Allemagne : les pilotes de Lufthansa durcissent la grève

 |   |  217  mots
Le mouvement de mardi 21 octobre, le neuvième du genre depuis fin août se déroulera sur fond de conflit sur les conditions de fin de carrière des pilotes de la compagnie aérienne.
Le mouvement de mardi 21 octobre, le neuvième du genre depuis fin août se déroulera sur fond de conflit sur les conditions de fin de carrière des pilotes de la compagnie aérienne. (Crédits : reuters.com)
Le syndicat des pilotes du groupe aérien allemand a annoncé une nouvelle grève pour mardi sur les vols long-courrier, juste après celle prévue lundi après-midi sur les liaisons intérieures et moyen-courrier.

Les pilotes de Lufthansa élargissent le mouvement. Ils lancent une nouvelle grève sur les vols long-courrier mardi 21 octobre, juste après celle prévue ce lundi après-midi sur les liaisons intérieures et moyen-courrier. Le mouvement prévu demain, le neuvième du genre depuis fin août se déroulera sur fond de conflit sur les conditions de fin de carrière et durera toute la journée, de 06H locales (04H00 GMT) à 23H59 (21H59 GMT). Il n'affectera que la compagnie Lufthansa, et pas les autres enseignes du groupe, Swiss, et Austrian Airlines notamment.

2.150 vols concernés lundi

La grève de lundi touchera déjà environ 2.150 vols et plus de 200.000 passagers mais Lufthansa, en faisant voler d'autres pilotes (notamment ceux qui exercent des fonctions d'encadrement ) prévoit d'assurer un tiers du trafic, soit 700 vols, pour acheminer "plus de 70.000 passagers".

La compagnie a promis de publier d'ici la mi-journée un nouveau plan de vol pour mardi 21 octobre. Le bras de fer de Lufthansa avec ses pilotes a lieu en parallèle d'un autre conflit social en Allemagne, celui de la compagnie de chemin de fer Deutsche Bahn avec ses conducteurs de train, qui a conduit à un week-end entier de grève samedi 18 octobre et dimanche 19 octobre, en plein chassé-croisé des vacances d'automne.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 20/10/2014 à 11:12 :
à la pointe chez nous pour montrer le mauvais exemple. On va pouvoir enfin epxorter quelque chose aux allemands quelques pilotes d'air france bon couleurs d'entreprise, 500M en quinze jours pas mal, car nous les francais on sait faire, longue expérience d'enquiquineur
Réponse de le 20/10/2014 à 13:29 :
Cependant il y a une différence de taille concernant les grèves : les pilotes de Lufthansa font la grève pour améliorer leurs conditions de travail, les salaires, tandis que chez Air France les pilotes font la grève pour faire couler la compagnie. Voilà la grande différence !
Réponse de le 21/10/2014 à 9:17 :
La bêtise est sans limite.
Votre commentaire est affligent de stupidité .
a écrit le 20/10/2014 à 11:12 :
à la pointe chez nous pour montrer le mauvais exemple. On va pouvoir enfin epxorter quelque chose aux allemands quelques pilotes d'air france bon couleurs d'entreprise, 500M en quinze jours pas mal, car nous les francais on sait faire, longue expérience d'enquiquineur
a écrit le 20/10/2014 à 11:04 :
On s'en fout de savoir sur la grève des pilotes de Lufthansa, des grèves nous en avons à donner et à vendre en France. Pour nous c'est de loin plus important savoir à combien va s'élever le manque à gagner de nos exportations actuellement sous embargo vers la Russie.

On apprend ce matin dans la presse russe (une des sources : ttp://russia-insider.com/en/business/2014/10/20/11-51-10am/russian_demand_heats_brazilian_meat_prices) que le Brésil compte désormais augmenter de 30% les exportations de viande et volailles vers la Russie, et aussi d'autres produits agroalimentaires. Le ministre russe du Développement économique Alexeï Oulioukaev avait déclaré la semaine passée que tout le réseau de distribution agroalimentaire qui appartenait avant à des pays de l'Union Européenne sera remplacé par des nouveaux pays, notamment ceux du BRICS, l'Iran, l'Egypte, l'Argentine, etc.

La France ne livrera pas les Mistral (ce qui fait une belle jambe pour les russes, finalement ils ont eux aussi la technologie pour fabriquer des bâtiments du genre, rappelons-le), c'est moins grave, le contribuable payera quelque 2 milliards d'euros et l'affaire est vite réglée. Mais la France vient de tirer une balle dans le pied avec l'embargo russe sur les exportations d'agroaliments françaises, c'est de loin plus grave.
Etrangement, nos médias font du silence là-dessus, en préférant plutôt se brancher à une grève de pilotes allemands qui ne nous regarde pas, ou alors du prochain président du Brésil ! cherchez l'erreur. (Math Jauvert)
Réponse de le 20/10/2014 à 12:21 :
Totalement d'accord avec vous. En tant que professionnel dans l'agroalimentaire français, je peux dire que cet embargo est d'autant plus grave pour le secteur français parce qu'il a un double effet. D'une part, la fermeture du marché russe impacte directement le secteur. Le coût direct de cette décision devrait atteindre, selon les estimations de la FNSEA, au minimum 500 millions d'euros. Pour moi et d'autres collègues ce sera bien plus. C'énorme ! D'autre part, les fruits et légumes qui auraient dû être expédiés en Russie restent sur le marché français et européen. Cela engendre déjà un effet de surproduction. Cet engorgement du marché intérieur va lui-même conduire à une importante baisse des prix dont il est difficile, pour l'heure au moment, de chiffrer l'impact. C'est d'autant plus inquiétant que la récolte de pommes, pêches et tomates a été très abondante cette année, ce qui joue déjà à la baisse. Au total, on peut craindre que des emplois dans certaines filières se trouvent menacés par l'embargo russe. Mes gros soucis et ceux de bien d'autres ne font que commencer.
a écrit le 20/10/2014 à 10:13 :
Il doit y avoir une erreur dans cet article. Ce ne sont pas des pilotes allemands qui font grève ? dans le pays modèle en plus ? Pourtant, il n'y a que des français pour faire grève et bloquer le pays, avec un gouvernement socialiste qui ne sait pas gérer le pays ...Ah la désinformation ... les mauvais c'est nous ! c'est pas les autres d'en face !
a écrit le 20/10/2014 à 9:45 :
L'Europe des syndicats n'est pas faite non plus. Dommage, ce serait un contre pouvoir formidable aux idées néo-libérales. L'heure est à la radicalisation de l'action syndicale, il s'agit simplement de l'enjeu de la démocratie.
a écrit le 20/10/2014 à 8:56 :
C'est fatiguant que ces gens osent faire grève! Pour la peine je ne prendrais plus jamais la lufth, c'est décidé maintenant c'est AF!!!!😎
a écrit le 20/10/2014 à 8:29 :
..qui font grèves.

étrange ?
a écrit le 20/10/2014 à 8:12 :
il reste les autoroutes....
Réponse de le 20/10/2014 à 11:15 :
Et aussi les poids-lourds, les chauffeurs de taxi, les pharmaciens, les opticiens, les professeurs, le personnel d'aide hospitalière, des gens du spectacle, des journalistes….

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :