thévenoud censé trouver un compromis entre taxis et VTC remis jeudi à Manuel Valls. Selon lui, ses propositions maintiennent le déséquilibre existant entre les deux professions.

"Lorsqu'on lit le rapport, on se rend compte à quel point l'on est incompris", déplore Yann Ricordel, directeur général des Taxis Bleus, au lendemain de la remise du rapport du député Thomas Thévenoud, médiateur chargé de solder le conflit entre taxis et véhicules de tourisme avec chauffeurs (VTC). "C'est regrettable", insiste-t-il.

>> Les pistes pour réguler taxis et VTC

Celui-ci explique ainsi que, contrairement à ce que laisse entendre le rapport du député PS de Saône-et-Loire, les Taxis Bleus (qui ont le même actionnaire majoritaire que G7, à savoir, Monsieur Rousselet père, ndlr) ont su mettre à profit la technologie d'aujourd'hui et instaurer la "maraude électronique" que suggère Thomas Thévenoud dans l'une de ses 30 propositions:

 C'est ce que nous faisons depuis belle lurette ! D'une part, nous proposons depuis 2010 une application gratuite à nos clients. Et d'autre part, depuis fin 2012, celle-ci permet de géolocaliser les taxis les plus proches sur son smartphone!

Les grands centraux radios, à la pointe de la technologie ?

Et lorsqu'on lui rappelle le retard des taxis en matière d'innovation, pointé par le député socialiste dans son rapport, Yann Ricordel se défend encore:

"Nous proposons un nouveau canal de commande: la smartwatch, que nous avons lancée il y a tout juste 15 jours".

"Nous sommes les premiers au monde", se réjouit le Directeur général qui estime être "en avance par rapport à la demande du marché". 

S'il approuve quelques propositions comme les courses au forfait pour les trajets vers et depuis les aéroports, la généralisation du paiement par carte bancaire ou encore la forfaitisation des frais d'approche, Yann Ricordel estime qu'il manque au rapport une "31e proposition pour résorber le déséquilibre existant entre taxis et VTC".

Le rapport maintient le déséquilibre entre les deux professions

Qu'il s'agisse de la fiscalité, de la mise en place d'un délai d'attente (les 15 minutes suspendues par le Conseil d'Etat en février), d'un montant de course minimum ou de la suppression du statut d'auto-entrepreneur dont abuseraient allègrement selon lui les chauffeurs de VTC, les options ne manquent pas.

Enfin, concernant la (polémique) plateforme internationale de mise en relation de chauffeurs de VTC et de particuliers Uber, le DG de Taxis Bleus se targue ne rien avoir à lui envier, tout en dénonçant "les tarifs agressifs" à l'origine de son succès: "Nous sommes le Uber des taxis!", conclut Yann Ricordel.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 27/04/2014 à 4:51 :
que l'on commence par installer des taximètres fiables et inviolables dans les taxis . La majorité des chauffeurs de taxi vous escroquent sans vergogne et sans le moindre service en retour . Je fais régulièrement et aux memes heures le trajet aéroport - domicile soit environ 8 km ; résultat des courses je paie entre 17 et 26 euros . CQFD
a écrit le 26/04/2014 à 12:56 :
Je suis déchiré entre un sentiment d'empathie envers les taxis qui ont investit de grosses sommes dans leurs licenses et l'exaspération de toutes ses corporations qui ne cherchent pas à trouver des solutions pour faire avancer le pays mais juste pour leur confort personnel.
a écrit le 26/04/2014 à 9:53 :
...ce monsieur et aveugle. Ses taxis sont sales, chers, pas a l 'heure et sentent mauvais. Ses chauffeurs ne portent pas les bagages, daignent tout juste descendre de voiture pour ouvrir le coffre. Ses chauffeurs parlent un français approximatifs....et rarement l'anglais ou l'espagnol. En quoi est il le Uber de quoique se soit ????
Réponse de le 27/04/2014 à 16:45 :
On ne prend pas les même taxi.
Réponse de le 27/04/2014 à 20:41 :
Je vous invite à mon monter dans mon taxi et arrêter de mettre tout le monde dans le même sac . Merci
Réponse de le 27/04/2014 à 23:58 :
@Djamel taxi

Je vous invite à respecter vos clients et les automobilistes afin d'offrir une excellente concurrence aux VTC... plutôt que défendre votre monopole, symbole d'une offre médiocre!
Réponse de le 28/04/2014 à 8:02 :
je confirme, on ne prend pas de taxis, mais des VTC et nous sommes 75 utilisateurs de mon groupe
a écrit le 26/04/2014 à 0:01 :
Certain taxis sont de véritable inconscient du volant qui s'estime au dessus du code de la route. avant d'aller critiquer les autres professions ils devraient faire le ménage chez eux.
Combien de taxis ont des détours improbable pour arrondir l'addition. Il y a également un vrai scandale au niveau des licences alors qu'a l'origine elle était fournit gratuitement par les villes, certain en ont profiter pour les transformer en rente.
a écrit le 25/04/2014 à 17:32 :
Encore un rentier qui défend son monopole...
Réponse de le 26/04/2014 à 12:06 :
Nous défendons tous notre bifteck, et ce, à quel niveau hiérarchique que ce soit, cela veut dire que nous sommes tous des rentiers?
Il est DG et protège son entreprise, son business et alors?
Réponse de le 26/04/2014 à 13:50 :
@moonmartre

Savez-vous ce qu'est un marché truqué? Le monopole des taxis en-est un.
Réponse de le 27/04/2014 à 16:47 :
Vous dite bien certain taxi,donc une minorité et les autre

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :