Fret : le géant Maersk sextuple son bénéfice net et s'effondre en Bourse (-6%)

 |  | 346 mots
Lecture 2 min.
Un porte-conteneurs chargé à bloc entre dans le port de New York guidé par des remorqueurs de la Port Authority of New York and New Jersey. (Photo de juin 2018)
Un porte-conteneurs chargé à bloc entre dans le port de New York guidé par des remorqueurs de la Port Authority of New York and New Jersey. (Photo de juin 2018) (Crédits : Brendan McDermid / Reuters)
Entre la reprise du commerce mondial et les conséquences de la crise sanitaire, la demande de conteneurs a largement dépassé l'offre et les prix au départ d'Asie ont décollé... une manne pour le champion mondial du transport maritime de marchandises qui en profite pour accélérer dans les services associés en pleine expansion et notamment la conception de chaînes d'approvisionnement hypertechniques à haute valeur ajoutée... et tous azimuts.

[Article publié à 9:03 le 10.02.2021, mis à jour avec cours de Bourse à 12:00]

Malgré la pandémie, le géant danois du transport maritime A.P. Møller-Mærsk, troisième armateur mondial et plus grande entreprise du Danemark, a presque sextuplé son bénéfice net en 2020, à la faveur d'une reprise du trafic mondial et d'une hausse des tarifs du fret.

Conséquence de la crise sanitaire, les prix au départ d'Asie ont décollé, faute de conteneurs disponibles.

Sur l'ensemble de l'année, dans ses opérations continues, Maersk a enregistré un bénéfice net de +2,9 milliards de dollars (2,4 milliards d'euros).

Le chiffre d'affaires a lui gagné +2,2%, à 39,74 milliards de dollars, légèrement plus que les prévisions des analystes qui tablaient sur un montant variant entre 39,56 et 39,58 milliards.

Mærsk veut "aider ses clients à bâtir des supply chains résistantes"

Le résultat brut d'exploitation, EBITDA, a progressé de +44%, à 8,22 milliards, grâce à des coûts réduits et une optimisation de la chaîne logistique.

"Nos clients veulent que nous les aidions à construire des chaînes d'approvisionnement plus résistantes (...). Nous sommes aujourd'hui une entreprise de logistique rentable et en pleine croissance, qui propose une large gamme de services de transport maritime et aérien, de services portuaires et de capacités logistiques", a relevé le directeur-général Søren Skou, cité dans un communiqué.

Et, pourtant, malgré ces excellents résultats, l'action du 3e armateur mondial ne cessait de s'effondrer en Bourse ce matin, la chute atteignant -6,27% autour de midi, heure de Paris, à la Bourse de Copenhague.

Recentrage sur le transport et la logistique

Depuis la vente en 2017 de sa division pétrolière à Total, Maersk a entrepris une importante restructuration visant à se recentrer sur le transport et la logistique. Sa filiale de forage est cotée à la Bourse de Copenhague depuis avril 2019.

Le groupe ambitionne de devenir neutre en carbone à l'horizon 2050 et a rapporté une baisse de près de 42% de ses émissions sur l'ensemble de l'année.

L'entreprise opère dans 130 pays et emploie quelque 80.000 personnes dans le monde.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 10/02/2021 à 11:04 :
10% de la marchandise de ces portes containers perdu en mer, enfin selon les chiffres des assurances hein, ce qui ne veut pas dire que seuls les poissons en ont profité...

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :