Air Caraïbes écarte son président du directoire et chamboule sa gouvernance

 |   |  440  mots
(Crédits : DR)
Selon nos informations, le Groupe Dubreuil, actionnaire d'Air Caraïbes, a décidé de se séparer du président du directoire de la compagnie, Patrick Malval, nommé l'an dernier. La gouvernance évolue avec la mise en place d'un conseil d'administration. Le responsable du réseau régional, Olivier Besnard, a été nommé directeur général.

Changement de gouvernance chez Air Caraïbes. Selon des sources concordantes, le Groupe Dubreuil, actionnaire d'Air Caraïbes se sépare de son président du directoire, Patrick Malval (51 ans), qui avait pris les manettes opérationnelles de la compagnie en mars 2018. Cet ancien de British Airways avait succédé à Marc Rochet (68 ans), lequel avait décidé de prendre un peu de recul, tout en restant administrateur d'Air Caraïbes et membre du conseil de surveillance de son entité long-courrier Air Caraïbes Atlantique mais aussi président de French Bee, l'autre compagnie aérienne du Groupe Dubreuil. Un accord à l'amiable a été trouvé.

Selon plusieurs sources, cette décision émanant de l'actionnaire n'a rien à voir avec les résultats de la compagnie, toujours aussi bons. Dans un courrier envoyé aux salariés envoyé, Jean-Paul Dubreuil (75 ans), le président fondateur du Groupe Dubreuil, et Marc Rochet expliquent que "Patrick Malval n'a pas démérité" et que "cette séparation met surtout en exergue les difficultés d'un processus de recrutement mené en externe avec un manager issu d'une compagnie aux schémas de fonctionnement trop éloignés de notre culture d'entreprise".

Mise en place d'un système avec conseil d'administration

La gouvernance d'Air Caraïbes change également avec la mise en place d'un conseil d'administration avec un président d'un côté et un directeur général de l'autre.
Olivier Besnard (57 ans), directeur général du réseau régional d'Air Caraïbes, devient directeur général d'Air Caraïbes. Il garde par ailleurs sa fonction de dirigeant responsable. Il sera secondé par deux directeurs généraux délégués : Edmond Richard (49 ans), l'actuel directeur commercial, et Yoann Paulin (40 ans), jusque-là directeur de l'e-commerce.

Dans leur courrier, Jean-Paul Dubreuil et Marc Rochet disent avoir décidé de favoriser un nouveau management issus des équipes internes historiques, profondément attachées à l'entreprise, formées et rompues aux méthodes qui ont fait le succès de compagnie".

A l'initiative de ce changement de gouvernance, Jean-Paul Dubreuil, le fondateur du groupe éponyme et président du conseil de surveillance d'Air Caraïbes, prend les fonctions de président du conseil d'administration. Marc Rochet a été nommé vice-président. Ce dernier, prend la présidence d'Air Caraïbes Atlantique. Mathieu Munos (la quarantaine), jusqu'ici directeur général adjoint, devient directeur général.

Cette nouvelle gouvernance est qualifiée par Jean-Paul Dubreuil et Marc Rochet comme "plus agile et plus efficace", permettant de "raccourcir les circuits de décision (...) et de mettre des hommes des hommes de terrain au coeur du schéma décisionnel".

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 29/06/2019 à 18:44 :
C'est une décision sage. Le modèle de British Airways ne peut pas être répliqué partout sans mettre en danger les fondamentaux qui ont fait le succès d'Air Caraïbes. Cependant, l'avenir d'Air Caraïbes dans un environnement concurrentielle dépend aussi de sa capacité à sortir des chantiers battus et d'explorer de nouvelles opportunités, qu'elles soient technologiques ou au niveau du réseau. Il y a de quoi faire avec un réseau moyen courrier de type low cost dans les Caraïbes ou l'Océan Indien ou encore d'ouvrir de nouvelles destinations avec l'A321 XLR que au départ de l'Europe ou des Amériques. J'ai nul doute qu'Air Caraïbes continuera a surprendre et à se développer grâce à l'extraordinaire leadership de Dubreuil. J'espère que la relève aura le même talent.
Réponse de le 03/07/2019 à 14:21 :
Groupie ? Employé ?...
a écrit le 29/06/2019 à 15:04 :
Bloomberg fait une série d'articles un peu inquiétants sur Boeing :
des pilotes qui avaient signalé des défauts des logiciels sur d'autres avions que le 737 MAX, les logiciels dont le développement est confié à des ingénieurs étrangers low-cost (9 dollars de l'heure) dans le cadre de la politique agressive de réduction des coûts, enquête du gouvernement sur la qualité de fabrication du 787 (des employés avaient signalé un certain laxisme).
Airbus a dit récemment qu'ils veulent être aussi performants que Boeing. ils veulent avoir les mêmes problèmes ?!?
a écrit le 29/06/2019 à 0:12 :
Pas étonnant que Patrick Malval s'en aille quand on voit le nombre de cadres dirigeants consommés par cette entreprise sur plusieurs années. Dailleurs les 4 directeurd nommés pour le remplacer semblent tous être des cadres du cru présents depuis longtemps...
a écrit le 28/06/2019 à 21:30 :
Pas étonnant que Patrick Malval s’en aille quand on voit le nombre de cadres dirigeants consommés par cette entreprise sur plusieurs années. D’ailleurs, les 4 directeurs nommés pour le remplacer semblent tous être des cadres du cru présents depuis longtemps...
a écrit le 28/06/2019 à 20:21 :
Tsunami dans un verre d ..rhum antillais

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :