Brexit : Wizzair, la low-cost hongroise devient anglaise pour maintenir son activité au Royaume-Uni

 |   |  381  mots
(Crédits : Kacper Pempel)
La compagnie aérienne hongroise Wizz Air a annoncé jeudi avoir obtenu un certificat de transporteur aérien au Royaume-Uni afin de pouvoir continuer à y proposer des vols après le Brexit avec certitude.

Si l'incertitude du maintien ou pas du Royaume¬-Uni dans l'espace européen a poussé la compagnie britannique à créer une filiale autrichienne pour s'assurer de pouvoir voler librement dans l'Union européenne en cas de Brexit dur, une compagnie low-cost membre de l'UE, en l'occurrence la hongroise Wizz Air, a fait la démarche inverse pour être sûre de maintenir et développer ses opérations entre le Royaume-Uni et le continent. La compagnie aérienne hongroise a ainsi créé une filiale Wizz Air UK, qui a obtenu ce jeudi un certificat de transporteur aérien au Royaume-Uni. Pour le directeur général de Wizzair, József Váradi, le lancement de cette filiale britannique est "un pan central de notre stratégie de secours face au Brexit".

En ayant une compagnie britannique, Wizzair devrait être en mesure de préserver ses opérations entre le Royaume-Uni et le reste de l'Europe si le Brexit devait se solder par un retour à des accords bilatéraux entre le Royaume-Uni et chaque pays de l'UE mais aussi avec les pays non communautaires. En revanche, la création de cette filiale ne servira pas à grand chose si, à l'issue des négociations sur le Brexit, fin mars 2019, le Royaume-Uni est maintenu dans le ciel européen, comme le sont aujourd'hui la Suisse ou la Norvège.

Le Royaume-Uni, un marché clé

Le Royaume-Uni est un marché clé pour Wizz Air. La compagnie assure en effet 74 liaisons à partir et vers le Royaume-Uni avec 23 pays et via 9 aéroports britanniques. Le groupe propose ainsi un total de 9 millions de sièges à la vente à partir et vers le Royaume-Uni pour 2018, soit 14% de plus sur un an.

Siégeant à l'aéroport de Luton, au nord de Londres, Wizz Air UK disposera de 8 avions Airbus A320 et A321 d'ici à la fin 2018 qui seront basés au Royaume-Uni, entraînant la création de 300 emplois de pilotes, personnels de c abine et encadrement. Le premier vol de cette filiale a décollé ce jeudi pour Bucarest. Au-delà de ce pays et en comptant l'ensemble de son activité, Wizz Air a précisé jeudi avoir transporté un peu plus de 30 millions de passagers pendant la période de 12 mois achevée le 30 avril, soit 23,7% de plus sur un an.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 03/05/2018 à 12:26 :
Oh la la la la, décidément le RU ne prend pas du tout la direction de la fin du monde et de la malédiction pour les 36 générations à venir pourtant tant prévues par nos prêcheurs néolibéraux, ces gens qui ne savent que se tromper.

Vite un frexit !
Réponse de le 03/05/2018 à 13:23 :
Pas de fin du monde, dans ce cas-ci simplement un peu plus de complexité pour contourner les éventuels problèmes (même si on imagine que le RU cherchera à obtenir un accord de ciel ouvert avec l'UE). Mais pas non plus le moindre bénéfice à en attendre pour le Royaume-Uni.
Réponse de le 03/05/2018 à 13:59 :
"Pas de fin du monde,"

C'est bien vous devenez raisonnable, et il est donc si difficile que ça que de dire que j'avais totalement raison en vous disant de ne pâs vous précipiter à leur annoncer la fin du monde peut-être ? Mais non il a fallu que vous suiviez le dogme européiste et il vous a fallu deux ans quand même pour sortir de votre croyance néolibérale, liée certainement à vos intérêts donc, principe de la croyance néolibérale les gens qui y croient n'y croyant que pour leurs seuls bénéficies, mais ça colle avec la capacité de réaction de l'UE !

Vous êtes vraiment synchrone tous les deux c'est beau... Mais bon quelle légitimé peut on donner à vos propos du coup ? -_-
Réponse de le 03/05/2018 à 17:09 :
Une bonne nouvelle qui devrait conforter les brexiters dans leur désir de partir , youpie vie une UE sans le RU.
Réponse de le 04/05/2018 à 9:06 :
"Une bonne nouvelle qui devrait conforter les brexiters dans leur désir de partir"

Et qui conforte aussi les frexiteurs !

Vite un frexit !
Réponse de le 04/05/2018 à 14:13 :
Déchirement sur la question irlandaise, querelle de pouvoir entrainant une incapacité à négocier avec l'UE, inflation de retour , dévaluation de la GBP, baisse des investissements alors que cela monte dans TOUTE l'Europe, oui la GB s'enfonce dans la crise, et les 300 emplois de WizzAir n'y changeront rien.
D'ailleurs, le vol inaugural (Londres/Bucarest) est un champ du cygne - avec la sortie de l'UE, les brits vont se débarasser des immigrés européens qui appportent compétence et croissance, et il n'y aura plus de vol Londres/Bucarest;
Réponse de le 04/05/2018 à 14:56 :
" Déchirement sur la question irlandaise"

Déchirement rien que ça ? N'importe quoi... QUand l'IRA et la police anglaise s'entretuait on pouvait parler de déchirement en effet, là c'est au pire une querelle. Ouvrez un bouquin d'histoire de temps en temps hein... Merci.

"querelle de pouvoir entrainant une incapacité à négocier avec l'UE"

Non c'est l'UE qui incapable d'avoir prévu la sortie d'un de ses membres parce que trop incompétente du coup n'est pas capable de gérer sereinement, du moins sans ressentiment, la sortie d'un de ses membres.

"dévaluation de la GBP,"

Hein !?

"baisse des investissements alors que cela monte dans TOUTE l'Europe"

Ah bon !?

"Les dividendes à un niveau record, l’investissement et les salaires au point mort " http://www.liberation.fr/france/2017/02/21/les-dividendes-a-un-niveau-record-l-investissement-et-les-salaires-au-point-mort_1550147

"oui la GB s'enfonce dans la crise"

LOL

"les brits vont se débarasser des immigrés européens qui appportent compétence et croissance, et il n'y aura plus de vol Londres/Bucarest"

Ha !? Encore une vision de marre de café ? Fiable comme toujours hein...
Réponse de le 06/05/2018 à 6:22 :
Sauf que le RU n’a pas la CGT, les Insoumis et autres saboteurs de l’économie. Avec un frexit on sera rapidement dans la situation du Venezuela.
Réponse de le 30/05/2018 à 11:45 :
@ multipseudos

"Sauf que le RU n’a pas la CGT, les Insoumis et autres saboteurs de l’économie. Avec un frexit on sera rapidement dans la situation du Venezuela."

Non mais vous voulez que je réponde quoi à ça sans rire ?

Votre fixette est signalée bien entendu, une énième fois... -_-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :