Le prix du fret maritime au départ de Chine s'envole

 |  | 380 mots
Lecture 2 min.
L'Indice phare du marché, le Baltic Dry Index (BDI) - qui fournit une estimation moyenne des tarifs - cotait 1.828 points le 20 janvier, contre 1.111 points à son plus bas mi-novembre.
L'Indice phare du marché, le Baltic Dry Index (BDI) - qui fournit une estimation moyenne des tarifs - cotait 1.828 points le 20 janvier, contre 1.111 points à son plus bas mi-novembre. (Crédits : iStock)
Le coût du transport de marchandises depuis la Chine flambe depuis plusieurs mois. Conséquence directe d'une hausse de dépenses en biens de consommation et de la chute de capacité du fret aérien, selon les analystes. Toutefois, cette montée des prix devrait redescendre dès le retour "à la normale" des "modes de consommation".

Les prix pour assurer le transport de marchandises depuis la Chine sont en forte hausse ces derniers mois, conséquence de la pandémie qui dope la demande en produits manufacturés et change les habitudes de consommation.

"Il existe plusieurs mesures différentes des coûts du transport maritime mondial, mais toutes indiquent une forte hausse au cours des derniers mois", ont relevé les analystes de Capital Economics.

Lire aussi : Fret maritime: le danois Maersk, premier armateur mondial, licencie 2.000 employés

Plus de dépenses en biens, moins de capacité du fret aérien

Indice phare du marché, le Baltic Dry Index (BDI), qui fournit une estimation moyenne des tarifs pratiqués sur 20 routes de transport en vrac de matières sèches (minerais, charbon, métaux, céréales, etc.) cotait mercredi 1.828 points, contre 1.111 points à son plus bas mi-novembre.

Plus encore, le Freightos Baltic Index, "qui mesure le coût du transport de conteneurs, pertinent pour le transport de produits manufacturés", toujours selon les analystes de Capital Economics, a presque quadruplé pour la route de la Chine vers l'Europe depuis fin octobre, de même que celui de la Chine vers la côte ouest des États-Unis depuis le début de l'été.

L'augmentation des coûts de transport maritime reflète une combinaison de facteurs, le principal étant le changement des habitudes de consommation provoqué par la pandémie.

"Sans voyages, concerts ni dîners en ville, les Européens et les Nord-Américains dépensent leur argent en biens de consommation, dont beaucoup sont importés d'Asie", explique Marc Levinson, économiste et historien, contacté par l'AFP.

De plus, "la capacité du fret aérien a chuté de façon spectaculaire, obligeant certaines marchandises à voyager par mer", complète Joanna Konings, analyste d'ING, de quoi "ajouter à la pression exercée sur la capacité de fret maritime et entraîner une hausse des prix, voire des pénuries".

Cette poussée de fièvre "sera probablement de courte durée" tempèrent les analystes de Capital Economics, du fait des campagnes de vaccination et de la levée espérée des mesures de confinement permettant "aux modes de consommation de revenir à la normale".

Lire aussi : Transport de marchandises : touché mais pas coulé par le Covid-19

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 21/01/2021 à 8:38 :
Rendant encore plus scandaleux l'utilisation des ces usines à pollution que sont ces portes containers, véritable honte à la loi mécanique.

Mais ils aiment ça nos riches, les gros bateaux, les gros navions...
Réponse de le 21/01/2021 à 13:47 :
Oui mais comme tt le monde vs achetez des produits importés notamment de la chine sachant que si votre téléviseur était fabrique en France il vous coûtera 4 fois plus cher !!!!!!!
Réponse de le 22/01/2021 à 10:32 :
S"il tient 4 fois plus longtemps, quel est le problème ? Mais la qualité a été sacrifiée sur l'autel de la marge bénéficiare des actionnaires qui ne savent même plus ce que ça veut dire.

Par ailleurs que ces grosses aberrations sur mer payent le même prix leur carburant que nous autres automobilistes et on verra s'ils resteront 4 fois moins chers les téléviseurs hein...

Cette économie est une imposture et celle qui en paye le plus le prix est la nature, parce que n'ayant aucune puissance juridique à son service, on est chez les fous.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :