Choix des PDG, British Airways diffère d'Air France et de Lufthansa

Pour diriger sa plus grosse filiale - la très britannique British Airways -, IAG a choisi de nommer l'Espagnol Alex Cruz, PDG de la compagnie à bas coûts du groupe, Vueling. Cette façon de procéder tranche avec celle de ses concurrents. Voir un Hollandais à la tête d'Air France ou un Français à KLM est par exemple inconcevable.
Fabrice Gliszczynski

7 mn

(Crédits : Reuters)

En plus de se distinguer par une excellente performance financière, IAG (la maison-mère de British Airways, Iberia, Vueling et Aer Lingus) se distingue aussi par une approche de la gouvernance plutôt particulière par rapport à ses concurrents européens. Qu'on en juge: vendredi 6 novembre, le groupe nommait à la tête de British Airways (sa plus grosse filiale) l'Espagnol Alex Cruz, 49 ans, actuel Pdg de Vueling, la compagnie espagnole low-cost du groupe. Il remplacera en avril prochain Keith Williams qui se retirera après dix-huit années passées dans la compagnie britannique.

Esprit d'entrepreneur

Cette nomination traduit l'esprit qui règne au sein de ce groupe aérien, né du mariage en 2011 de British Airways et d'Iberia, auxquelles ont été ajoutées depuis Vueling en 2013 et Aer Lingus tout récemment : choisir le meilleur profil, indépendamment de son ancienneté dans la compagnie ou dans le groupe, et encore moins de sa nationalité.

Alex Cruz n'a travaillé dans aucune des deux compagnies fondatrices d'IAG (British Airways et Iberia) et a intégré le groupe en 2013 seulement, au moment du rachat de Vueling par IAG. Après avoir débuté sa carrière chez American Airlines, puis embrassé la carrière de consultant dans l'aviation, Alex Cruz a lancé la compagnie à bas coûts espagnole Clickair en 2006 (dans laquelle Iberia prit une participation) qu'il fusionnera avec Vueling en 2009, laquelle sera achetée à 100% en 2013 par IAG.

Il a par ailleurs été choisi pour diriger le vaisseau amiral du groupe alors qu'il est aux manettes de l'entité low-cost du groupe, parfois pris comme la dernière roue du carrosse dans certains groupes concurrents. Enfin, il n'est pas anglais, mais espagnol.

Certes, ce n'est pas la première fois que British Airways confie le manche à un non britannique. Rod Eddington, qui dirigea la compagnie de 2000 à 2005, était australien et Willie Walsh, qui lui succéda à la tête de BA jusqu'en 2010 avant de prendre la tête de l'ensemble du groupe IAG (poste qu'il occupe toujours), est irlandais. Mais enfin, ils étaient quand même tous deux anglo-saxons.

Vigilance sur les coûts et innovations

Tous ces éléments, qui auraient pu constituer des obstacles rédhibitoires dans d'autres compagnies, n'en sont pas chez IAG. Cela semble traduire un climat apaisé au sein du groupe, sans conflit de nationalité, et une volonté de choisir ce qui correspond au mieux à l'intérêt général de IAG. Jouissant d'une excellente réputation dans le secteur, Alex Cruz apparaît sans conteste comme un très bon choix.

"C'est comme un chemin naturel pour Alex Cruz. Il mérite ce poste. C'est un très grand Pdg", confie à La Tribune, un professionnel du secteur.

Cette nomination marque la volonté d'IAG et de British Airways de conserver son intransigeance en termes de coûts (une obsession depuis le début des années 2000) et de ne pas baisser la garde (voire d'aller plus loin) en termes d'innovations.

"Sous la direction d'Alex Cruz, Vueling est devenue une compagnie aérienne dynamique, innovante et efficace en terme de coûts", a souligné le directeur général d'IAG, Willie Walsh.

Alex Cruz a effectivement prouvé avec Vueling ses capacités à réduire les coûts (ils sont largement inférieurs à 5 centimes d'euros au siège kilomètre offerts) sans rogner sur la qualité de services, puisque Vueling est l'une des compagnies les plus innovantes du secteur en Europe si ce n'est la plus innovante. Elle combine de manière très efficace les bonnes pratiques des compagnies classiques et des low-cost tout en investissant à tout-va dans les nouvelles technologies.

Le modèle Vueling

N'hésitant pas à s'éloigner du modèle low-cost originel, Vueling possède par exemple une classe affaires, est présente depuis toujours dans les GDS (outils de réservations des agences de voyages), et assure des vols en correspondance...

Côté innovations, la compagnie a toujours été parmi les premières à intégrer de nouvelles technologies comme, récemment, la mise à disposition de la carte d'enregistrement sur l'Apple Watch. Ce modèle hybride, qui va plus loin que celui d'Easyjet, est devenu redoutablement efficace.

Un Hollandais à la tête d'Air France et un Français à KLM? Inconcevable

En choisissant Alex Cruz, l'approche du groupe IAG en termes de gouvernance tranche avec celles d'Air France-KLM et de Lufthansa. Si ce choix paraît évident pour IAG, un cas similaire semble aujourd'hui difficilement imaginable chez ses concurrents.

En gros, c'est un peu comme si Air France-KLM était parvenu à acheter Alitalia et que, deux ans plus tard, le Pdg d'Alitalia était nommé à la tête d'Air France. Difficile à imaginer. Idem chez Lufthansa.

Inconcevable également au sein d'Air France-KLM, de nommer un Hollandais de KLM à la tête d'Air France ou, inversement, de voir un membre d'Air France prendre les rênes de KLM.

Depuis le rachat de KLM par Air France, les deux compagnies n'ont pas toujours entretenues de très bons rapports et aujourd'hui les deux compagnies se regardent en chiens de faïence. KLM jouit d'une grande autonomie dans le choix de ses dirigeants.

Le rôle de l'Etat

Qu'un Hollandais de KLM puisse un jour prendre les manettes d'Air France-KLM paraît également difficile. Les mentalités françaises au sein du groupe ne semblent pas prêtes. Notamment l'Etat français, principal actionnaire d'Air France-KLM avec 17%. Plus gros actionnaire du groupe, l'Etat joue toujours un rôle central dans le groupe même si ce dernier est une entreprise privée.

Lors du rachat de KLM par Air France en 2004, le poste de Pdg d'Air France-KLM a toujours été confié au Pdg d'Air France, selon une règle inscrite dans l'accord de fusion, laquelle n'est plus d'actualité depuis le changement de gouvernance décidé en 2013.

Trois grosses évolutions de la gouvernance

Depuis 2004, il y a eu en fait trois grosses modifications de gouvernance. Tout d'abord en 2009, quand Jean-Cyril Spinetta décida de prendre du champ. Il réussit à convaincre l'Etat (très réticent) de nommer son numéro deux, Pierre-Henri Gourgeon, pour lui succéder à la tête d'Air France et d'Air France-KLM. C'était la première fois que le patron de la compagnie française était choisi en interne.

L'Etat demanda néanmoins à Jean-Cyril Spinetta de conserver la présidence non exécutive du groupe. La mayonnaise ne prit pas et s'en est suivie, en 2011, une incroyable guerre des chefs à l'issue de laquelle, à l'automne 2011, Pierre-Henri Gourgeon était remercié pour être remplacé à la tête d'Air France-KLM par Jean-Cyril Spinetta qui revenait donc aux affaires.

Lire ici Comment Spinetta a repris le contrôle d'Air France

Parallèlement, Alexandre de Juniac, ancien directeur de cabinet de Christine Lagarde à Bercy (et ancien de Thales) était nommé à la tête d'Air France.

Un scénario ensuite amendé par l'Etat français: en juillet 2013, Jean-Cyril Spinetta se retira et fut remplacé par Alexandre de Juniac, lequel choisit Frédéric Gagey (ex-Air Inter, ex-Air France et ex-KLM) pour diriger Air France.

Au même moment, l'ancien ministre des Transports hollandais, Camiel Eurlings, prit la présidence du directoire de KLM. Il fut révoqué l'an dernier pour être remplacé par un pur produit de la maison, Peter Elbers.

Lufthansa : le cas de Christoph Franz

Lufthansa fonctionne encore différemment. Elle choisit généralement son directeur général en interne.

Certes, en 2010, le groupe allemand, a nommé Christoph Franz, qui était le Pdg de Swiss, une de ses filiales achetées en 2005. Mais à la différence de IAG avec Alex Cruz, Christoph Franz était allemand et avait déjà travaillé chez Lufthansa dans les années 1990, avant de partir à la Deutsche Bahn. A son départ en 2014, Carsten Spohr, qui dirigeait l'activité cargo compagnie allemande, lui succéda.

En revanche, Lufthansa n'a pas hésité en 2010 à confier les rênes d'une autre de ses filiales, Austrian Airlines, à un Français. En 2010, en effet, Thierry Antinori, directeur commercial de Lufthansa et seul étranger à être membre du conseil d'administration de la compagnie allemande, fut nommé Pdg d'Austrian Airlines avec pour mission de la restructurer.

En cas de succès, avait-il une chance d'accéder un jour à la tête de Lufthansa ? On ne le saura jamais. A quelques semaines de la prise de ses fonctions, Thierry Antinori quitta le groupe pour rejoindre Emirates quelques mois après.

Il fut remplacé par Jaan Albrech, un Mexicain ayant également la nationalité autrichienne (ses grands-parents étaient autrichiens), qui avait dirigé l'alliance Star Alliance. Après avoir réussi à restructurer Austrian, Jaan Albrech a été nommé Pdg de SunExpress, la filiale commune de Lufthansa et Turkish Airlines.

Aujourd'hui, retour au modèle classique, Swiss et Austrian sont respectivement dirigées par... un Suisse et un Autrichien.

Fabrice Gliszczynski

7 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 55
à écrit le 13/11/2015 à 18:40
Signaler
Certains pensent qu'il faut sortir de la compagnie pour bien savoir la gérer... voire qu'il faut y être pilote ! (faut-il même avoir sa carte au SNPL pour être capable ?) 2010 : Carolyn McCall débarque à EasyJet, sans complexes et forte de ses vin...

à écrit le 13/11/2015 à 18:36
Signaler
Primo: Les PNT AirFrance doivent tendre vers Iberia et non KLM , comme l'a admis le président du SNPL devant l'Assemblée Nationale ! Le président du SNPL a raison sur ce point : il faut que le personnel chez Air France rejoigne la mentalité en vigue...

à écrit le 12/11/2015 à 10:18
Signaler
Petit billet sur le syndicalisme transgénérationnel dans l'(ancienne) compagnie publique française. (Toute ressemblance avec des personnes existantes ou ayant existé est purement fortuite). Il était beau papa dans son uniforme de CDB dans la grande ...

le 12/11/2015 à 11:35
Signaler
merci pour ce sympathique billet plein d'humour. Pour connaître certains pilotes du bureau actuel du Snpl, votre descriptif n'est pas si éloigné de la réalité...la généalogie familiale est précieuse car elle permet de mieux comprendre les véritables ...

à écrit le 12/11/2015 à 6:54
Signaler
Ben, s'ils veulent copier un modèle connu, ils doivent : - prendre un homme - qui n'a jamais travaillé (dans le privé) - qui a été le larbin d'un ministre pendants des années - qui a fait l'ENA ou une connerie du genre - qui ne parle pas anglais...

le 13/11/2015 à 18:42
Signaler
Pour ce qui est de l'importance de bien connaitre le secteur, le SNPL pense même qu'il faut être pilote pour bien diriger l'entreprise !!! et pourtant ... Carolyn McCall débarque à EasyJet, sans complexes et forte de ses vingt années d'expérience -...

à écrit le 11/11/2015 à 18:53
Signaler
Vous vous permettez de remettre en cause mes chiffres concernant rémunération et temps de travail des pilotes, prétextant qu'il ne s'agissait que de pures inventions de journalistes manipulés, et comme j'aime être factuel, je suis allé vérifier ceux ...

le 11/11/2015 à 20:41
Signaler
Ces 6 et quelque pourcent ne sont bien entendu pas la masse salariale totale mais la masse salariale pilote. Inutile donc de monter sur vos grands chevaux. Je confirme que la masse salariale pilote de KLM est plus importante que celle d'AF en pourcen...

le 12/11/2015 à 2:24
Signaler
Votre argumentaire est affligeant et malhonnête ! Affligeant, car vous dédouaner de toute responsabilité dans le manque de compétitivité de la compagnie est navrant : c'est la faute des pilotes KLM, maintenant ? après les clients pas assez généreux,...

le 12/11/2015 à 7:34
Signaler
Votre argumentaire est stupéfiant de bêtise. Que les pilotes d'AF ET KLM représentent 8% de l'effectif ou pas, cela n'a aucun rapport avec le pourcentage de la masse salariale par rapport au chiffre d'affaire. C'est un fait, les pilotes d'AF coûte...

à écrit le 11/11/2015 à 17:54
Signaler
Il est quand même étrange que Air France n'ait pas porter plainte pour concurrence déloyale? Ils n'ont pas de services juridiques ? Étonnant que les URSSAF, gérées par les syndicats, n'aient pas encore porté la question en justice ... Et l'Europe : ...

le 11/11/2015 à 20:44
Signaler
La commission européenne est au courant et à même condamné Ryanair dans de trop rares cas. Il faut comprendre que nos commissaires sont franchement de tendance libérale et que le modèle Ryanair leur est tout à fait agréable. Sans compter le lobbying ...

le 11/11/2015 à 22:03
Signaler
Et comment expliquez vous que le SNPL exige de Ryanair que le personnel Ryanair en France soit soumis aux conditions locales... mais refuse à Transavia d'ouvrir des bases européennes aux conditions locales ?

le 11/11/2015 à 22:12
Signaler
Donc, si je résume : Les commissaires européens sont contre vous, L'état français et sa taxe chirac est contre vous, Les journalistes du monde entier sont contre vous, Les passagers sont contre vous, Les PNC et personnel sol sont contre vous, L...

le 11/11/2015 à 22:25
Signaler
... pour vous, les pilotes, suffit : - que l'état fasse des efforts, - que ADP fasse des efforts, - que les PNC fassent des efforts, - que les personnels au sol fassent des efforts, - que les pétroliers fassent des efforts, - que les banques e...

à écrit le 11/11/2015 à 12:47
Signaler
Lyonnais @ CDBsam : pourquoi pas sur les dockers marseillais : on aboutirait plus vite au dépôt de bilan... En tout cas, je note que vous avez préféré le Golfe aux Pays-Bas pourtant si proches ! Peut-être que les conditions n'y sont pas le paradis ...

le 11/11/2015 à 16:49
Signaler
Klm n'est pas le paradis mais rationalisons un peu: Prestations sociales au moins équivalentes aux Françaises Salaires au moins équivalents aux français (la masse salariale de Klm est de 6,7% du CA, contre 6,2% pour Air france ) Pour les pilotes r...

à écrit le 11/11/2015 à 11:21
Signaler
A lire les commentaires de certains militants SNPL ci dessous, on pourrait croire que les pôvres PNT Air France sont surexploités et sous-payés : Je leur propose un deal : je leur suggère de demander à leur syndicat de faire une lettre ouverte à l...

le 11/11/2015 à 11:53
Signaler
Aller chiche, on met les PNT airfrance au régime KLM? Tout le monde signe

le 11/11/2015 à 12:02
Signaler
Aller chiche, on met les PNT airfrance au régime KLM? Tout le monde signe

le 11/11/2015 à 12:07
Signaler
je signe des deux mains et je suis même prêt a rejoindre le président du snpl sur l'estrade au côté de la Cgt, LO et Besancenot (cf. post plus bas)😂

à écrit le 11/11/2015 à 8:41
Signaler
la seule raison est qu'en France le pdg nomme par le pouvoir est soumis au racket du dit pouvoir ex un 1er ministre epingle pour un voyage hors de sa fonction nomme un amis a un poste cle et recoit en dividende des voyages gratos pour ses proches

à écrit le 10/11/2015 à 18:53
Signaler
Vueling est une compagnie espagnole qui appartient au groupe international IAG. Rien de bizarre à tout ce ramdam au sujet d'un PDG espagnol. Cet article me semble un peu bâclé.

le 11/11/2015 à 10:08
Signaler
Lisez les mots... vous verrez que ça forme des phrases ! l'Espagnol CRUZ est nommé à la tète de BRITISH AIRWAYS !! Toi y en a compris ?

le 11/11/2015 à 11:43
Signaler
Il semblerait que c'est votre lecture qui ait été bâclée ...

à écrit le 10/11/2015 à 18:02
Signaler
Air France n'a pas racheté KLM. Air France forme avec KLM une holding sous le nom d'air France-KLM. Les deux compagnies sont des sociétés soeurs.

le 11/11/2015 à 10:57
Signaler
si ce fut un rachat par le biais d'une offre publique d'échange. AFKLM est 1 groupe français.

le 11/11/2015 à 16:13
Signaler
ET ???

à écrit le 10/11/2015 à 13:54
Signaler
Certains commentaires soulignent la charge de l'état sur les résultats d'AirFrance ... Soit. Mais un bémol toutefois : les impôts sont élevés en France... pour toutes les entreprises ! Le PIB du pays est siphonné à plus de 50% par un secteur publiqu...

le 10/11/2015 à 14:31
Signaler
Les navigants ne représentent qu'une faible part des coûts de l'entreprise AF. Ils sont plus du double dans les compagnies low cost .... Alors pourquoi vouloir à tout prix faire de la réduction du coût des navigants ( pourquoi eux ? pourquoi pas l'...

le 10/11/2015 à 21:58
Signaler
C'est 100 h de plus qui sont demandées... et 8h x 12 = 96 ! Vous avez une façon de calculer le temps de travail assez déroutant ! Petit rappel : une semaine de travail temps plein, c'est 35h. Un mois travail temps plein, c'est 151 h... et une ann...

le 11/11/2015 à 9:44
Signaler
Vous annoncez des chiffres sans savoir' Savez vous par exemple que certains pilotes d'AF feront plus de 850 hdv cette année, soit plus qu'a BA, et autant que les lowcosts ? Le but de la direction n'est pas d'augmenter la productivitê de 17% mais de...

le 11/11/2015 à 9:53
Signaler
Le commentaire précédent est intact en plus d'être malhonnête. Il est demandé aux pilotes d'AF de faire 100hdv supplémentaires et non 100h de travail en plus. Pour produire 100hdv il faut évidemment bien plus que 100h de travail! Ca, les personnels ...

le 11/11/2015 à 10:16
Signaler
Quand vous concluez par " les pilotes AF sont payés comme les autres" vous voulez nous faire croire qu'ils sont payés comme les pilotes Iberia AVANT leur baisse de rémunération de 20%, ou après cette baisse ?? Il va falloir que les juristes du SNPL ...

le 11/11/2015 à 10:28
Signaler
MERCI... ô MERCI... vos propres chiffres sont édifiants et je les reprend aussitôt ! VOUS affirmez que pour 6h de vol MC, il faut environ 8h de travail. Soit. Aux heures de vol, il faut donc rajouter 1/3 de temps de préparation... IAG est à 850h de...

le 11/11/2015 à 12:01
Signaler
Je suis Commandant de bord air france depuis 10 ans maintenant. C'est très certainement parlé que je suis l'un des pilotes les mieux payés du monde ( ah non, ca c'etait l'argument il y a 10 ans), l'un des pilotes avec les meilleurs conditions de tra...

le 11/11/2015 à 12:10
Signaler
Je suis commandant de bord Air France depuis 10 ans. C'est très certainement parlé que (rayer les mentions inutiles ou déjà utilisées...): Je suis le pilote le mieux payé du monde J'ai les meilleurs conditions de travail du monde Je suis le pilot...

le 11/11/2015 à 12:25
Signaler
Vous affirmez que "les navigants ne représentent qu'une faible part des couts de AF"... Relativement,... peut être ! Mais dans l'absolu, surement pas ! C'est donc bien une source d'économie pour la compagnie, tout en respectant les temps de travail ...

le 11/11/2015 à 12:30
Signaler
Félicitations... vous faites ainsi faire des économies à AF ! Il y a aussi les Chinois qui recrutent, et easyjet et ryanair !! Mais alors, si l'herbe est plus Belle ailleurs... pourquoi le SNPL ne soutient-il pas le plan B ?

le 11/11/2015 à 20:52
Signaler
... La malhonnêteté intellectuelle de certains est affligeante. Vous prenez la fourchette basse des temps de service pour extrapoler sur l'année. Et j'oublie aussi toutes les activités sol, non comptabilisée en heures de vol. Et les réserves etc etc....

à écrit le 10/11/2015 à 11:33
Signaler
Cette nomination dans un pays anglo-saxon n'a rien de surprenant. L'Etat est par tradition totalement absent dans la gouvernances des entreprises et la nomination d'un/une CEO est balisée par un processus clairement définit par le comité de nominatio...

à écrit le 10/11/2015 à 11:13
Signaler
Je suis outré que les compétences chez Air France-KLM ne soient pas l'unique critère de mise en place d'un dirigeant à son poste ! Pour Air France-KLM, la solution serait peut-être de mettre en place des structures qui chapeautent toutes les compagn...

le 11/11/2015 à 17:42
Signaler
Air France-KLM souhaite réorganiser l'actionnariat de Transavia et le simplifier : pour faire d'une Pierre deux coups, pourquoi AF ne commencerait pas par racheter une compagnie lowcost comme WizzAir, en payant une parti de WizzAir par un apport en n...

à écrit le 10/11/2015 à 9:32
Signaler
Les anglo-saxons comme les pays du Moyen-Orient ont une caractéristique principale dans le style de management qui s'appelle le pragmatisme face à une situation...qui est à l'opposé du style de management des français qui est basé sur l'idéologie av...

le 10/11/2015 à 11:21
Signaler
Les salaries d'AF sont bien conscients qu'il ne sont pas sous la protection de l'état. Ils ne sont sous la protection de personne sinon d'eux même.... Les salariés d'AF, tout comme F Gagey , ne demandent qu'une seule chose à l'état , des arbitrag...

le 10/11/2015 à 11:55
Signaler
Mais toutes les entreprise en France de la TPE à AF paient des taxes à l'Etat ! Pourquoi une exception pour AF qui contrairement à d'autres entreprises et industries qu'on a laissé mourir a déjà bénéficié d'aides genereuses de l'Etat qui l'a sauvé d...

le 10/11/2015 à 15:03
Signaler
@ iznogoud Les aides auxquelles vous faites référence datent du siècle dernier ! De mémoire celles ci ont été de l'ordre de 3 milliards d'euros en 1995 ... Plus sérieusement , la taxe Chirac , pour ne citer que la plus emblématique , n'est ...

le 11/11/2015 à 10:33
Signaler
Je connait plus d'une entreprise qui aimerait toucher 3,000,000 d'Euro... Surtout si c'est renouvelé tous les 20 ans ! Air France, la SNCM des airs ??

à écrit le 10/11/2015 à 9:26
Signaler
Merci de cet article qui illustre bien l'entre soi au sein des groupes Français dont Air France n'est qu'un exemple et certaineemnt pas le pire , compte tenu de la vision réelle d'A de Juniac. En France le talent et la réussite ne sont pas des critèr...

le 10/11/2015 à 10:58
Signaler
Bonne article suivis de deux commentaires très pertinents.

le 10/11/2015 à 11:39
Signaler
@Roger Wilco Encore faut- il définir ce qu'est un "Un environnement concurrentiel équitable ". Particulièrement ce qui concerne le Dumping fiscal et social.

le 10/11/2015 à 13:08
Signaler
Ce qui est prévisible et malheureusement désespérant : quand on va rentrer en période prė-élections presidentielles on va voir tous les candidats(es) défiler au siège a Roissy promettant selon les partis la baisse des taxes, le volontarisme de l'état...

le 11/11/2015 à 10:37
Signaler
...et syndicalistes AF, futurs députés européens ???

le 11/11/2015 à 11:31
Signaler
Le pire n'est jamais certain... Mai quand je vois le leader du Snpl sur une estrade entouré de banderolles cgt avec Besancenot et LO a ses côtés, je me dis que tout est possible ! http://www.baudeau.com/fr/portfolio-47639-0-100-manifestation-des-sal...

le 11/11/2015 à 14:16
Signaler
+1

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.