Air France : le ton du conseil d'Air France-KLM beaucoup moins ferme

 |   |  440  mots
(Crédits : © Stephane Mahe / Reuters)
La baisse d'activité prévue en 2017 peut être évitée si les négociations aboutissent rapidement a indiqué le conseil d'Air France-KLM.

Après Manuel Valls qui estimait comme la direction d'Air France que la deuxième partie du plan B, celle qui prévoit une réduction d'activité de 7% en 2017 avec le retrait de 9 avions long-courriers, pouvait être évitée si des accords de productivité étaient négociés par la direc-tion et les syndicats, le conseil d'administration du groupe Air France-KLM a confirmé cette position.

"Le plan de réduction de l'activité en 2017" de la compagnie Air France "peut encore être évité" si la négociation avec les syndicats "aboutit rapidement", a-t-il indiqué dans une déclara-tion écrite de la direction.

Le ton tranche néanmoins avec son communiqué de presse du 1er octobre, très ferme, dans lequel il annoncé le déclenchement d'un plan de réduction d'activité en raison de l'échec des négociations le 30 septembre.

« Les administrateurs considèrent indispensable de mettre en place un plan alternatif. Ils ont mandaté à l'unanimité la Direction d'Air France-KLM et d'Air France en ce sens », affirmaient-ils alors.

La direction préfère un plan de croissance

Ce jeudi, le PDG du groupe Air France-KLM Alexandre de Juniac a "noté que, comme la direction, les organisations syndicales préfèrent un plan de croissance de l'activité dont la mise en oeuvre est conditionnée à des économies de coûts négociées plutôt qu'un plan de restructuration aux conséquences sociales plus lourdes", a ajouté le groupe, dans cette déclaration diffusée à l'issue d'un conseil d'administration du groupe. Il a encouragé la direction et les organisations représentatives à poursuivre les négociations dans cet esprit. Pour rappel, la direction a toujours indiqué qu'en cas d'accords avant la fin d'année, il n'y aurait pas de licenciements secs. Mais des départs volontaires.

Des consultations entre les syndicats et la direction avaient repris le 9 octobre avec les pilotes après des incidents qui avaient éclaté en marge du comité central d'entreprise (CCE) au cours duquel un plan B de "restructuration" impliquant 2.900 suppressions d'emplois avait été pré-senté, après l'échec d'un premier plan de productivité et de croissance "Perform 2020".

Selon le texte, Alexandre de Juniac a rendu compte au conseil d'administration du cycle de consultations qu'il a menées avec "chacune des organisations syndicales d'Air France" et "a indiqué qu'il a pu rencontrer toutes les organisations et que cette reprise du dialogue s'est dé-roulée de façon sereine et constructive", a ajouté le groupe dans sa déclaration.
Après l'échec des négociations sur "Perform 2020", fin septembre avec ses navigants, Air France a activé un "plan B" de baisse d'activité menaçant à terme 2.900 postes.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 16/10/2015 à 8:06 :
Rêvez! AF n'est pas une assoce ou une cooperative et n'est pas gérée comme une réunion de quartier
a écrit le 16/10/2015 à 8:01 :
Voilà le nouveau style de manager, les patrons voyous

Sous leur costard sur mesure , les chemises avec boutons de manchette et leur weston se cachent en fait des voyous qui menacent, terrorisent et harcèlent les salariés

Pour eux point de reproche, point de mépris

C'est vrai ils ne manifestent pas
a écrit le 15/10/2015 à 21:53 :
Comme quoi, la violence paie !
Réponse de le 15/10/2015 à 23:25 :
Disons surtout que la Direction n'a pas changé de position ! Simplement, les syndicats font semblant de croire le contraire. !!
a écrit le 15/10/2015 à 20:08 :
Comme quoi il suffit de montrer les muscles pour que ces larves de politicards, de "pseudo-patrons" baissent leur froc, leur ton et le menton.
rendez-vous à la prochaine "bousculade".
Réponse de le 15/10/2015 à 20:39 :
Cela vous montrera peut être que l'incompétence et la politique ne sait plus ou donner la tête
En attendant les salariés sont la pour bosser eux.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :