Les embouteillages coûteront 22 milliards d'euros par an à la France en 2030

Ils font déjà perdre 17 milliards d'euros par an au pays, mais la facture des bouchons devrait continuer de s'alourdir, révèle une étude d'Inrix et du Centre for Economics and Business Research (CEBR).
Les foyers parisiens qui se déplacent en utilisant leur voiture particulière vont accuser une hausse de 51% des coûts liés aux embouteillages entre 2013 et 2030 explique l'étude.
Les foyers parisiens qui se déplacent en utilisant leur voiture particulière vont accuser une hausse de 51% des coûts liés aux embouteillages entre 2013 et 2030 explique l'étude. (Crédits : REUTERS/Enrique Marcarian)

Les embouteillages dans l'Hexagone s'allongent chaque année, la facture aussi. Selon l'étude de la société d'étude de trafics routiers Inrix et du Centre for Economics and Business Research, le coût annuel des bouchons sur les routes françaises devrait augmenter de 31% pour atteindre 22 milliards d'euros en 2030. En 2013 déjà, les ralentissements ont fait perdre 17 milliards d'euros, soit plus que le déficit de la Sécurité sociale de 12,5 milliards d'euros la même année.

Les raisons évoquées sont multiples, mais elles convergent vers un même constat : la croissance de la population et sa consommation y sont pour quelque chose :

"La hausse de fréquentation des réseaux routiers est principalement due à la baisse du coût de possession d'un véhicule, à une amélioration du niveau de vie motivé par un PIB par habitant supérieur, à une forte demande pour les déplacements en voiture et à une population qui ne cesse de croître", résume l'étude.

Paris, ville la plus touchée de France

Usure des voitures, gaspillage d'essence ou de gazole, infrastructures plus vite abîmées... l'impact de cette fréquentation en hausse se fait ressentir. "Si nous ne réagissons pas dès maintenant, la saturation des axes routiers aura de très graves conséquences pour l'économie du pays, les entreprises et les citoyens dans les années à venir", prévient Matt Simmons, directeur Europe d'Inrix, cité dans l'étude.

Sans surprise, c'est la capitale française qui devrait être la plus touchée par ce phénomène. Les foyers parisiens qui se déplacent en utilisant leur voiture particulière vont ainsi accuser une hausse de 51% des coûts liés aux embouteillages entre 2013 et 2030 explique l'étude. Ce qui représente la plus importante augmentation observée parmi les villes étudiées, puisque cette hausse est de 45 % du côté de Londres et de 49 % pour Los Angeles. Contactée par Le Parisien, la mairie de Paris estime quant à elle "que le développement des transports en commun et de l'autopartage contribuera au contraire à faire baisser le trafic d'ici à 2030".

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 16
à écrit le 21/10/2014 à 13:34
Signaler
D'où sort ce chiffre de 17 milliards ? Et puis la voiture nous rend service (confort, sécurité, absence de promiscuité, discrétion) que nous payons au prix fort (taxes) et surtout la liberté d'aller où l'on veut, ce que n'aiment pas nos collecti...

à écrit le 18/10/2014 à 14:21
Signaler
30 kmh dans les villes ! !!!! Après ils diront qu' il y a des bouchons !!!! Bientôt 50kmh sur autoroute ??????? C' est vrai que dans le cerveau de nos élus sa ralenti il y a beaucoup de bouchons aussi !!!!!

à écrit le 17/10/2014 à 13:05
Signaler
Si les élus et les technocrates de la sécurité routière cessaient de vider les caisses avec du béton et de l'acier dangereux sur et en bordure des voies, d'aménager d'immenses trottoirs où personne ne va, de réduire les voies, bref d'em... les automo...

à écrit le 17/10/2014 à 9:28
Signaler
Quand est-ce qu'ils vont se rendre compte qu'il feraient mieux d'augmenter le nombre de travailleurs dans l'agriculture, pour passer à une agriculture 100% bio au lieu de remplir nos trottoirs de tas de feraille et d'empoisonner tout le monde?!

à écrit le 15/10/2014 à 7:38
Signaler
"Perdre" 22 milliards d'euros ? Je croyais que quand on dépensait on créait de la richesse enregistrée en tant que telle dans le PIB. Ceux qui "perdent", ce sont surtout ceux qui perdent leur emploi : ils ne peuvent plus dépenser, se nourrir, se loge...

à écrit le 15/10/2014 à 3:58
Signaler
Une raison de plus pour supprimer les allocations familiales...

à écrit le 14/10/2014 à 21:07
Signaler
monsieur vals comment allez vous financer le grand paris et ces infrastructures avec quel argent , c était a l assemblée aujourd’hui et bien il a tourner comme sur le périf et na jamais répondu a la question voila le genre de bonhomme a la téte du go...

à écrit le 14/10/2014 à 18:29
Signaler
Quel rêve la campagne... Quand je vois ça j'ai aucune envie de vivre dans une grande ville. C'est dommage qu'on ne soit pas plus nombreux à le souhaiter, ça obligerait les entreprises a ce délocaliser en campagne et désengorgerait les villes.

à écrit le 14/10/2014 à 18:21
Signaler
Au lieu de mettre 22 milliards sur les embouteillages, il devrait investir cette somme dans le transport collectif!

le 16/10/2014 à 12:06
Signaler
ou beaucoup plus , arrêter de vouloir concentrer la population dans des grandes villes ( rêve des écolos , tout le monde entassé dans des petits appartement dans des HLM de banlieue ).

à écrit le 14/10/2014 à 16:44
Signaler
A force de réduire les vitesses ça ne peut être autrement.... Venez voir sur Lille et son agglomération. Mme Aubry a fait passer le Périph et 110km à 90km. Effet immédiat garanti.... Du grand n'importe quoi !!!

à écrit le 14/10/2014 à 16:31
Signaler
Nous payons la démagogie galopante d'élus qui préfèrent consacrer l'argent du contribuable à entraver le trafic plutôt qu'à investir pour le fluidifier. Les embouteillages dus aux aménagements des villes ont crus au rythme des décisions inspirées pa...

le 14/10/2014 à 22:31
Signaler
Exact...Mais entraver Paris ne leur a pas suffit (la gare du nord, la porte de pantin par exemple)... Ils asphixient maintenant la circulation en petite couronne (cf la n20 entre Antony et la porte d Orleans)... Resultat...: bien plus de pollution et...

à écrit le 14/10/2014 à 16:12
Signaler
"la mairie de Paris estime quant à elle "que le développement des transports en commun et de l'autopartage contribuera au contraire à faire baisser le trafic d'ici à 2030". Mme Hidalgo veut concurrencer Mme Royal dans la démagogie?

à écrit le 14/10/2014 à 16:02
Signaler
dans la téléportation !

à écrit le 14/10/2014 à 15:12
Signaler
17 milliards de perte pour la France, cela ferait donc 25 milliards de perte de pouvoir d'achat aujourd'hui pour les français compte tenu de la fiscalité sur l'auto. Encore de la mauvaise gestion du bien public. A quand le comité de salut public pour...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.