L'Urssaf poursuit Uber pour requalifier ses chauffeurs en salariés

Les chauffeurs d'Uber sont aujourd'hui considérés comme des indépendants. L'Urssaf d'Ile-de-France a engagé deux procédures pour qu'ils soient requalifiés en salariés "au titre de la sécurité sociale". Mais ces procédures ne devraient pas aboutir avant plusieurs années.

3 mn

Des dizaines de milliers de Français choisissent de devenir chauffeur professionnel indépendant: c'est le cas des VTC comme de la quasi-totalité (90%) des taxis parisiens, fait valoir Uber.
"Des dizaines de milliers de Français choisissent de devenir chauffeur professionnel indépendant: c'est le cas des VTC comme de la quasi-totalité (90%) des taxis parisiens", fait valoir Uber. (Crédits : © Dado Ruvic / Reuters)

Pour l''Urssaf il existe un "lien de subordination" entre la plateforme Uber et ses chauffeurs, alors que ces derniers sont aujourd'hui considérés comme des indépendants. L'Urssaf a ainsi décidé de poursuivre Uber pour requalifier ses chauffeurs, a-t-on appris vendredi 13 mai auprès de l'Acoss.

Deux procédures ont été engagées par l'Urssaf d'Ile-de-France, l'une devant le Tribunal des affaires de sécurité sociale (Tass), l'autre au pénal auprès du procureur de la République de Paris.

L'antenne francilienne des Urssaf a "requalifié, pour tous les chauffeurs Uber, la situation d'indépendant en situation de salarié au titre de la sécurité sociale" et a réclamé "les cotisations correspondantes", a indiqué à l'AFP Jean-Marie Guerra, directeur de la Réglementation, du Recouvrement et du Service à l'Acoss, qui gère le réseau des Urssaf.

Un redressement de "quelques millions d'euros"

Mais "l'entreprise n'ayant pas accepté de payer, l'affaire est désormais entre les mains du Tribunal des affaires de sécurité sociale", a-t-il poursuivi, précisant que le "redressement" était "de l'ordre de quelques millions d'euros".

L'Urssaf a par ailleurs "transmis un procès-verbal de travail dissimulé au procureur de la République de Paris, fondé sur le principe du détournement de statut". Le parquet a désormais la possibilité d'ouvrir une enquête préliminaire.

L'organisme collecteur des cotisations de sécurité sociale estime avoir "produit la démonstration qu'il existe un lien de subordination entre Uber et ses chauffeurs".

"C'est Uber qui recrute, qui forme, la commission est plafonnée, ils prennent un pourcentage dessus, la course n'est pas libre, les chauffeurs doivent rendre des comptes... Toute une série d'éléments montrent que le salarié travaille bien dans le cadre d'un service organisé par Uber pour le compte de l'ensemble des chauffeurs", détaille Jean-Marie Guerra.

"Et sur le plan pénal, il s'agit bien d'un montage: Uber a intentionnellement organisé une forme de détournement de statut", plaide-t-il.

Les procédures ne devraient pas aboutir avant "5 ou 6 ans"

Les deux procédures, lancées "à la rentrée 2015", ne devraient pas aboutir avant "5 ou 6 ans" selon l'Acoss, qui s'attend à ce qu'Uber aille jusqu'en cassation.

Selon M. Guerra, l'enjeu dépasse le cas d'Uber: "Aujourd'hui, des plateformes collaboratives de service, il y en a des centaines" et "cela devient un enjeu pour le financement de notre protection sociale, aujourd'hui construit essentiellement sur les salaires".

De son côté, "Uber conteste fermement la régularité et le bien-fondé des procédures mais laisse aux juridictions saisies le soin de se prononcer", a assuré un porte-parole du groupe à l'AFP.

"Des dizaines de milliers de Français choisissent de devenir chauffeur professionnel indépendant: c'est le cas des VTC comme de la quasi-totalité (90%) des taxis parisiens", fait-il valoir. Il cite un "récent sondage Ifop" selon lequel "87% des partenaires Uber "choisissent de devenir indépendants "pour pouvoir travailler de manière autonome".

(Avec AFP)

3 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 13
à écrit le 10/05/2018 à 23:23
Signaler
Je crée Mon Entreprise Chez Uber Eat

à écrit le 17/05/2016 à 10:06
Signaler
Enfin! C'est pas trop tot. En effet, je me demandais si je n'allais pas dire à mes clients de verser directement de l'argent à mes salariés en prétendant ne faire que de la mise en relation... Plus de charges! C'est pas beau ça. Vive l'uberisation. O...

à écrit le 16/05/2016 à 18:18
Signaler
Cette affaire de "lien de subordination" me semble tirée par les cheveux. Il existe forcément un lien de subordination entre le maître d'œuvre et ses fournisseurs. Doit-on donc considérer que les agents de voyage sont des salariés des companies aérie...

à écrit le 15/05/2016 à 15:24
Signaler
Les impôts des entreprises sont toujours payés par les consommateurs et les salariés, et ce sont les fonctionnaires qui en profitent le mieux. Quand les Français comprendront ça, ils se feront un peu moins plumer par la sainte république...

le 16/05/2016 à 19:49
Signaler
C'est vrai cela paye la sécurité sociale, les retraites, les prestations sociales divers et variées, les écoles, les routes, la police, étc étc. Des services que vous ne devez pas utiliser.

à écrit le 15/05/2016 à 13:51
Signaler
L'on se demande bien pourquoi une condamnation de Uber devrait prendre 5 à 6 ans ; En France, un petit patron qui se trompe dans le magma des réglementations est condamné en moins de 1 ans ; Donc un groupe comme Uber qui devrait avoir en amont ...

à écrit le 14/05/2016 à 18:27
Signaler
A nos super commentateurs : ne venez ps pleurer quand vous devrez payer votre assurance maladie et retraite intégralement vous-même sans hausse deu salaire que vous toucherez (car vous pouvez être sûrs que la part patronale des cotisations sociales n...

le 16/05/2016 à 19:51
Signaler
Pas mieu

à écrit le 14/05/2016 à 14:10
Signaler
Voila, l'appareil oppressif socialiste se met en marche contre toute initiative de liberté individuelle, je me demandais quand ca allait commencer. On rappelera aux gros malins qui se regardent le nombril qu'en dehors de France, employer une personn...

à écrit le 14/05/2016 à 13:09
Signaler
Cela garde l argent en france!!fini Les montage fiscaux merveilleux et les auto entrepreneur qui paye le mini en charge pendant que la France pleur!!!

à écrit le 14/05/2016 à 12:16
Signaler
Ha bon ils sont obligés de ne faire que du Uber ? J'imagine qu'il y a des courses indépendantes payées hors Uber ! En gros il est interdit d'être indépendant dans ce pays ? Si on est pas d'accord avec Uber ... ??!!! ET BIEN ON NE SIGNE PAS !!!!!! C'e...

le 14/05/2016 à 21:16
Signaler
Un salarié signe aussi son contrat de travail. Personne ne l'oblige à le signer. Et pourtant cela n'en fait pas un indépendant. Les chauffeurs de taxi sont clairement des indépendants. Pour ceux d'Uber, ce sera à la justice de décider mais il est cla...

à écrit le 14/05/2016 à 10:19
Signaler
L'urssaf se réveille. Le "lien de subordination", tout comme l'insubordination, est bien trop flou dans le code du travail et donne lieu à tous les abus d'interprétation en faveur du salariat. Les participants au marchés locaux deviendraient ainsi de...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.