Easyjet devient (en partie) autrichienne pour contourner le Brexit

 |   |  444  mots
(Crédits : REGIS DUVIGNAU)
Menacée de ne plus pouvoir voler au sein de l'Union européenne en cas de Brexit dur, la compagnie aérienne va créer une compagnie en Autriche qui aura la charge d'assurer les vols intra-européens et entre des pays de l'UE et des pays tiers.

Pour continuer à opérer comme elle le fait aujourd'hui dans le ciel européen et sans attendre le résultat de la négociation de sortie du Royaume-Uni de l'Union européenne, Easyjet devient en partie autrichienne. Pour assurer le maintien de ses vols intra-européens ou entre les pays de l'UE des pays tiers (autre que le Royaume-Uni), la compagnie low-cost britannique a annoncé ce vendredi son intention de créer une nouvelle compagnie aérienne, EasyJet Europe, qui sera basée à Vienne et permettra à l'entreprise britannique de continuer à voler sans entrave en Europe après le Brexit.

Marché unique du transport aérien européen

 En effet, avec la sortie à terme du Royaume-Uni de l'UE, les compagnies britanniques risquent de perdre l'accès au marché unique du transport aérien européen qui autorise depuis une vingtaine d'années les compagnies originaires d'un pays membre de l'UE à assurer des services aériens n'importe où dans l'Union européenne. Et ce de manière illimitée. Sauf à avoir une dérogation comme l'ont notamment obtenue la Norvège et la Suisse, les compagnies britanniques sont menacées d'être exclues de cet espace commun. Auquel cas elles ne pourraient effectuer que des vols entre le Royaume-Uni et le reste de l'UE mais plus entre n'importe quel pays de l'UE ou à l'intérieur d'un pays de l'UE (Paris-Toulouse par exemple). Une catastrophe pour une compagnie paneuropéenne dont le succès repose sur cet accès au marché unique

Feu vert dans un futur proche

Easyjet a indiqué avoir demandé "plus tôt cette année" aux autorités autrichiennes un certificat de transport aérien (CTA) et une licence de transporteur aérien. Selon la direction les négociations sont bien avancées et la compagnie espère un feu vert dans « un futur proche ». En choisissant l'Autriche, Easyjet ne pourra pas être accusée d'avoir choisi un pays au faible coût du travail ou aux faibles prélèvements fiscaux. EasyJet possède aujourd'hui près de 100 avions basés et emploie près de 4 000 personnes au sein de 6 pays de l'Union européenne, qui formeront la base d'EasyJet Europe.

L'Easyjet actuelle, basée à Londres-Luton, conservera quant à elle la desserte des lignes entre le Royaume-Uni et l'Union européenne ou des pays non-européens. Elle exploitera 140 avions. Pour rappel, Easyjet dispose aussi d'une autre compagnie, Easyjet basée en Suisse. Ces trois compagnies seront des filiales d'Easyjet plc, cotée à la bourse de Londres et basée au Royaume Uni.

 L'entreprise, qui n'a pas fourni de calendrier, a souligné qu'aucun de ses 6.000 emplois au Royaume-Uni ne serait transféré vers l'Autriche.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 16/07/2017 à 5:02 :
Longue vie à EasyJet qui permet les voyages à prix raisonnables
Honte à l'Europe égoïste qui veut casser le royaume uni.
Réponse de le 17/07/2017 à 16:55 :
Honte a la grande bretagne qui veut le beurre et l'argent du beurre
Réponse de le 18/07/2017 à 10:54 :
Vivement que votre salaire et votre ton soient aussi low-cost comme l'est Easy jet qui se soucie plus de son cours de bourse que de ses clients qu'il traite comme du bétail. A chacun sa vision de la société et de la vie, ma vision n'est pas celle d'une vie low-cost au service d'actionnaires. Quant à casser le RU, à ce que je sache c'est plutôt le RU qui n'a eu de cesse de casser la construction européenne depuis 1973.....Qu'ils restent sur leur ile, on ne s'en portera que mieux
a écrit le 14/07/2017 à 20:47 :
et les impots ils seront payés ou????? dans quel pays???
Réponse de le 16/07/2017 à 5:03 :
En Autriche
Réponse de le 16/07/2017 à 10:37 :
Quels impôts ?
a écrit le 14/07/2017 à 18:08 :
Bravo à Easyjet mais dommage que cette compagnie n'ait pas choisi la France .
Serait-ce à cause de sa réputation de grèves incessantes et de syndicats français toujours râleurs comme chez Air France?
Réponse de le 14/07/2017 à 20:51 :
des greves il y en a dans tous les pays et ce n'est certe plus les Francais qui en sont les champions et c'est pourquoi nous perdons tout...
a écrit le 14/07/2017 à 17:22 :
Tres joli coup !
Réponse de le 17/07/2017 à 16:58 :
ca ne résout rien, car tant qu'ils gardent le management et administration a Londres, Easyjet Europe restera une compagnie sous controle non UE et ne pourra donc pas realiser des vols intra-UE
a écrit le 14/07/2017 à 13:51 :
Malheureusement la creation de cette nouvelle compagnie ne serait pas assez pour pouvoir assurer des vols intra européen. Tant que la société est détenu a plus de 49% par des actionnaires britanniques Easyjet Europe ne peut pas etre considéré etre européenne
Réponse de le 16/07/2017 à 17:59 :
C'est exact, mais je pense que ce cas de figure a été envisagé par Easyjet. La compagnie est fréquemment sollicité depuis plusieurs années par des majors européennes (et meme au delà) pour approvisionner des hubs, je ne serai donc pas étonné d'une organisation capitalistique "aux petits oignons" avec une petite ouverture du capitale de Easyjet Europe à un allié. Une ouverture suffisante pour respecter les critères de l'UE mais limitée pour permettre à la maison mère de garder le contrôle opérationnel de sa filiale.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :