Air France-KLM  : les réservations chutent dangereusement

Jean-Marc Janaillac a indiqué que les réservations avaient chuté de 5 à 10% entre juin et août et que ce recul s'accentuait entre 5 et 10% d'ici à la fin de l'année. S'ajoute aussi la baisse de la recette unitaire en raison d'une surcapacité sur le marché.
Fabrice Gliszczynski

2 mn

(Crédits : © Christian Hartmann / Reuters)

Pour Air France-KLM, le profil de l'année 2016 est bien à l'opposé de celui de 2015. Excellent l'an dernier après six premiers mois difficiles, l'été a été mauvais cette année après un bon premier semestre (le premier trimestre surtout).

Impact des attentats

Avec les attentats en Europe, les grèves des navigants, les réservations ont baissé de 5% entre juin et août » a déclaré ce mardi le PDG d'Air France-KLM, Jean-Marc Janaillac, lors d'un point presse au salon du tourisme IFTM Top Resa.

Cette tendance «s'accentue sur la fin de l'année avec une baisse de 5 à 10%», a-t-il précisé en faisant état de la désaffection des clientèles japonaise, chinoise et américaine.

Surcapacités

Cette baisse des réservations se double d'un recul de la recette unitaire en raison «d'une surcapacité sur de nombreuses destinations ». A tel point qu'elle absorbe une grande partie de l'impact favorable de la faiblesse du prix du carburant. a

A tel point que certains analystes n'excluent pas en 2017 une baisse du bénéfice d'exploitation du groupe par rapport à 2016 (pourtant marquée par deux grèves), à un peu plus de 1 milliard d'euros, contre plus d'1,1 milliard cet année. Les effets positifs du prix du carburant sur les comptes devraient en effet diminuer l'an prochain. Cet impact positif en 2016 provient en effet essentiellement d'une diminution de la partie couverte (à un prix plus élevée que le prix du marché) par rapport à 2015. Cet effet sera moindre l'an prochain.

Il n'empêche, même s'il est largement inférieur à celui de ses concurrents, ce niveau de performance reste élevé dans l'histoire d'Air France-KLM. Et il ne facilite pas les discussions avec les syndicats pour négocier de nouvelles économies, nécessaires pour rester dans le vert quand le prix du carburant remontera.

C'est dans ce contexte que le nouveau PDG d'Air France-KLM planche sur son plan stratégique qu'il présentera début novembre. Il se prononcera notamment sur la mise en place ou pas d'une low-cost long-courrier à l'intérieur du groupe.

Fabrice Gliszczynski

2 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 25
à écrit le 23/09/2016 à 10:28
Signaler
Qui se soucie encore de l'avenir d'Air France?

à écrit le 22/09/2016 à 20:11
Signaler
C'est incontestablement l'image d'AF qui est très dégradée à la fois en France et à l'étranger suite aux grèves à répétition et tout le reste... ! Il faut des années pour redresser la barre . A quand la prise de conscience !

le 23/09/2016 à 9:02
Signaler
C'est uniquement en France que l'image est dégradée, en bon franchoullards, on adore se flageller...Les étrangers adorent l'image française, essayez les compagnies us et vous comprendrez. Pour les grèves aussi, il faut se calmer. Lufhtansa a débrayé...

le 26/09/2016 à 6:10
Signaler
Bravo pour le commentaire de Seb. Les << Gaulois >> pour reprendre l'expression de notre ancien président ne sont pas solidaires , ne se soutiennent pas bien au contraire ..... C'est dommage

à écrit le 21/09/2016 à 11:16
Signaler
Je me souviens dans les années 70 certes moins de compagnies mais AF faisait rêver. Puis j' ai vu arriver les compagnies asiatiques et tout de suite un service irréprochable avec l'effet nouvel arrivant un peu plus "beau". A cette époque AF un peu a...

à écrit le 21/09/2016 à 10:23
Signaler
Clairement sur du long-courrier les compagnies sont à peu près similaires en terme de prix là où on attend Air France c'est sur la qualité du service et le compte n'y est pas prenez Alain Paris Saint-Martin on est vraiment traité comme du bétail et c...

le 21/09/2016 à 14:05
Signaler
Comme vous l'avez peut-être vu, il y a une colline dans l'axe de piste au départ de Saint Martin. Lorsqu'il n'y a pas assez de vent de face (et que l'avion est trop lourd), il ne peut décoller assez vite pour l'éviter. Dans ce cas, l'équipage prend ...

à écrit le 21/09/2016 à 8:12
Signaler
Un petit air de SNCM,avec les mêmes maux et maintenant les mêmes acteurs.a voir le cours en bourse et la resa ,les conflits, une flotte vieillissante, la valse des patrons.,...

à écrit le 21/09/2016 à 5:45
Signaler
Cette compagnie va mourir de ses syndicats qui se croient encore dans les annees 90. Ici, nombre de collegues refusent AF depuis des annees. Air France= Air Chance. Pas de quoi s'etonner.RIP.

à écrit le 20/09/2016 à 21:37
Signaler
Soyons clairs, si AF baisse c'est en grande partie à cause des prix un tantinet délirant sur certains destinations. Faire payer un AR depuis Paris vers les USA à plus de € 850 + sièges payants alors que d'autres compagnies proposent autour de 550/600...

le 20/09/2016 à 23:36
Signaler
moi, je viens d'acheter un Lyon- Johannesbourg (afrique du sud) via CDG, en novembre, pour 450€ AR avec Air France ! comme quoi, Air France sait faire moins cher... et en plus, on volera en A380 ! En Mai dernier, j'ai fait le même trajet, mais via ...

le 21/09/2016 à 0:37
Signaler
Avez-vous pris en compte tous les paramètres du prix? Au final,si l'on prend en compte la franchise bagages et bien d'autres services offerts au client ...Air France revient souvent moins cher.Vous avez comparé à un instant T seulement.Et avec la car...

à écrit le 20/09/2016 à 20:34
Signaler
Puisque le trafic baisse, on va pouvoir faire des économies en stoppant les projets déjà bancals mais qui seront devenus impossibles à rentabiliser comme le CDG express et l'aéroport de NDDL.

à écrit le 20/09/2016 à 20:25
Signaler
Etat actionnaire à 16% . Donc c'est bien avec l'argent des impots qu'on aide Air France . (dettes de 5 milliards). C'est pareil pour la SNCF. (dettes de 44 milliards).

à écrit le 20/09/2016 à 18:36
Signaler
VITE !!! débranchez le malade pour que le contribuable puisse enlever sa perfusion, Ca éradiquera par la même occasion le cancer CGT qui a bien œuvré à la destruction.

le 20/09/2016 à 23:17
Signaler
La perfusion,vous n'avez peut-être pas compris que c'est dans l'autre sens qu'elle se dirige: d'Air France vers l'Etat.Vous en connaissez beaucoup,vous,des Entreprises qui représentent 1,7% du PIB de la France et qui sont le premier employeur de l'Il...

à écrit le 20/09/2016 à 17:47
Signaler
On n'a vraiment pas envie de s'attendrir et on attend la mise en redressement judiciaire, accompagné d'un plan social de plusieurs milliers de salariés. Comme ça ils pourront faire grève et arracher les chemises de leur DRH dans un dernier baroud d'h...

le 20/09/2016 à 23:28
Signaler
Ne vous attendrissez surtout pas sur une Entreprise qui existe depuis 1933 et qui suscite encore de nombreuses jalousies,la preuve...une Entreprise qui représente 1,7% du PIB de la France (grâce à ses employés entre autre)et qui est le premier employ...

le 21/09/2016 à 6:47
Signaler
Les 1,7% du PIB n'est que la représentation de ce qu'elle a ... Elle n'a qu'une flotte d'avion qui sur le marche de l'occasion ne vaut pas ça ... Son siège social lui appartient mais les aéroports ne sont pas a elle ... De plus elle a pas forcément a...

à écrit le 20/09/2016 à 15:44
Signaler
Dommage pour cette belle compagnie. Mais les grèves à répétition, en plein départs en vacances, ont forcément un impact. On ne peut pas mépriser les clients sans en payer le prix. Franchement quand je prend un billet d'avion pour mes vacances, je veu...

le 20/09/2016 à 20:52
Signaler
100 % d'accord avec vous !!!

à écrit le 20/09/2016 à 14:47
Signaler
Une résistance très forte au changement (on peut comprendre les employés), et cela va finir par couler la boite..l'image d'AF en a pris un très sérieux coup (et bien sûr les attentats et le climat sécuritaire n'ont rien arrangé)..in fine, en quoi vol...

à écrit le 20/09/2016 à 14:27
Signaler
Il n'y a pas que les attentats... Il faut que les personnels d'AF comprennent que la fiabilité du transport aérien est capitale pour les clients et que les grèves constituent la pire des contre-publicités. Il va de soi que s'ils ne comprennent pas c...

à écrit le 20/09/2016 à 14:17
Signaler
Comme la SNCM de Marseille et autres... voici venu le tour d'Air France de sombrer par leur propre salariès assis sur leurs corporatismes et privlèges aux avantages injustifiés le dépôt du bilan en vu après ça sera au tour de la SNCF en 2019 et ainsi...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.