Air France arrache un accord sur la baisse de la rémunération des salariés

Une semaine après avoir retiré son projet d'accord en raison du refus des syndicats de le signer, la direction de la compagnie a annoncé mercredi être parvenue à "trois accords catégoriels majoritaires" avec ses salariés pour contribuer aux "économies" que la compagnie aérienne veut réaliser.

1 mn

(Crédits : CHRISTIAN HARTMANN)

L'hostilité des syndicats d'Air France à une  baisse de la rémunération temporaire n'aura pas duré bien longtemps. Une semaine après avoir retiré son projet d'accord en raison du refus des syndicats de le signer, la direction de la compagnie a annoncé mercredi être parvenue à "trois accords catégoriels majoritaires" avec ses salariés pour contribuer aux "économies" que la compagnie aérienne veut réaliser.

Entre 80 et 120 millions d'euros d'économies annuelles

"Au-delà des mesures de modération salariale qui étaient déjà actées sur les années 2021 et 2022 et qui étaient "pas d'augmentation générale ni d'augmentation individuelle+, ces accords vont permettre de proratiser le 13e mois pour les personnels navigants commerciaux et les personnels au sol, du taux d'activité partielle, et de réduire le nombre de jours de congé, en 2021, pour les personnels au sol et les personnels navigants commerciaux, et le nombre de jours de repos pour les pilotes", a expliqué Anne Rigail, la directrice générale d'Air France, lors de l'assemblée générale du groupe Air France-KLM.

"Ces accords vont évidemment contribuer aux économies importantes dont l'entreprise a besoin pour faire face à cette crise, tout en ayant un impact limité pour nos salariés", a-t-elle ajouté.

Dans le projet initial, le gain espéré par le fait d'inclure le 13ème mois dans le salaire de base allait de 40 à 80 millions d'euros selon les différentes hypothèses des taux d'APLD. A cela s'ajoutaient 40 millions supplémentaires provenant de la suppression de jours de congés.

 Pour convaincre les syndicats, la direction a décidé d'augmenter la prime Macron à 160 euros, "ce qui compense plus ou moins les pertes liées à l'intégration du 13e mois dans le salaire de base", selon un syndicaliste, cité par l'AFP.

1 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 2
à écrit le 27/05/2021 à 18:01
Signaler
Un 13ème mois inclus dans le salaire fixe sans obligation de résultat et la direction de Air France appelle cela une économie mais pour qui au juste? Le SNPL ressort galvanisé avec ses pilotes qui volent le moins au monde... ce Benjamin Smith est ...

à écrit le 27/05/2021 à 16:09
Signaler
J'avoue ne pas comprendre : d'un coté des " économies " , de l'autre des "dépenses " qui font que rien ne change , le salarié touchant la meme somme en fin d'année ! Quel intéret et quelle réel gain pour cette entreprise ?

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.