Aéroport de Toulouse : les chinois partent, Eiffage arrive

 |   |  322  mots
(Crédits : REGIS DUVIGNAU)
La vente des 49,99% que détenait le chinois Casil dans l'aéroport de Toulouse-Blagnac à Eiffage a été signée ce lundi 30 décembre.

C'est fait. La vente des 49,99% que détenait le chinois Casil dans l'aéroport de Toulouse-Blagnac à Eiffage est désormais close. Elle a été signée ce lundi 30 décembre pour la somme de 507 millions d'euros (net des 8 millions de dividendes reçus au titre des résultats 2018). L'accord a été conclu sur une valeur d'entreprise d'environ 1,1 milliard d'euros (incluant donc une centaine de millions de dettes). Ce qui représente un multiple de 21 par rapport à la cinquantaine de millions d'euros d'Ebitda réalisée en 2018 (bénéfice avant intérêts et impôts ou résultat avant intérêts et impôts) qui a servi de référence pour la vente.

Volonté d'Eiffage de percer dans l'aéroportuaire

Conseillés par la banque Lazard, les investisseurs chinois ont obtenu les quelque 500 millions d'euros qu'ils espéraient et réalisent ainsi une belle plus-value par rapport à leur mise de départ. Ils avaient en effet déboursé 308 millions d'euros en 2015 pour acquérir cette participation.

Si la somme a refroidi la plupart des prétendants, elle n'a pas dissuadé Eiffage qui cherche à se développer dans le secteur aéroportuaire. Concessionnaire de l'aéroport de Lille-Lesquin, le groupe de travaux publics met la main sur le troisième aéroport régional français.

Les investisseurs chinois critiqués

La gouvernance ne change pas. Le pacte d'actionnaires qui existait entre l'Etat (10,01% du capital) et Casil est transféré à Eiffage et ce dernier aura la main sur la plupart des sujets.

Pour rappel, la région Occitanie, le Département, Toulouse-Métropole et CCI de Toulouse détiennent 40% du capital. Ces derniers ne regretteront pas le départ des chinois. Les conditions de leur arrivée et leur politique de distribution des dividendes ont suscité de la part des investisseurs locaux de vives critiques. La Cour des comptes a même épinglé le "manque d'expérience de l'investisseur chinois".

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 31/12/2019 à 9:12 :
un scandale sur le fond de l' histoire des polititiens incapable de servir le pays
revendent a des spéculateurs etranger qui non seulement pille le pays
et se moque des Français
idem bientôt avec les fond de pension us
Réponse de le 01/01/2020 à 16:53 :
Quel était le ministre des finances de l'époque qui a éxigé la braderie de cet aéroport : un bon ami de la finance internationale , mais savez-vous son nom ? Demain, c'est celeux de Paris qu'il brade ... à ses amis de ...
a écrit le 30/12/2019 à 22:12 :
Rien à redire sur l’aéroport de Toulouse. Il est propre, facile d’accès, moderne, fréquentation en nette hausse, pas de grève. Il s’est classé deuxième aéroport français en qualité derrière Bâle Mulhouse moitié suisse. On aimerait que Les aéroport de Paris soient de cette qualité. Quelle honte quand on arrive en France à CDG. Et si la privatisation aide alors faisons le sans hésiter
Réponse de le 02/01/2020 à 9:13 :
Vous devez travailler à l'aéroport de Toulouse-Blagnac pour écrire de tels propos élogieux... 10 millions de passagers mais essentiellement transportés par des compagnies "bas-coûts/bas-prix". Il a fallu réaliser des aménagements coûteux pour recevoir une clientèle qui ne dépense quasiment pas (ni hôtel, ni restaurant, ni achats). Ces vols supplémentaires génèrent pollution accrue et rendent fous les riverains. Ce n'est pas le nombre de passagers qui est important mais la recette unitaire pour déterminer le succès d'un aéroport.
L'actionnaire chinois qui avait juré être là pour longtemps a déjà revendu. Il n'aura pas tenu sa promesse de faire venir une compagnie régulière chinoise. La future ligne 3 du métro ne s'arrêtera pas à l'aéroport. Quant à la mauvaise gestion d'ADP elle n'est pas liée à son statut mais à la qualité des ses dirigeants et aux directives données par l'autorité de tutelle. Air France privatisée ne fonctionne pas mieux qu'avant. Sauf que les gens comme vous pleurent quand elle ne veut plus les dépanner quand leur transporteur "bas-coût/bas-prix' les laisse en plan. Il y en a même encore pour dire aux personnels d'Air France : "vous verrez quand vous serez privatisé"...
Réponse de le 02/01/2020 à 11:44 :
C'est sans doute de l'humour au second degré, il y a plus de 30 ans que j'utilise cet aéroport et il est difficile d'y voir un progrès: des couloirs interminables, une vue imprenable sur des salles en chantier depuis des lustres, une seule zone de contrôle au lieu des deux précédentes (ce qui permettait de désengorger les accès), des transports en commun d'une lenteur inégalée qui laissent tout le loisir de contempler le paysage, des taxis introuvables le soir, un contrôle passeport d'une redoutable efficacité (gag) et une signalétique à la c... qui affiche les portes au dernier moment. C'est sûr, c'est mieux.
a écrit le 30/12/2019 à 17:12 :
Pas la peine de commenter, car si on suggère ce qu'est la réalité derrière ces fornications financières, rien n'est publié. Et pourtant ..."elle tourne". Mais ce n'est pas grave, il y a ailleurs.
a écrit le 30/12/2019 à 16:50 :
Ben oui les gars mais le "manque d'expérience de l'investisseur chinois" leur aura rapporté comme le dit l'article une belle plus-value.

Ce que vous appelez expérience n'est que des règles pre établies dans l'entre soi que chacun n'est pas obligé de respecter.

Il y a les règles générales particulièrement favorables aux plus riches aux plus forts, ceux-ci n'ont pas à s'en tenir à un mode de fonctionnement qui par définition ne peut que tourner en rond dans un cercle de plus en plus petit.

Si l'économie s'en tenait à la mode européenne financière l'humanité serait déjà éteinte.
a écrit le 30/12/2019 à 16:45 :
LA cours des comptes etait encore à cote de la plaque quand elle critique le manque d'experience et les resultats !!!!!!!!!!!Si seulement LA SNCF etait gérée par eux
a écrit le 30/12/2019 à 15:25 :
Ca sent le traficotage pas très net, vendu aux Chinois et de nouveau à une entreprise Française, tout cela semble très instable....
Réponse de le 02/01/2020 à 9:14 :
Pour découvrir les dessous du scandale de la vente de l'aéroport de Toulouse à un chinois lisez "L'empreinte du Dragon" de Jean Tuan chez C.L.C. Éditions. Un régal ! Derniers exemplaires sur Amazon.fr et Fnac.com
a écrit le 30/12/2019 à 14:24 :
Pour découvrir les dessous du scandale de la vente de l'aéroport de Toulouse à un chinois lisez "L'empreinte du Dragon" de Jean Tuan chez C.L.C. Éditions. Un régal ! Derniers exemplaires sur Amazon.fr et Fnac.com
a écrit le 30/12/2019 à 13:10 :
Un magnifique exemple de privatisation ! Achète 300 millions revendu 500 sans avoir jamais investis car priorité donné la distribution de beaux dividendes.
On est en train de nous tuer la sncf (priorité au tgv, taillage à la hache du service clientèle etc. ce qui débouche sur des grèves). Comme tout le monde accuse les agents sncf on va pouvoir privatiser tranquillement à l’anglaise. Et les gros naïfs et dogmatiques pensent qu’une fois privatisé ça marche mieux !
Réponse de le 30/12/2019 à 16:03 :
À ma connaissance, les aéroports de Lyon et de Nice se portent bien. Et à ma connaissance aussi, le trafic de Toulouse à augmenté entre 2015 et aujourd'hui. Et s'il y a eu des dividendes, c'est que les bénéfices ont augmenté...Quand ADP reverse chaque année 60% de ses bénéfices en dividendes aux actionnaires (l'Etat en prend la moitié), personne ne dit rien. Quant à votre discours sur les privatisations, il est souvent question d'améliorer le service en optimisant les investissements. Il faut arrêter de faire n'importe quoi avec l'argent public...
Réponse de le 31/12/2019 à 9:33 :
Jamais investit ???
Mensonge !!! et le tout nouveau terminal low-cost et la rénovation complète de tous les terminaux qui en font un des plus beau aeroport Français la zone de contrôle déplacer et modernisé la zone commerciale au niveau des standard internationaux.
Depuis les chinois l'aéroport de Toulouse et passé d'un aeroport de province a une référence aéroportuaire internationale moderne propre et pratiquement 2millions de passagers supplémentaire, ne vous en déplaise.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :