Air Caraïbes trouve un accord salarial avec ses pilotes

 |   |  729  mots
(Crédits : DR)
À l'instar des autres catégories de personnels, les pilotes ont obtenu une augmentation de 2% en 2018 et de 1,5% en 2019, à laquelle s'ajoute pour eux uniquement une attribution d'actions gratuites dans la compagnie dont la valeur équivaudrait à une hausse de rémunération supplémentaire de 8 à 10%. La compagnie va par ailleurs finir l'année sur une belle performance financière.

Après des mois de négociations, la direction d'Air Caraïbes et le syndicat national des pilotes de ligne (SNPL) ont trouvé un accord salarial. À l'instar des accords signés plus tôt dans l'année par les personnels au sol et les hôtesses et stewards, les pilotes ont obtenu une hausse de salaire de 2% pour l'année 2018 et de 1,5% pour 2019. Mais à la différence des autres catégories de personnels, les pilotes ont aussi obtenu des actions gratuites dans la compagnie dont la valeur estimée équivaudrait à une hausse de salaire de 8 à 10%. Ces actions ne pourront être vendues avant un an et seront défiscalisées au bout de 5 ans.

Engagement du personnel

Stimulé par de plusieurs offres d'actions gratuites ou d'actions à prix préférentiels, l'actionnariat salarié est très développé chez Air Caraïbes (non cotée en Bourse), notamment chez les personnels navigants. D'autant plus qu'en raison des bons résultats financiers observés chaque année, les dividendes sont au rendez-vous. L'intéressement aussi. D'un montant identique à tous les salariés, il représente environ 30% du résultat de la compagnie.

Cette redistribution est la conséquence (ou l'origine) d'un engagement très important du personnel qu'a d'ailleurs salué ce vendredi Marc Rochet, l'ancien patron d'Air Caraïbes, (mais toujours administrateur de la compagnie) et président de French Bee, la low-cost long-courrier du Groupe Dubreuil également actionnaire d'Air Caraïbes, lors de l'anniversaire des 15 ans de présence de la compagnie sur l'axe transatlantique.

"L'engagement de notre personnel est l'un de nos atouts. Il est total. Même dans les moments difficiles, on sait que les personnels d'Air Caraïbes seront présents", a-t-il déclaré.

L'exercice 2018, un bon millésime

L'année 2018 sera une nouvelle fois un bon millésime pour Air Caraïbes. Lors d'une rencontre avec La Tribune fin septembre, Patrick Malval, le nouveau président du directoire d'Air Caraïbes prévoyait « une autre très bonne année en ligne avec les résultats observées ces dernières années », et cette tendance ne semble pas remise en cause, à quelques jours de l'arrêt des compteurs, selon un bon connaisseur de la compagnie.

Pour rappel, Air Caraïbes  a dégagé l'an dernier un bénéfice net de 12 millions d'euros après impôts et intéressement (de 4.369 euros pour chacun des 1.080 salariés), en baisse de 4 millions d'euros par rapport à l'exercice précédent, pour un chiffre d'affaires de 437,8 millions (en hausse de 15,27%). Une particularité dans le ciel français, au moment où les autres compagnies aériennes françaises de la même taille sont en difficulté, comme Corsair ou XL Airways.

Pour l'heure l'arrivée entre Paris et les Antilles de Level, la filiale low-cost long-courrier du groupe IAG (British Airways, Iberia, Vueling, Aer Lingus) ne se pas fait sentir. Air Caraïbes va finir avec 36 à 37% de parts de marché sur cet axe.

Augmentation de capacités

Pour l'an prochain, la compagnie antillaise va une nouvelle fois augmenter sa capacité de 6 ou 7% grâce à l'exploitation d'un gros-porteur supplémentaire (8 dont un en réserve). Deux nouveaux Airbus A350 vont en effet en entrer dans la flotte, l'un en juillet (un A350-900), l'autre en décembre (A350-1000) et remplaceront deux A330-300 qui seront vendus. Par ailleurs, French Bee va également recevoir au printemps un nouvel A350-900. Il remplacera un A330-300, lequel rejoindra la flotte d'Air Caraïbes.

L'arrivée de ces deux A350-900 n'étaient pas prévus dans le plan de flotte du Groupe Dubreuil en début d'année puisque l'année 2019 devait marquer une pause dans la croissance de la compagnie, entre l'arrivée des premiers A350-900 en 2017 et 2018 et celle des A350-1000 à partir de la fin 2019. Mais l'opportunité d'obtenir des conditions de location très favorable a poussé le groupe à modifier ses plans. En juin, le Groupe Dubreuil a signé un contrat de location avec ALC pour louer deux nouveaux A350-1000.

« Les A350 nous permettent de baisser nos coûts unitaires. Ils consomment moins de carburant et transportent plus de passagers », expliquait Patrick Malval.

Deux autres A350 doivent ensuite entrer dans la flotte du groupe en 2020 et 2021, sachant que si l'opportunité de faire entrer de nouveaux A350 se présentait, « on les regardera » indiquait fin septembre Patrick Malval.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 18/12/2018 à 20:23 :
Bravo, tant mieux pour eux! Air Caraïbes sait profiter des congés bonifiés et l’optimisation fiscale. C’est un peu une compagnie d’état.....
Réponse de le 19/12/2018 à 15:31 :
C'est fou! En France on n'aime pas se réjouir de la réussite d'autrui...dans toute cette morosité ambiante, savoir qu'une entreprise française a le vent en poupe c'est heureux!

Bravo Air Caraïbes!

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :