L'Etat cède l'aéroport de Nice à Atlantia et celui de Lyon à Vinci

 |   |  171  mots
L'aéroport de Nice accueille chaque année 12 millions de passagers, soit le troisième aéroport de France après Roissy et Orly.
L'aéroport de Nice accueille chaque année 12 millions de passagers, soit le troisième aéroport de France après Roissy et Orly. (Crédits : Reuters)
Les privatisations de ces deux aéroports vont rapporter 1,75 milliard d'euros à l'Etat français. C'est l'italien Atlantia qui remporte celui de Nice, tandis que Vinci s'empare de celui de Lyon.

C'est la fin d'un long suspense. L'Etat français a enfin désigné les gagnants de l'appel d'offre pour acquérir les aéroports de Nice et de Lyon.

Celui de Nice, qui est également le troisième aéroport de France avec 12 millions de passagers est ainsi attribué à Atlantia, un gestionnaire d'aéroport italien, qui est regroupé avec EDF Invest sous la bannière Azzurra . L'Etat ne cède que 60% de l'aéroport qui est toutefois valorisé 2,2 milliards d'euros soit 22 fois son Ebitda, précisent les Echos. Au total, Azzurra a fait une offre de 1,222 milliard d'euros.

A Lyon, c'est le consortium emmené par Vinci qui a remporté la gestion de l'aéroport, le quatrième de France avec 9 millions de passagers. Le groupe français s'est allié à la Caisse des Dépôts et au groupe Predica avec une offre à 535 millions d'euros. La valorisation de l'aéroport atteint un milliard d'euros soit 19 fois son Ebitda. En tout, l'Etat français va tirer 1,75 milliard d'euros de ces privatisations.

(Avec AFP)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 01/08/2016 à 9:01 :
Non content de laisser un trou abyssal dans les finances de la France, Hollande vend aussi son patrimoine !!!
a écrit le 29/07/2016 à 23:03 :
Ça ne changera pas grand chose... de toutes façons, la DGAC continuera de bloquer les créations de lignes en province pour privilégier ADP et AirFrance !

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :