Corée du Sud : le fondateur d'Uber inculpé pour exercice illégal

 |   |  244  mots
La start-up, fondée en Californie en 2009 par Travis Kalanic (ici en Chine) et présente dans plus de 250 villes et 50 pays, rencontre de plus en plus d'écueils à travers le monde.
La start-up, fondée en Californie en 2009 par Travis Kalanic (ici en Chine) et présente dans plus de 250 villes et 50 pays, rencontre de plus en plus d'écueils à travers le monde. (Crédits : REUTERS/Kim Kyung-Hoon)
Travis Kalanick et une société locale de location de véhicules ont enfreint la réglementation sur le transport des personnes, a indiqué le ministère public coréen. Ils encourent deux ans de prison et 15.000 euros d'amende.

Uber n'en finit pas d'avoir des démêlés avec la justice. Le fondateur et PDG américain de la société Travis Kalanick a été inculpé mercredi 24 décembre en Corée du Sud pour exercice illégal de la profession de taxi. Avec une société locale de location de véhicules, il est accusé d'avoir enfreint la réglementation sur le transport des personnes, explique le ministère public qui a été saisi par la mairie de Séoul.

 Guerre de Séoul contre Uber

Ainsi, Travis Kalanick et la société locale de location encourent deux ans de prison et 20 millions de wons d'amende, l'équivalent de 15.000 euros. Ces inculpations surviennent dans le cadre d'une guerre menée par les autorités de la capitale sud-coréenne contre les particuliers travaillant pour Uber, offrant notamment une récompense d'un million de wons pour tout renseignement sur leurs activités.

Service de voitures avec chauffeurs (VTC), la start-up, fondée en Californie en 2009 et qui est présente dans plus de 250 villes et 50 pays, rencontre de plus en plus d'écueils à travers le monde. Un juge en Espagne a récemment interdit le service, qui met en contact sur Internet usagers et chauffeurs, la Thaïlande a jugé Uber illégal, et des obstacles réglementaires se sont dressés en Allemagne, aux Pays-Bas, à San Francisco, en Scandinavie et en Belgique, notamment.

    Lire >> Où Uber peut-il encore rouler ?

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :