Air France : les syndicats appellent à la grève et plombent les réservations pour l'été

 |   |  795  mots
(Crédits : Christian Hartmann)
Après un mois de pause, l'intersyndicale d'Air France a déposé ce vendredi un nouveau préavis de grève pour la période allant du 23 au 26 juin.

Article modifié samedi 9 juin à 7h

Après un mois de pause, l'intersyndicale d'Air France, composée de 10 syndicats, a déposé ce vendredi un nouveau préavis de grève pour la période allant du 23 au 26 juin. Quatre jours supplémentaires qui s'ajouteraient aux 15 jours de grèves depuis le 22 février, qui ont déjà coûté près de 400 millions d'euros à la compagnie. Un préavis qui s'annonce coûteux dans la mesure où il va impacter pour les deux prochaines semaines au moins les prises de réservations pour juillet et août, lesquelles, à ce moment de l'année, se traduisent en effet par des recettes unitaires élevées. Pour toutes les compagnies aériennes de l'hémisphère nord, les mois de juillet et d'août sont les périodes les plus lucratives. A tel point qu'une grande partie des résultats financiers de l'année se réalise au troisième trimestre (juillet-septembre). L'impact serait évidemment encore plus important si cette grève devait avoir lieu mais surtout si elle devait être suivie par d'autres mouvements au cours de la saison estivale; les syndicats ayant agité en début de semaine le spectre d'un été "houleux".

Des annonces lors du CCE du 14 juin?

Selon l'intersyndicale, l'appel à la grève pourrait être levé si la direction accédait aux demandes des syndicats, alors que la présidente par intérim d'Air France-KLM, Anne-Marie Courderc, a promis des "réponses concrètes" lors du prochain Comité central d'entreprise (CCE) le 14 juin. Pour autant, pas sûr qu'elles répondent aux attentes des syndicats.

Dans un courrier envoyé aux salariés, Anne-Marie Couderc évoque en effet un malaise au sein de la compagnie qui est "ancien et va au-delà de la seule question salariale" et que devant l'urgence sociale, "nous devons faire en sorte que les prochaines semaines soient utiles pour répondre aux préoccupations exprimées".

Affirmer que le malaise social va au-delà de la revendication salariale n'engage que la direction. L'argument avait été utilisé par l'ancien PDG, Jean-Marc Janaillac, pour expliquer le vote négatif des salariés à sa proposition de hausse salariale (+2% en 2018, puis +5% de 2019 à 2021, hors avancement automatique lié à l'ancienneté), quand les syndicats exigeaient et exigent toujours +5,1% pour la seule année 2018.

Si la direction se présente jeudi les poches vides (et on a du mal à voir comment il pourrait en être autrement dans la mesure où elle n'a pas de mandat de son conseil d'administration pour faire des propositions salariales),  il y a peu de chance que les syndicats retirent leur préavis.

Des grèves sans résultat pour les salariés

Cette position agace les syndicats au plus haut point. Après 15 jours de grève, ils n'ont en effet rien obtenu pour les salariés en termes d'augmentation salariale. Et la perspective d'une chute, voire l'absence d'intéressement l'an prochain se profile en raison des mauvais résultats financiers attendus cette année à cause du coût de la grève. Un bilan décevant pour des syndicats qui jouent gros à l'approche des prochaines élections professionnelles prévues d'ici à la fin de l'année chez les pilotes et en début d'année prochaine chez les autres catégories de personnels.

 "On leur a laissé du temps" pour nous faire des propositions lors de rencontres bilatérales, "ils n'ont rien dit", a commenté auprès de l'AFP Grégoire Aplincourt, du Spaf (deuxième syndicat de pilotes). En conséquence, "il a été décidé de maintenir la pression".

Si jeudi "Mme Couderc vient dans cette perspective, lever le préavis deviendra impossible. Pourtant nous continuons de penser qu'une sortie" du conflit est "atteignable", a déclaré le secrétaire général de FO Christophe Malloggi.

Reste à savoir comment vont se comporter la base des pilotes. Depuis le début du conflit, les taux de participation sont loin d'être massif puisqu'ils oscillent entre 35% au début du conflit et 12%, ce qui est très faible avec trois syndicats des pilotes réunis.

La direction a-t-elle fait une proposition?

Selon le site internet de Libération, la direction a proposé aux syndicats une rallonge salariale de 3,65% payable en trois fois et étalée jusqu'en février.

"La récente rumeur d'un nouveau préavis a poussé la direction à faire fuiter dans la presse une proposition de revalorisation (étalée sur 2018 et 2019", écrit dans un communiqué l'intersyndicale,

"Ceci est une manoeuvre qui vise à reproduire ce qui a été déjà été refusé par les salarié(e)s d'Air France", ajoute le tract, faisant référence au rejet de la proposition salariale de Jean-Marc Janaillac.

En attendant, un Collectif #TousAirFrance a lancé une pétition #StopGrèveAirFrance pour mettre fin aux grèves.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 11/06/2018 à 22:58 :
Très bizarre ce renouvellement de grève reconductible chez Air France KLM.
Il faudrait se poser la question de savoir qui sont les manipulateurs de ces grèves , à qui cela profite?
Car ce suicide collectif, c'en est un, n'a rien à voir avec une grève pour soutenir des personnels qui veulent améliorer leur sort.
Qui a intérêt à faire plonger cette entreprise de la sorte?
Ne pourrait-il pas y avoir enquête parlementaire sur le sujet?
Réponse de le 17/06/2018 à 7:24 :
Il suffit de regarder QUI a fait de l'entrisme dans cette entreprise .... dans l'affaire des chemises déchirées, on a des indices ...et quand on apprend que certains sont Fichés S à Air France, vous avez un début de réponse à votre question : "Qui a intérêt à faire plonger cette entreprise de la sorte?"
a écrit le 11/06/2018 à 18:59 :
A n'en pas douter, avec les célèbres cheminots de France, ils sont sur les bons rails !!!
a écrit le 11/06/2018 à 18:54 :
Personnellement, ils peuvent "durcir" leur grève autant qu'ils le voudront, jusqu'à fin 2020
ou 2024, que cela ne va pas me déranger beaucoup !
a écrit le 11/06/2018 à 18:47 :
Personnellement, ils peuvent "durcir" leur grève autant qu'ils le voudront, jusqu'à fin 2020
ou 2024, que cela ne va pas me déranger beaucoup !
a écrit le 11/06/2018 à 18:04 :
Il est vrai...j'ai choisi une autre compagnie....
a écrit le 11/06/2018 à 14:43 :
AIR FRANCE....AIR ITALIA.....même combat, et ..."MEME ISSUE", une simple question de temps des deux côtes des Alpes..
a écrit le 11/06/2018 à 9:06 :
Ahurissante la réponse du syndicaliste a Pole emploi !!! Complètement, hors sol, ailleurs, sur la lune !! Inimaginable de sottise syndicale génératrice de faillite, de chômage et de misère.....
Réponse de le 12/06/2018 à 10:39 :
Votre commentaire est incompréhensible , donc ahurissant....
a écrit le 10/06/2018 à 23:16 :
Faute de n'avoir personne pour me conduire à 4H45, au petit aéroport local, pour prendre le vol retour, Hop-Air France, déjà Payé, vers Charles De Gaulle, Air France, direction Los Angeles, Je paie la veille le couteux TGV, puis paie nuit d'Hotel à paris, puis paie le Taxi vers Charles De Gaulle. Au comptoir A.F vers Los Angeles, Puni !!!!!!!! de 462eur, POURQUOI ? Hé bien : " vol non séquentiel " ,parce que le petit avion de 100 bestiaux, avait volé sans moi. Courriers réitérés aux dirigeants pour demander le remboursement de cette lourde et infondée punition : refus répetés. Depuis lors BOYCOTT D AIR FRANCE. Car Ils devront, bien justement perdre bien au delà de leur Punition. IMPARDONNABLES !!!!!
Réponse de le 11/06/2018 à 9:15 :
Malheureusement pour vous, cela est clairement indiqué sur vos billets que vous devez les utiliser de façon séquentiel.
Ce concept est utilisé par l'ensemble des compagnies qui effectue du post acheminement.
Lors de votre réservation, vous connaissiez l'horaire matinale et surement la difficulté de le prendre. Vous avez acheté votre billet en connaissance de cause, surement pour bénéficier d'un tarif plus avantageux que d'acheter un vol CDF/LAX/CDG, et un vol CDG vers votre domicile.

Vous avez joué, et vous avez perdu
a écrit le 10/06/2018 à 22:29 :
Que l'intérimaire soit confirmée pédégée et aussi liquidatrice informelle, ou à défaut de Madame, un(e) fonctionnaire de Bercy pédégé.
a écrit le 10/06/2018 à 22:09 :
Les conduire au durcissement, face à leurs exigences, rejetées définitivement, pour foncer vers des pertes colossales, et dépôt de bilan.
a écrit le 10/06/2018 à 21:41 :
Hormis leur Importante Progression Automatique annuelle de salaires, dont ils se gardent de parler, ils EXIGENT EN PLUS +5.1% de suite. Ce n'est pas ni +5.1% ni +3.65% ( récompense Grève, exorbitante de l'intérimaire du gouvernement) qui leur faut : mais 0% 2018 et 0% 2019 : éponger leurs dégats. et 1.1% pour chacune des trois années suivantes (ils aiment déjà la décimale 1 ) Réaction des Caramades syndiqués : grèves et bordel illimités, milliards de pertes, et ENFIN ! dépôt de bilan. CES GENS PARLENT ANGLAIS : ALORS QU ILS CANDIDATENT AUX PLUS OFFRANTS DES AUTRES COMPAGNIES.
a écrit le 10/06/2018 à 21:02 :
La série JR à la française continue pour AF ....et cela remplit l'information journalistique. C'est génial et mieux que
certains film à la TV.
a écrit le 10/06/2018 à 18:35 :
59 Commentaires, dont 56 Masqués, et seulement deux visibles depuis deux jours et demi : la tribune a donc peur d'A.F, et attend lundi pour Reléguer-Dégager le titre et l'article, après avoir en masqué les Commentaires, 60 Heures.
a écrit le 10/06/2018 à 17:34 :
Moi,petite main chez Air France,bien sûr que j'aimerais une augmentation mais quand les pilotes auront coulé la Boîte;moi j'irai à Pole emploi et eux se retrouveront embauchés dans une autre compagnie (peut-être en bossant plus !)? Peuvent-ils être solidaires avec les "petits" et éviter de provoquer la faillite d'AF.Se battre oui mais intelligemment (idem pour les professionnels des syndicats)
Réponse de le 10/06/2018 à 18:30 :
Très cher pôle emploi....
Il vous a , semble-t-il , échappé que cette grève a été conduite au sein d’une intersyndicale regroupant tout les syndicats sol sauf deux qui avaient signé , de manière semble t’il irresponsable , un accord qui a malheureusement mis le feu aux poudres.
Le projet d’accord proposé par la suite par la direction d’air france a été rejeté par une majorité des personnels dont les pilotes ne représentent que 7 pc des effectifs.
Cette nouvelle grève est donc le fruit du rejet , essentiellement par le personnel sol , de l’accord proposé , et non des seuls pilotes qui étaient probablement favorables à un projet qui avait l’immense avantage de mettre fin au conflit.
a écrit le 10/06/2018 à 16:23 :
Les français sont pour les réformes...pourvu qu’elles ne les concernent pas
a écrit le 10/06/2018 à 12:15 :
Combien de temps perdu encore avant que l'Etat ne comprenne que seule sa sortie du capital d'AF constitue la seule solution. Encore faudra-t-il que cela s'assortisse d'une révision drastique des charges indues telles que la taxe Chirac ainsi que des cotisations sociales largement supérieures à celles de KLM. Seule l'absurdité européenne peut générer des montants de cotisations différents au sein d'un même groupe selon les personnels identiques concernés !!
Réponse de le 10/06/2018 à 19:57 :
Et avant d'OFFRIR ADP à Vinci, rendre illégal la DOUBLE CAISSE D ADP, décriée par les compagnies : loyers des milliers de boutiques juteux, séparés du Résultat de l'aéroport inconfortable et glacial, minoré, pour justifier d Enormes Redevances répercutées sur le billet + la taxe CHIRAC unique au monde.
a écrit le 10/06/2018 à 11:37 :
Et dire que j'ai hésité un instant à prendre un Paris-Berlin cet été sur cette cie en raison des horaires plus avantageux que sur Aigle Azur...puis ensuite je me suis dit qu'ils étaient capables de nous pondre une bonne petite grève en plein rush estival. Gagné ! J'aurais dû parier dessus. Ce sera Easyjet pour moi, et pour les prochaines vacances Norwegian. AF aura tout le loisir de faire grève, cela ne me fera ni chaud ni froid. Et vite que les 15% restants soient refilés à Accor, comme ça on en parlera plus.
Réponse de le 10/06/2018 à 17:32 :
Pour Aigle Azur
http://www.lefigaro.fr/flash-eco/2017/08/12/97002-20170812FILWWW00079-aigle-azur-les-hotesses-appelees-a-une-greve.php
Pour Easy jet
http://www.lefigaro.fr/social/2017/08/14/20011-20170814ARTFIG00145-easyjet-des-pilotes-denoncent-des-cadences-infernales-au-mepris-de-la-securite.php
http://www.liberation.fr/futurs/2015/01/01/easyjet-en-greve-26-des-vols-annules-en-france_1172608
Pour norwegian
https://laerien.fr/2018/02/15/norwegian-comptes-virent-au-rouge-2017/
http://www.air-journal.fr/2015-03-04-greve-norwegian-pas-de-vol-en-scandinavie-aujourdhui-5138694.html

On ne peut vraiment plus trouver d’employés dociles de nos jours...Je suis comme vous , alors pour les vacances j’ai choisi la Normandie en vélo....
a écrit le 10/06/2018 à 8:32 :
Mais pourquoi vous occupez vous encore d'Air France ? Les grévistes ont déjà scellé le sort de la compagnie et l'ont condamnée à disparaître. Il suffit désormais de détourner les yeux et de laisser l'inéluctable arriver : c'est leur choix, on ne va pas en plus se préoccuper d'eux...
a écrit le 09/06/2018 à 23:31 :
Qu'ils et elles continuent, et amplifient telle jouissance, avec eux-mêmes et leur 1er actionnaire : sommes habitués et vaccinés,
Folie ! Inconsciente ! de réserver du A.F. Ils veulent nous gacher nos vacances !

Le monopole c'est aboli.

ATTERRIRONT-ILS à l'avenir de leur sphère-arrogante ? leur pathologie est désespérée. Et tout le monde s'en fout d'ailleurs. Ils et elles ne sont plus indispensables qu'à eux-mêmes.
a écrit le 09/06/2018 à 22:56 :
Ils nous considèrent comme leurs inférieurs-soumis-BETAIL, mais ils nous ont perdus comme MOUTONS et moutonniers.
a écrit le 09/06/2018 à 22:51 :
Je sais pas s’ils ont vu mais le baril de pétrole a doublé donc bouffé les marges d’Air France ... donc entre grèves et remonte du pétrole y a plus rien à gratter sauf à faire faillite une bonne fois pour toute et repartir sur une nouvelle compagnie comme swissair ou sabena ...
a écrit le 09/06/2018 à 22:25 :
Heureux d'avoir pu changer mes vols Air France A/R Seattle/CDG/Berlin/CDG/Seattle pour un trip Seattle/Toronto/Berlin/Toronto/Seattle sur Air Canada !
a écrit le 09/06/2018 à 22:06 :
Qu'ils continuent : c'est Tellement Amusant pour eux, çà l'est AUSSI pour nous. 500 Millions d'euros perdus fin juin, un milliard en juill-aout-sept, 500 millions pour oct-nov-déc : 2 milliards d'eur pour toute l'année. Félicitations. RESA TROP RISQUEES : reçu 5/5.
a écrit le 09/06/2018 à 22:01 :
Encore un petit effort et la SNPL réussira à couler Air France ...
a écrit le 09/06/2018 à 21:46 :
Message bien reçu : PAS DE RESA POUR VACANCES GACHEES : pas masochistes, 0 Risque, épuisés par une année de travail, à nous Livrer stupidement à eux, pour NOS VACANCES-ANNUELLES : repos et détente. Et etre Bloqués en horreur d'aérogares, aller-retour. Et Pour, Décembre pas de risque " suicidaire avec eux " non plus. Nous avons réservé le 7/06, notre voyage-séjour 2 sem et demi, long courrier : pas besoin d'eux " ces seigneurs " arrogants et indispensables. Ils affectionnent tant leurs " grèves " de Déc, aussi.
a écrit le 09/06/2018 à 20:39 :
La direction DOIT faire mordre la poussière aux syndicats, quitte à avoir une année désastreuse !!! Aucun dividende pour 2017 ? De toute façon, ça fait des années que les actionnaires ne touchent rien !!
Une chute du cours de bourse ? au point où ça en ait, il ne reste qu'à faire le dos rond !
Alors crevons l'abcès, supprimons bien entendu tout intéressement puisque les résultats seront NULS, et procédons à un plan social totalement explicable par l'intransigeance des syndicats !
Je pense que l'Etat devrait faire un geste pour la compagnie avec par exemple la suppression de la taxe Chirac... et parallèlement un durcissement des conditions de grève dans le transport aérien... ça préparera l'avenir !
Réponse de le 09/06/2018 à 22:08 :
Votre commentaire en appelle un autre .
Si la situation économique du transport aérien français est mauvaise ,cad rentabilité inférieure aux autres acteurs européens du secteur , c’est que l’environnement disposé par l’état français est toxique . Il suffit de lire les rapports parlementaires Abraham et Leroux pour s’en convaincre.
Mauvaise rentabilité égale pression sur les salaires . Air France en particulier n’est même plus en mesure de maintenir le salaire de ses employés et est contrainte de les baisser du fait de cette surtaxation spécifique à l’aerien comme la taxe Chirac que vous citez ( il y en a bien d’autres malheureusement) .Les premier effets se font sentir chez les mécaniciens qui trouvent bien mieux ailleurs . A n’en pas douter les autres emplois qualifiés suivront .
Vendre les parts d’air france , bien sûr , puisqu’il n’y a aucun dividende de par cette mauvaise rentabilité, il n’y aucun intérêt à les garder .Tout au plus lancer quelques fake news pour faire remonter les cours avant cession.
Comme décider des taxes et redevances perçues entre autres par ADP ne nécessite que quelque traits de plume , il est facile de plumer Air France et de s’en debarasser ensuite . Tout cela au profit du cours de l’action et des dividendes d’ADP dont l’etat est actionnaire majoritaire .
Ces centaine de millions d’euros transvasés tous les ans d’air france vers ADP servent à alimenter les solides dividendes que l’etat perçoit et à enjoliver le bilan d’ADP pour pouvoir le vendre cher à Vinci à qui il doit une coquette somme pour NDDL.

Mais vous avez raison les loi pour interdire les grèves ne sont à l’evidence pas assez sévères , je suis sur que vous applaudiriez la suppression des syndicats si l’occasion se présentait. En tout cas Mussolini et son collègue germanique n’avaient pas hésité en leur temps...
Réponse de le 11/06/2018 à 20:12 :
Facile, votre dernier argument ... et ridiculement à votre niveau !
Ceci dit, je n'ai JAMAIS parlé d'interdire les grèves... mais quand 7% des salariés en grève peuvent bloquer toute l'entreprise, ce n'est pas acceptable !
a écrit le 09/06/2018 à 19:45 :
L’Etat n’a qu’une alternative , se retirer et vite, d’autres problèmes plus importants et urgents sont sur le feu . L’exemple d’Alitalia et de ses salariés arque boutés sur leurs privilèges et en faillite finalement devrait servir d’exemple.
Réponse de le 09/06/2018 à 22:11 :
Quels privilèges
a écrit le 09/06/2018 à 17:31 :
J'ai 8 vols de prevu en juin (dont deux long courriers en business) et je suis bien content de m'etre organise pour eviter cette compagnie meme si cela implique des correspondances supplementaires via British Airways, Iberia et Lufthansa.
Qu'Air France creve une bonne fois pour toute et qu'on reparte sur de bonnes bases une fois que l'Etat sera definitivement sorti de cette galere.
C'est pas le commentaire d'un ultra liberal mais d'un usager exceder de devoir subir les caprices des personnels naviguants trop gates qui menent une belle societe a sa perte. Quel gachi.
Ma derniere experience pendant la greve precedente fut celle de trop. Je ne remonterai plus jamais dans un avion d'Air France.
Réponse de le 09/06/2018 à 18:26 :
@Marc, au contraire de toi, ma dernière experience grève AF fut excellente. En 2014 le hasard a voulu que mon vol vers Paris tombe le lendemain du dernier jour de grève. Nous étions une petite vingtaine dans la cabine Eco du 777. Un vrai régal, pas de bébés, pas d'allemands ivres, pas de russes impolis. Qui dit que le service AF est mauvais ? ;-)
a écrit le 09/06/2018 à 16:26 :
L'intérimaire a consigne, du premier actionnaire, l'état, de céder de suite, + 3.65%, et ce, en Plus !!!! des augm automatiques : ancienneté, dès 1 ans là-dedans. Incitation à grèver chaque année FORMIDABLE.
a écrit le 09/06/2018 à 16:04 :
2018 : +5.1% !!!!!!!!!! EXIGES !!!!!!! + augm automatiques, d'avancement automatique, ce que nous retraités recevront sur 20 ans, si vivants, et dans quelle santé….
Réponse de le 09/06/2018 à 17:50 :
Les retraités français sont les mieux lotis au monde!
Réponse de le 10/06/2018 à 21:58 :
Macron s'occupe des retraités, ce n'est que à peine, le commencement du début de la saignée. Il les déteste : soyez BIEN tranquille. La dépouille est bien" En Marche " : Gel des retraites au minimum jusqu'en 2027, quelle que soit l'inflation, et " En Meme Temps " une autre flambée de la CSG CRDS : mai 2022. Et puis la suppression de la T.H sera basculée massivement sur la chère T.F
a écrit le 09/06/2018 à 15:54 :
Pas d'intéressement aux bénèf l'an prochain, car déficit, à la suite de " ce " 2018 : déjà 500 Millions d'eur par ces " grèves ". Alors peut-être ? 2 milliards ? de pertes fin 2018 ?

L'intéressement sera t-il équitable : ces salariés paieront-ils, à Air France, un intéressement aux Pertes ?
a écrit le 09/06/2018 à 15:28 :
Ils n'ont jamais autant bossé que depuis qu'ils préparent les mouvements de grève. Attention au surmenage avec une stratégie de haut vol ?
a écrit le 09/06/2018 à 15:26 :
IL EST ECRIT : "Augmentations !!!!! et Avancements !!! AUTOMATIQUES !!!! par l'ancienneté ", et !!!!! l'intérimaire, en dépit d'une Année qui dégrade CONSIDERABLEMENT, cette " Air Aigreur ", leur cèderait de suite, en plus de leurs dégats !!!! +3.65%, ce que nous dans le privé, ou fonctios, n'obtiendront pas, sauf étalés sur 3 ans, et non 8 mois, sauf à dégrader nos entreprises et administrations.
a écrit le 09/06/2018 à 15:19 :
J'aimerais que les syndicats nous expliquent LA raison de ce blocage: il me paraît impossible que des syndicats soient fous au point de mettre en danger l'outil de travail. SYNDICATS, expliquez-nous.....
Réponse de le 11/06/2018 à 1:26 :
Tant que le 1er actionnaire, ETAT, 14.3%, et 25% des droits de vote est Tant Déterminé à le rester, Aucun " danger " IMMORTELS.
a écrit le 09/06/2018 à 15:18 :
Encore plus d'argent pour ces nantis d'Air France?
Sont-ils conscients que cela ne peut plus durer et que se sont les clients qui sont pénalisés par des grèves à répétition.
Veulent-ils la disparition de la compagnie?
a écrit le 09/06/2018 à 15:12 :
La direction d'Air France est irresponsable et fait durer un conflit qu'elle va finir par perdre!
Réponse de le 10/06/2018 à 11:44 :
Blablabla...toujours le même refrain. On parle d'Air France ici, pas de la SNCF. Mais bien essayé ! Qu'on laisse ces enfants gâtés faire grève pour une toilette réservée, pour des augmentations sans plus de productivité. Et si pas contents pourquoi n'allez vous pas travailler pour Emirates ou British Airways ? Moi quand je suis pas content je change d'employeur. Oups j'oubliais, vous allez devoir bosser 3 fois plus là-bas ! Ah ben non, nous on veut être payés à rien faire !
a écrit le 09/06/2018 à 15:05 :
Un grand nombre de grands voyageurs ne prennent déjà plus AirFrance par peur de rester bloqués. Moi même platinum à vie j'hésite de plus en plus à utiliser AF. Va-t-elle devenir une compagnie de second niveau ou finir par disparaitre comme certaines autres grandes compagnies européennes ?Je pense que les salariés ne mesurent vraiment pas le risque encouru !!
a écrit le 09/06/2018 à 14:04 :
Quel regret d'avoir acheté des billets pour Maurice et la Réunion avec AF. Ils ne méritent plus que l'on utilise cette compagnie que les syndicats sont en train de détruire. Comme à chaque fois qu'ils pénètrent une entreprise. J'ai réussi à les chasser de chez moi et j'ai pu redresser l'entreprise, à ce jour, les employés reconnaissent que c'était la meilleure solution.
Réponse de le 09/06/2018 à 15:11 :
Si les délinquants se vantent de leurs délit sur les forums ou va la France?
Réponse de le 09/06/2018 à 18:31 :
@emigeo, Quelle erreur !!! envoyer Maurice en réunion chez AF !! Bon courage !!
Réponse de le 09/06/2018 à 19:58 :
C'est quoi le nom de ta boite pour vérification .
Réponse de le 10/06/2018 à 8:51 :
eh bien aidez-nous pour une fois - Le collectif Tous air France organise une pétition contre cette grève sur change.org....si on avait beaucoup de signatures, ça nous aiderait à faire plier ces inconscients qui sont en train de détruire notre compagnie
ras le bol de ces grèves chez nous aussi....
a écrit le 09/06/2018 à 13:51 :
Et qui donc va souffrir en France? Les employés du tourisme qui sont mal payés et corvéables à merci par les clients exigeant et les employeurs trop dévoués qui vont être bientôt surtaxés par l'état trop avare. La philosophie n'est un gagne pain que pour nos bureaucrates.
a écrit le 09/06/2018 à 13:50 :
Papy et Mamie choisissent une autre compagnie pour leurs VACANCES de septembre.

Pas de Stress, ni fatigue, pour les VACANCES.
Réponse de le 10/06/2018 à 16:25 :
@anne sophie , valerie , emma , jane et bien d'autres ....
Ayez le courage d'ecrire avec un seul pseudo .Vous voulez faire croire que vous êtes une armée à lapider les pn d'Af , .
Vos formulations se reconnaissent dans chacun de vos posts , vous êtes démasquée depuis longtemps , mais au fait pourquoi tant de haine ?
Réponse de le 11/06/2018 à 5:51 :
Quelle Obsession et Nervosité, Tour, à l'encontre de quiconque n'est pas en accord, ou en soutien aux Air France.
a écrit le 09/06/2018 à 13:36 :
" été houleux " promis, ces deux jours passés, par les pauvres Air Grève. Nous, leur bétail, sommes avertis du RISQUE A RESERVER, jusqu'au minimum….la fin 2018. Pas de stress " superflu " !!!!! à vivre !!!! entre résa et retour, et en plein blocage : nous avons notre vie et ses préoccupations : travail, famille, école, décompression Vitale par les vacances. Ils profiteront assurément aussi des vacances de noel-nouvel an : Papy et Mamie sont prévenus, ils les zapperont. Déc 2018 : folie de passer par eux. Que ces pilotes et personnel de vol réclament immédiatement 5.2% d'augmentation sur 1700eur et 1100eur de salaire, nous n'avons pas à les subir, en plus de nos vies fatiguantes à plusieurs égards.
a écrit le 09/06/2018 à 13:30 :
Air France c'est comme la SNCF , ils veulent une rente à vie à rien foutre . Bravo au low cost ...!
a écrit le 09/06/2018 à 12:53 :
Chaque fois que j'ai voulu une augmentation et quelle celle ci l'a été refusée, j'ai changé de boite pour obtenir le gain de pouvoir d'achat.
Pourquoi les pilotes ne font pas de même? Faut le dire les choses, serait-ce parce que personne ne veut d'eux ailleurs? Ou qu'ils préfèrent pantoufler à AF?
Réponse de le 09/06/2018 à 13:27 :
C’est simple en France il n’y a que très peu de concurrence et ce avec des entreprises dont les marges , comme celles d’air france ,sont faibles en raison de la surtaxation imposée au secteur . Les salaires ne sont pas attractifs contrairement aux entreprises étrangères qui proposent des salaires bien supérieurs . Donc le choix est : travailler au pays et accepter des salaires plus faibles qu’à l’etranger voire en diminution ( cas d’Air France ) ou s’expatrier . Dans l’immense majorité des cas le choix est de rester .
Le pilotes français s’exportent très bien et ont beaucoup de succès à l’etranger mais les employeurs savent que dès qu’un français peut rentrer au pays il le fera en dépit de conditions salariales inférieures.
Un dernier point , aviateur , si vous l’etiez vraiment vous sauriez que pilotage ne rime pas vraiment avec pantouflage ....

Grève inutile , la direction d’air france est coincée par les choix économiques imposés par l’etat et ne dispose pas de marges suffisantes ne serait-ce que pour maintenir les salaires . L’etat dont les finances sont au mieux comme chacun sait ne peut voir la manne de 5,4 millards d’euros annuels versé par AF fondre pour maintenir le pouvoir d’achat des salariés .Il préfère communiquer en dénigrant les employés , en les traitant de pantouflard par exemple .....
Réponse de le 09/06/2018 à 15:17 :
@Réponse de @aviateur
Ne Cherchez pas l'état ou il n'est plus. Toutes les personnes un peu économiquement instruites qui suivent le dossier air France savent que cette société ne va pas. L'année dernière j'avais pu lire "le directeur commercial Kenny Jacobs (rayanair) a joué son rôle de provocateur lors du Paris Air Forum le 16 juin 2017 : alors que la question portait sur la consolidation du ciel européen, il a déclaré selon La Tribune qu’Air France « est malade et sera probablement la prochaine à aller à l’hôpital », comparant son avenir à celui d’Alitalia placée depuis début mai sous administration judiciaire. « Quand vous transportez moins de 50 millions de passagers par an avec 70.000 employés, c’est que cela ne va pas », a-t-il ajouté – sans toutefois aller jusqu’à comparer avec Ryanair, qui n’employait directement en 2015 (dernière date sur son site) que 11.458 employés pour transporter 106.431.130 passagers En pleine forme, Kenny Jacobs a réservé un sort particulier aux pilotes d’Air France, qui font bien les affaires de Ryanair : « vous avec fait un travail fantastique. Continuez de faire grève toute l’année et de vous battre pour avoir des toilettes privatives », pendant que la low cost continue de voir son trafic augmenter. Une référence directe à l’une des revendications du syndicat SNPL dans sa lutte contre le projet Boost d’Air France : la suppression ou pas d’une toilette réservée à l’équipage dans les Airbus A350-900"
Réponse de le 09/06/2018 à 21:49 :
Les personnes économiquement instruites ne se contentent pas de réciter des propos qui, sans éléments concrets chiffrés se rapportent plus la propagande dont Ryanair est friande.
Depuis deux ans les rangs des pilotes de Ryanair se vident au profit d’air france entre autres . Résultat : des dizaines de milliers de vols annulés , plus que pendant toutes les grèves d’air france....! Demandez aux clients Ryanair .... cela vous sera probablement très instructif.
Les personnes économiquement instruites savent qu’on ne compare pas le nombre de passagers mais le PKT .... Ryanair ne fait pas de long courrier mais échappe au fisc par tout les moyens... contrairement à Air France qui alimente les caisses de l’etat à hauteur de 5,4 milliards par an...!

Comparer le nombre d’employes par rapport au nombre de passagers est une ineptie que les personnes économiquement instruites connaissent bien.
En sous traitant presque tout Ryanair n’a que très peu d’employés comme la plupart des low cost ce qui est plus représentatif est le chiffre d’affaire et le retour sur investissements. Ryanair se débrouille mieux essentiellement par sa stratégie d’evasion fiscale et sa chasse aux subventions sans laquelle elle ne serait même pas bénéficiaire...... contrairement à Air France ......
Dernier mot : il n’y a pas de toilettes privatives dans les avions , pour les navigants d’air france , ils les partagent avec leur clients , même si cela peut parfois être une gêne dans l'exécution leur tâches .

Est ce votre cas?
Réponse de le 10/06/2018 à 12:11 :
@Réponse de @nantes 44
Cher Mr je n'ai pas la prétention de tout connaitre dans le secteur aérien et l'avis de certains dirigeants de RYANAIR me parait intéressant à suivre même si ça vous dérange des les entendre.
Les gréves chez RYANAIR sont largement justifiés et légitimes ce qui n'est pas le cas des grèves chez Air France.
Air France disparaitra comme toutes les sociétés qui ne tiennent plus la rentabilité par rapport à leurs concurrents (trouvez des raisons fiscales si ça vous fait plaisir mais le cœur du problème n'est pas la). Si le personnel n'ouvre pas rapidement les yeux la trajectoire de sortie est claire que cela vous plaise ou pas.
a écrit le 09/06/2018 à 12:46 :
Le problème d'AIRFRANCE, comme à la SNCF c'est le problème des retraites. Il faut appliquer la note n°6 du conseil d'analyse économique. Qui serait capable de le comprendre?
a écrit le 09/06/2018 à 12:09 :
Licencier le quart des effectifs et transférer l’activité sur d’autres filiales (KLM, Transavia). Ça donnera un électrochoc.
a écrit le 09/06/2018 à 10:42 :
Il n'y a pas qu'Air France, prenez d'autres compagnie,
Réponse de le 09/06/2018 à 12:12 :
Peut-être mais pour un Perpignan Nantes, Volotéa a assuré et Air France vol annulé, pour moi ça sera Volotéa...l'autre connais pas, Air quoi ?
a écrit le 09/06/2018 à 10:07 :
Il faut boycotter AF pour accélérer son dépôt de bilan. Après seulement, on pourra reconstruire une compagnie viable.
Réponse de le 09/06/2018 à 11:15 :
Air france fait des profits;
a écrit le 09/06/2018 à 9:50 :
Laissez les couler puis organisez une reprise des meilleurs elements, saucissonnés, sans les pires syndicats comme cela s'est produit avec la SNCM.
a écrit le 09/06/2018 à 9:39 :
Des irresponsables qui seront les responsables de la disparition d'Air France.
a écrit le 09/06/2018 à 9:25 :
Imaginez un directeur commercial d'une entreprise privée qui, pas satisfait de son salaire arrête de livrer les marchandises à ses clients....Résultat: viré car l'entreprise va disparaître ! C'est bel et bien ce qui va arriver à Aire France et ses filiales si ces grèves continuent. Et si la Air France est repris par une compagnie étrangère (un certain nombre sont aux aguets), le personnel ne doit pas s'attendre à des réembauches.
a écrit le 09/06/2018 à 0:52 :
Peut-être pilotes et pnc pourraient candidater à la concurrence pour obtenir ces 5.1% exigés de suite, les salaires n'étant, sauf erreur, que de : 1700eur-pilotes et 1100eur-pnc. Air Grève a seulement perdu avant les vacances, et depuis le début du " mouvement ", un demi milliards d'euros.
Réponse de le 09/06/2018 à 15:37 :
L'article stipule que le + 5.1% qu'ils vont obtenir CETTE année, s'ajoute aux augmentations-avancements AUTOMATIQUES d'ancienneté. Mais 1700 eur et 1100eur de salaire actuel, c'est peut-être peu. De plus s'ils volent sur A.F ils paient plein tarif, et en Classe Bétaillère insupportable.
a écrit le 09/06/2018 à 0:07 :
Quand ils recevront leur lettre de licenciement pour cause économique ils comprendront qu'ils étaient nantis et ont brulé leur outil de travail. Quoi que, j'en suis même pas sur, certains diront c'est la faute à Macron ...
Réponse de le 09/06/2018 à 22:39 :
BIEN Evidemment, ces syndiqués purs et durs bornés, arrogants, irresponsables, n'y comprendront rien : ils incrimineront directions et état 1er actionnaire. Eux ne sont qu'exploités, et victimes innocentes.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :